5 Actions pour profiter du gaz de schiste

 

L’énergie est un enjeu majeur dans l’avenir de toutes les économies.

Le gaz et le pétrole de schiste sont des alternatives aux énergies que nous connaissons actuellement.

Ce qui m’intéresse dans cette transition énergétique, c’est de savoir en tant qu’investisseur, quelles sont les entreprises, les actions, susceptibles de profiter de l’exploitation de ce gaz ou de ce pétrole.

 

Les réserves de gaz de schiste dans le monde
Les réserves de gaz de schiste dans le monde

 

Le Gaz de schiste : la France à l’opposé des États-Unis

 

En France, vous le savez, le principe de précaution est appliqué par peur de pollution environnementale. Il n’y a donc pas d’expérimentation sur le sujet, c’est pour le moment une fin de non recevoir.

Pourtant, en France, l’énergie représente plus de 85 % de notre déficit commercial.

Selon l’agence internationale de l’énergie, 2.6 % de ce gaz se trouverait dans notre sous-sol.

N’y-a-t-il pas des possibilités techniques (existantes ou à venir) pour extraire ce gaz ou ce pétrole en respectant un maximum notre environnement ?

 

D’autres pays, comme les États-Unis (E-U) ont décidé de se lancer dans l’exploitation de ce gaz.

Cette énergie permet à l’industrie américaine  d’abaisser ses coûts de production de plusieurs milliards de dollar par an. Elle réduit de manière très importante la dépendance énergétique du pays.

Le déficit commercial est lui aussi fortement impacté positivement.

 

Quelles sont les 5 meilleures entreprises Françaises en mesure de profiter du gaz de schiste :

 

Les entreprises du secteur n’attendent pas un accord gouvernemental pour s’intéresser au sujet. Il y a déjà de nombreuses sociétés Françaises qui sont en mesure de valoriser leur savoir faire pour investir à l’étranger, dans ce secteur promis à un bel avenir.

 

5 Actions potentiellement à mettre en porte-feuille

 

Bien sûr, vous ne mettrez pas toutes ces actions dans votre PEA ou votre Compte-Titre, il faudra être sélectif.

Personnellement, j’ai envie d’investir dans ce secteur. J’ai déjà mis par l’intermédiaire de mon courtier en ligne une des valeurs que je vais citer pour profiter de cette croissance.

 

5 Actions :

 

  1. Total : c’est la première action que j’ai mis dans mon portefeuille le jour où je me suis décider à reprendre des investissements en Bourse. C’est une valeur pétrolière connue de tous avec un potentiel intact. Total a investi dans le gaz de schiste aux E-U en partenariat avec Chesapeake Energy, mais aussi en Argentine, au Danemark et en Pologne. Total investit énormément, pour cette raison, j’espère un jour, par l’achat de mes actions bénéficier d’un réel retour sur investissement.
  2. Technip : Je ne possède pas cette société dans mon portefeuille, pourtant je vois de plus en plus de monde s’y intéresser. L’atout de cette entreprise pour ce qui nous concerne, (le gaz de schiste), c’est d’avoir racheter Stone & Webster Process Technologies, ce qui permet à Technip d’accéder à différentes techniques d’exploitation.
  3. Rubis : opérateur international indépendant spécialisé dans l’aval pétrolier et chimique. Son implantation et ses capacités de stockage peuvent être un sérieux atout, si en France l’exploitation du gaz de schiste venait à être autorisée.
  4. Vallourec : est le leader mondial des solutions tubulaires. Les tubes haut de gamme proposés par Vallourec sont principalement destinés pour les secteurs liés à l’énergie.
  5. Arkema : n’est pas une société qui est liée directement au gaz de schiste. Seulement, cette société est très présente sur le sol américain et bénéficie donc du coût de l’énergie de plus en plus faible. Elle peut alors avoir un intérêt dans un portefeuille, surtout au regard de son parcours boursier depuis sa vente par le groupe Total.

 

Le sujet m’intéresse beaucoup, en effet, le développement de l’industrie et de la croissance ne peut-être possible qu’avec une énergie bon marché. Le gaz et le pétrole de schiste laissent entrevoir une opportunité incroyable.

Pour cette raison, j’ai envie d’investir une partie de mon épargne dans ce secteur, et vous ?

 

Est-il pour vous intéressant d’investir dans des sociétés qui misent sur cette énergie abondante et bon marché ? Connaissez-vous d’autres valeurs susceptibles de profiter de l’essor de cette énergie ?

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPrint this pageEmail this to someone

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

13 thoughts on “5 Actions pour profiter du gaz de schiste”

  1. et pourquoi investir forcement en france?le choix serait d’autant plus vaste…tu devrais faire une petite comparaison de l’evolution
    du cac40 et celle du sp500 ces disons 10 dernieres années,histoire de voir que la carotte fiscale du PEA ne pèse pas bien lourd…

    1. @ Yoshi

      J’investis en France pour me constituer un PEA cohérent. Le marché américain est inévitable mais j’investis de petites sommes pour le moment et les frais pour investir aux États-Unis sont pour le moment dissuasifs.
      Il me faut donc monter en puissance avant d’envisager un compte titre avec des valeurs américaines.

  2. De mon côté, ce n’est pas un secteur qui m’attire. Je trouve que ce genre de cie ne possède pas beaucoup de moat. Et surtout,les bénéfices dépendent tellement du prix des ressources, que cela en fait des titres difficile à évaluer.

    Si je mettrais un titre en portefeuille relevant du secteur du pétrole, cela sera sans doute Exxon Mobil (XOM)
    Mathieu de Comprendre vos finances Articles récents..L’Inflation, facile à comprendre?My Profile

    1. @ Mathieu

      Ces sociétés sont intéressantes car ce sont des fournisseurs de moyens, pas des vendeurs de gaz dont le prix peut-être fluctuant.
      Prenons l’exemple d’Arkema, cette société n’a aucun rapport avec le gaz de schiste. c’est une société très consommatrice d’énergie, donc moins l’énergie est chère plus elle peut augmenter ses marges et potentiellement croître en bourse.

  3. Le gaz de schiste est une fausse bonne idée.

    D’abord, il faut faire remarquer que, contrairement à ce qu’on dit, les nouvelles exploitations de gaz États-Uniennes ne sont pas des exploitations de gaz de schiste, mais des exploitation de micro-poches de gaz conventionnel ! Bref, c’est bien plus rentable que les gaz de schiste. Par contre, les polonais qui se sont lancés là dedans sont déçus des rendements et des coûts d’extraction.

    POur plus d’information, je vous invite à lire Jean Marc Jancovici, qui est un spécialiste de l’énergie (mais pas un écolo) via ses articles intéressants et détaillés sur le sujet :
    http://www.manicore.com/documentation/articles/marianne_gaz_schiste.html

    Bref, le gaz de schiste, c’est :
    – Très peu d’énergie au final.
    – Une énergie chère
    – Une énergie qui va demander qu’on fasse des trou tous les km avec des puits qui se vident en 2 ans.
    – Une énergie qui reste une énergie fossile et émettrice de CO2.

    Parlons un peu de ce dernier point CO2 :
    – Soit on pense que c’est mauvais de produire du CO2, pour la planète, mais aussi et surtout économiquement.
    Je donne un exemple : je travail dans une ville portuaire, une élévation de 50 cm du niveau de la mer à cause de la fonte des glace nécessiterait de refaire touts les quais du port. Et ce n’est pas pour gagner plus plus tard, mais uniquement pour éviter de perdre de l’activité économique.
    D’autre part, certains d’entre nous (1/5) votent pour un parti politique qui invite à renvoyer chez eux les gens qui viennent de l’autre côté de la méditerranée (ils sont 10 millions chez nous) parce qu’ils posent problème. Mais aujourd’hui, ils sont 180 000 000 à vivre entre la mer et le sahara. Si ce dernier avance de quelques km, où iront vivre ces 180 000 000 de braves gens ? Chez nous !

    Mais passons sur le CO2.

    – 2ème cas, on estime que le CO2 n’est pas un problème. Tant mieux, il y a une énergie peu chère et hyper abondante qui s’appelle le charbon. Pourquoi irait-on se faire ch… à extraire du gaz de schiste quand on a une énergie beaucoup moins chère et beaucoup plus abondante à portée de main ?

    Ma conclusion de tout ça :
    – Ou bien vous prenez le problème de l’énergie dans l’autre sens et vous investissez chez les fournisseurs de laine de verre.
    – Ou bien vous pensez qu’on doit continuer à consommer de l’énergie fossile, et à ce moment là, investissez chez les spécialistes de charbon (au passage, c’est la seul source d’énergie qui progresse significativement dans le monde depuis dix ans, certains donc ne s’y sont pas trompés).
    – Ou bien, dernier point, vous pensez aussi qu’il faut continuer à produire de l’énergie à fond, mais qu’elle soit décarbonnée et là, c’est chez AREVA qu’il faut investir. En effet, si par exemple, on veut remplacer les voitures au pétrole par des voitures électriques, il faudra construire 18 EPR !

    Donc, évitez le gaz de schiste, car, que vous soyez écolo ou pas, ça va juste faire pschit…

    1. @ Quentin

      Merci pour ce commentaire très constructif qui permet de se poser les bonnes questions et faire un bon choix dans ses investissements.

  4. Assez révolté du titre de l’article, cela tape en plein dans mon département (Ardèche) et détruire ces beaux paysages pour s’enrichir est une honte. Et soutenir ce genre de « projet » pour gagner quelques milliers d’euros est décevant.

    Il y a des limites niveau déontologique à se fixer. Il est normal de vouloir gagner de l’argent ( je suis le 1er à le faire ) mais pas de cette façon là, aussi violente sur le plan écologique. Autant j’apprécie bon nombre d’articles du blog autant là je suis très déçu sur le plan humain.

    1. @ Aurélien

      Je ne fais pas l’apologie du gaz de schiste, loin de là…, surtout au détriment de notre environnement.

      Je me questionne en temps qu’investisseur sur cette énergie.

      Tu peux d’ailleurs lire cet phrase dans mon post « N’y-a-t-il pas des possibilités techniques (existantes ou à venir) pour extraire ce gaz ou ce pétrole en respectant un maximum notre environnement ? »

      Je suis certain qu’il existe des procédés ou qu’il existera des procédés (si on s’en donne les moyens) qui permettront une exploitation de ces gaz bien plus proprement qu’on sait le faire actuellement.

      L’idée n’est pas de faire de notre planète une poubelle, mais bien de concilier investissements, économie et écologie. Je ne pense pas qu’il faille fermer la porte, mais plutôt savoir innover pour trouver la solution qui permettra d’avoir une moins grande dépendance énergétique tout en respectant notre environnement.

      A bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge