Bourse : plus de 10 000 euros en actions sur mon PEA

Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre mon parcours, mon aventure, à savoir comment je fais pour devenir un peu plus « indépendant financièrement » chaque jour, je vous en remercie.

La bourse à une place relativement importante dans ma stratégie, que ce soit via mon Plan Epargne en Action (PEA) ou via mon assurance-vie. Aujourd’hui, j’ai plus de 10 000 euros investis sur mon PEA et plus de 10 000 euros sur mon assurance-vie. Tout ne s’est pas fait du jour au lendemain.

Je vous propose, aujourd’hui,  de connaître le bilan (2013) de mes investissements en actions au sein de mon portefeuille et ce, tout en transparence.

Cet article sera articulé autour de 4 thématiques.

  1. Combien j’ai économisé et investi cette année ?
  2. Quelles ont été mes plus-values ou moins-values ?
  3. Le total des dividendes de mes 10 actions ?
  4. Quel est mon retour d’expérience ?

 

Pea Binck  2014-01-01
Pea Binck 2014-01-01

 

Combien j’ai économisé et investi cette année ?

 

Vous commencez à me connaître maintenant, l’argent que j’investis en bourse est uniquement issue de mon épargne mensuelle. Je n’ai pas eu d’héritage ni une grosse somme à investir. Je suis parti avec 0 € en poche le jour ou j’ai ouvert mon PEA chez mon courtier en ligne en décembre 2011 à un moment où plus personne ne misait sur la Bourse. C’était donc à contre courant que je m’étais engagé dans cette voie. Ce fut une bonne idée.

En 2012, le CAC 40 a progressé de plus de 15 %. En 2013, il a connu sensiblement la même performance (+ 18 %). Si l’on compte les dividendes et c’est un élément important, il a progressé de plus de 20 % / an sur ces deux années. Je vous laisse parcourir le tableau à la fin de cette page : CAC 40 Wikipédia.

Cette année, grâce à une optimisation de mon budget et une discipline relativement importante, j’ai pu épargner et investir dans mon portefeuille la somme de 4700 €, soit plus de 390 € par mois. J’ai même économiser un peu plus pour investir dans de l’immobilier locatif. J’aurais certainement l’occasion de vous en reparler.

Mon objectif est toujours d’économiser et d’investir 20 % de mes revenus. C’est beaucoup, mais c’est la seule solution pour un jour espérer générer suffisamment de revenus passifs et d’augmenter significativement mon patrimoine.

 

Quelles ont été mes plus-values ou moins-values ?

 

Souvent, ce que l’on regarde quand une personne investit en bourse, ce sont ses résultats. Les plus-values « réalisées » sont, à priori, le moyen de connaître la performance d’un portefeuille.

Personnellement, je relativise beaucoup sur le sujet, la plus-value et j’en parlerai dans ma dernière partie n’est pas le seul élément à prendre en compte, même si elle reste un élément important.

Je ne parle ici que des plus-values « réalisées ». Les actions que j’ai acheté et revendu. Je n’ai pas de moins-value cette année. Ce n’est pas surprenant, j’applique une règle simple, « ne jamais perdre d’argent« . Dans un marché haussier, il est vrai que c’est plus simple.

Warren Buffett disait : « rule number 1 : never lose money ; rule number 2 : never forget rule number 1 » ce qui en français donne : « règle numéro 1 : ne jamais perdre d’argent ; règle numéro 2 : ne jamais oublier la règle numéro 1 ».

Mes plus-values s’élèves à 393 € cette année. C’est logique, je n’ai pas encore un gros patrimoine financier et je ne suis pas un Day-tradeur. Mon objectif n’est pas de faire de l’achat/revente et ce sera encore moins le cas dans les années à venir.

 

Les 5 actions que j’ai définitivement vendu ou sur lesquelles j’ai allégé mes positions :

 

  • Total : PV de 83,16 €
  • AXA : PV de 82,21 €
  • GDF Suez: PV de 77,14 €
  • Michelin : PV de 77,73 €
  • Sanofi : PV de 73,45 €

 

Le total des dividendes de mes 10 actions ?

 

Les dividendes sont au coeur de ma stratégie, plus précisément les actions au dividende croissant. Si j’ai vendu une action comme GDF-Suez, c’est que c’était une action qui ne répondait pas à ces critères. Si aujourd’hui, la rémunération peut paraître faible, demain (dans 5, 10 et 20 ans) elle sera beaucoup plus importante, j’en suis convaincu et c’est évident.

 

Tableau des dividendes 2013

Le total de mes dividendes s’élève cette année à 312, 62 €, ce n’est pas loin du double de l’année passée (163 €).

 

Quel est mon retour d’expérience ?

 

Voilà maintenant deux ans que je me suis remis à investir en bourse. Dans un marché haussier, c’est une expérience intéressante et lucrative, cependant, je ne me fais aucune illusion, « les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel »

J’ai défini une stratégie qui convient parfaitement à la manière dont je souhaite investir.

J’investis régulièrement (tous les mois ou tous les trimestres) dans des valeurs qui servent un dividende croissant et qui doivent continuer à croître (j’ai mes préférences, Air liquide, Vilmorin & Cie).

Pas besoin d’être un expert en bourse pour avoir une telle stratégie et surtout, je vise le long terme, aucun intérêt de regarder quotidiennement l’évolution des cours, du Marché.

Plus haut, vous avez pu lire les plus-values que j’ai réalisé. Je me rends compte, finalement qu’il ne m’a servi à rien de faire des aller/retour sur ces valeurs. En ne faisant rien, j’aurais eu le même résultat, voire peut-être même une meilleure performance. Heureusement pour moi, grâce au parrainage chez mon courtier (Binck), je n’ai eu aucun frais sur ces transactions.

Les analyses que j’ai pu lire sur le comportement des investisseurs ou le livre « The millionaire next door » confirment cette théorie : « un investisseur passif fera souvent bien mieux qu’un investisseur actif ».

Je pense être dans l’avenir de plus en plus passif en Bourse, cela me permettra de consacrer plus de temps pour cibler et étudier les sociétés qui peuvent m’intéresser et écrire des articles encore plus intéressants pour vous sur le blog.

Ce n’est pas une manière d’investir qui donne beaucoup d’adrénaline, c’est pourtant souvent ce que recherche un investisseur (surtout un débutant). Cette méthode vous permettra cependant de vous enrichir et non pas de perdre de l’argent comme de nombreux petits-porteurs qui souhaitent faire « des coups en Bourse« .

 

Au final, je retire une grande satisfaction du travail que j’ai accompli cette année, j’ai continué à économiser beaucoup pour investir. Le résultat final, quoique légèrement inférieur au CAC 40 est très intéressant et me convient parfaitement. Mon portefeuille est plutôt défensif et en rapport avec les risques que je suis prêt à prendre.

Une année satisfaisante pendant laquelle j’ai beaucoup appris sur la bourse grâce à de nombreuses lectures et ce n’est certainement pas fini.

Pour aller encore plus loin, je vous encourage à lire des livres tel que celui de Julien Delagrandanne : Investir en bourse styles gagnants styles perdants, ou encore celui de Mathieu Bouville Votre argent mérite de vous rapporter plus !!!.

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPrint this pageEmail this to someone

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

24 thoughts on “Bourse : plus de 10 000 euros en actions sur mon PEA”

  1. Une question : est ce que vendre des actions comme total, qui malgré un cours élevé garde un rendement plus que correct est intéressant?
    Ne vaut il pas mieux les garder temps que le rendement est croissant, même si le cours varie?

    1. @ David

      Tu soulèves un point intéressant et c’est souvent le dilemme de l’investisseur.
      Aujourd’hui, j’aurais tendance à dire qu’il est préférable de conserver ses actions et de renforcer quand survient une baisse.

    1. @ Ludovic

      Je n’investis pas dans les télécoms, j’ai du mal à comprendre le fonctionnement et le business model de ces sociétés.

      La bourse est une projection des marges et des profits à venir. Vu la concurrence actuelle, je ne vois pas quelle société peut ressortir gagnante.

  2. Bonjour,

    Merci pour ce partage et votre transparence.

    Pour un portefeuille défensif je pense que vous pourriez pousser au fil du temps jusqu’à obtenir une vingtaine ou trentaine de lignes. Cela vous permettra de réduire la volatilité du portefeuille et d’être moins impacté en cas de mauvaise nouvelle (exemple: un titre coupe son dividende, profit warning etc).

    Pour éviter d’être trop investi en France via le PEA (et vous exposer à la conjecture d’un unique pays) n’hésitez pas à cibler des entreprises qui réalisent une bonne part de leur chiffre d’affaire à l’international (vous en avez déjà quelques une).

    Bonne continuation !

    1. @ Merci,

      Au fil du temps j’augmenterais le nombre de mes lignes, mais pas avant quelques années avant de disposer d’une plus grosse somme.

      Il est vrai que la majorité des sociétés que je possède sont déjà bien présentes dans le monde. Je pense comme toi que c’est important et cela permet de lisser , d’une certaine manière, les risques.

  3. Votre approche a aussi deux gros avantages:
    – Pas de taxation en PEA en dehors de la CSG, et ca, ce n’est pas négligeable;
    – En faisant peu de mouvements, vous limitez les comissions, et sur le long terme, ca compte aussi beacoup !
    Herve Articles récents..Vente de 1 PUT AIGMy Profile

    1. @ Hervé

      Je rejoins complètement ton point de vue. La fiscalité et les frais sont deux points sur lesquels il faut faire très attention et être vigilant.

  4. Arnaud,

    Tu as raison de garder la tête froide et prendre ton temps pour acheter ou vendre des actions.
    Et ce qui est bien quand on investi à long terme, c’est qu’on a de très faibles risques de perdre de l’argent. Même s’il y a une crise, il suffit d’attendre qu’elle passe. C’est pour cela qu’on ne recommandera jamais assez de n’investir que de l’argent dont on n’a pas besoin.

    Y-a-t-il des valeurs que tu attends au tournant en 2014, soit pour les vendre, soit pour en acheter ?

    Marc.
    Marc de Mieux Gérer Son Argent Articles récents..Podcast : Se constituer une bonne épargne de précautionMy Profile

    1. @ Marc

      Je surveille deux valeurs qui sont aujourd’hui trop chères, Danone et l’Oréal. Deux aristocrate dividend que je souhaiterais avoir en portefeuille.

      Cette année, j’ai pas mal d’espoir sur Vilmorin & Cie, mais une année c’est du court terme et cela n’est pas ma façon d’investir.

  5. @ Ludovic

    Ah Orange, pour ceux qui écoutent les actualités financières, c’est une société dont on parle énormément. Je maintiens ce que j’ai déjà dit. Les télécoms, c’est incompréhensible, je n’investis pas dedans pour le moment.

  6. 10 lignes, c’est bien, meme si je trouve que 9 lignes correspondraient mieux a l’encours.
    Je virerais axa en priorité, pourquoi pas technip dans la foulée, peut-être integrer danone, qui n’est pas loin de ses plus bas à 52 semaines, arbitrerais les lignes histoire de les equiponderer,puis investissement bete et régulier, en faisant en sorte de maintenir la repartition, ajout d’une nouvelle ligne chaque fois qu’un nouveau « palier » est atteint(+1500?).
    Meme si tu ne paies pas de droits de garde, maintenir des lignes de 500E n’a aucun interet a mes yeux..mais bon, ces derniers ne sont pas tres bons…

      1. Disons que les sociétés financieres ne sont pas ce qu’il y a de plus recommendé dans une logique buy&hold/dividendes croissants et la avec 30% de gain, et surtout une ligne de 500E, perso je placerai tout au moins un stop loss, histoire de m’en Débarrasser tout en conservant ma plus value lors de la prochaine correction, pour technip, je l’aime bien, mais tu as deja du total, autant essayer de diversifier sectoriellement, la aussi, pas besoin de vendre immediatement et regretter d’avoir Écouté mes c$@@£&ies si le titre s’ envole juste apres, un stop loss peut egalement te permettre de gonfler tes liquidites lors du gadin qui arrivera bien a un moment Donné!

        1. @ Yoshi

          Ok, pour AXA je comprends mieux, mais j’en attends beaucoup mieux.

          Pour Technip ayant déjà une valeur pétrolière, je me suis posé également cette question.
          Seulement, j’ai envie de surpondérer légèrement ce secteur dans mon portefeuille et avec la correction que ce titre a connu, je me suis dit que c’était le moment idéal pour investir. S’il dévisse, ce n’est pas grave, je suis prêt à garder ce titre longtemps et à patienter car le dividende est croissant et ce, depuis plusieurs années.

  7. @ Ludovic

    Je n’ai pas forcément de sources particulières sur le sujet. Je suis simplement à l’écoute de ce qui se passe sur les télécoms.

    Je ne vois pas qui peut gagner à l’heure actuelle, la guerre des prix et la baisse des marges ne m’encouragent pas à investir dans ce secteur.

  8. Pour les telecoms, j’ai un peu de mal avec ce secteur aussi, en tout cas pour les operateurs et equipementiers.
    Par contre, un moyen un peu détourné d’y etre exposé, c’est les operateurs satellite:SES et Eutelsat, ces derniers un peu boudés ces derniers temps, mais pour qui a un horizon de long terme, avoir du eutelsat en PEA, et etre exposé a un secteur extrêmement verrouillé a du sens (boite historiquement rentable, avec versement de div reguliers, chaque nouveau satellite mis en orbite rend plus compliquée encore l’arrivee d’un nouveau concurrent…)

  9. Bonjour,

    Je trouve qu’un paramètre important n’est pas pris en compte: le rendement, comme certains l’ont souligné.

    Exemple concret:
    – Gdf Suez en 2013 a été le champion du rendement du CAC40 avec 8.7%. Certes en 2014, il devrait y avoir 0.5€ de dividende en moins par action. Mais même dégraissé de cela le rendement sera tous de même de 5.8%…
    – Vilmorin a un rendement de 1.8%
    Si on ne tiens pas compte des pertes possible en VL des actions, et de façon objective, vendre Gdf Suez pour du Vilmorin n’est pas rentable!

    Autre illustration dans les 10 entreprises ayant le meilleur rendement au CAC40 sur 2013, 5 ont fait stagner ou diminuer leur dividende. La moyenne de rendement sur ces entreprises est de 6.2%. Donc le dividende peut stagner ou diminuer mais le rendement reste!
    Il convient donc de bien arbitrer avec tout ces paramètres.

    1. Mais pour être objectif, il FAUT tenir compte de l’évolution de la valeur liquidative! Pas au jour le jour, certes, mais sur longue periode, elle finit toujours par rejoindre la valeur reele de l’entreprise, le dividende n’est , en principe, qu’une partie de l’argent rentrant dans les caisses de l’entreprise, je prefere une boite rentable et peu endettée, qui génère assez de cash pour reinvestir et éventuellement me distribuerun dividende (par contre, si elle est en mesure de reinvestir la totalité de ce cash de maniere plus efficace que je ne le ferais, genre berkshire hattaway, je veux bien me passer de dividende!), plutot qu’une entreprise qui n’a de controle ni sur ses prix d’achat, ni sur ses tarifs de vente, et qui est en plus lourdement endettee…

    2. Mais pour être objectif, il FAUT tenir compte de l’évolution de la valeur liquidative! Pas au jour le jour, certes, mais sur longue periode, elle finit toujours par rejoindre la valeur reele de l’entreprise, le dividende n’est , en principe, qu’une partie de l’argent rentrant dans les caisses de l’entreprise, je prefere une boite rentable et peu endettée, qui génère assez de cash pour reinvestir et éventuellement me distribuerun dividende (par contre, si elle est en mesure de reinvestir la totalité de ce cash de maniere plus efficace que je ne le ferais, genre berkshire hattaway, je veux bien me passer de dividende!), plutot qu’une entreprise qui n’a de controle ni sur ses prix d’achat, ni sur ses tarifs de vente, et qui est en plus lourdement endettee…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge