Votre rapport à l’argent : cigale ou fourmi

Vous connaissez la fable de Jean de La Fontaine et vous en connaissez certainement la morale.

Je souhaite ici parler de votre rapport à l’argent. Êtes-vous plutôt un accumulateur ou au contraire, êtes-vous dépensier sans jamais penser au lendemain ?

N’y a-t-il pas un juste-milieu entre ces deux philosophies de vie ? N’y a-t-il pas des arbitrages à faire dans votre vie pour ne manquer de rien, et quand même en profiter ?

Une chose est sûre, c’est que notre rapport à l’argent en dit long sur notre personnalité.

 

Ne manquer de rien : la fourmi

 

Vous connaissez le dicton « un sou est un sou », la pièce de Molière « L’avare » en est une représentation, certes humoristique mais parfaite.

Définition d’avare : qui aime l’argent avec passion et l’accumule sans avoir l’intention d’en faire usage.

Pour Harpagon, l’argent, sa fortune est une extension de son corps, de son être. Bien malheureux celui qui vit cette situation. Ces personnes souffrent physiquement de cet argent qu’on leur retire, qu’on leur vole. Il souhaite toujours en avoir plus. Pourquoi faire, on l’ignore, mais il y a un besoin viscéral d’accumuler et de conserver. L’avarice est une maladie bien difficile à soigner, mais aussi à cerner.

Derrière cette maladie, il n’y a pas de projet de vie, juste une frustration, la peur du manque. Il y a également le besoin de se sentir puissant, d’appartenir à une classe sociale supérieure, d’être reconnu.

Si être une fourmi, c’est épargner sans vivre et surtout sans participer à la vie qui nous entoure, cela n’a aucun sens, ne trouvez-vous pas ?

Finalement, peut-être faut-il alors vivre sans compter et dépenser bien plus que ce que l’on a ?

 

Vivre sans compter et tout dépenser : la cigale

 

A l’autre bout de la chaîne, il y a l’acheteur compulsif ou encore l’hyper-consommateur. Vous trouverez également l’hyper-généreux. Ces personnes ne chercheront à travers l’acte d’achat qu’un certain bonheur qui sera, au bout du compte, très éphémère. Il durera le temps de l’achat ou au mieux une journée.

L’hyper généreux achètera pour faire plaisir autour de lui en dépensant sans compter pour ses amis, sa famille, mais au final à qui veut-il faire plaisir ? Probablement à lui-même en attendant des autres un retour qui ne lui sera jamais assez satisfaisant.

Se comporter de cette manière ; c’est bien pour faire tourner l’économie, l’argent et créer des emplois.

Ce comportement, c’est également comme le veut la fable de Jean de la Fontaine, ne pas penser à l’hiver qui arrive (votre retraite) et peut-être compter sur ceux qui ont pris certaines précautions pour subvenir le cas échéant à vos besoins.

C’est un peu ce que l’ont fait nos gouvernements jusqu’à présent. Consommer, dépenser, ne pensez pas au lendemain, ( de cette manière, grâce à la dette des ménages, l’économie tourne et fonctionne) l’Etat sera là pour vous.

Si cette idéologie était tenable par le passé, elle ne l’est plus aujourd’hui. Vous en êtes conscients. Les gouvernements n’ont plus les moyens d’une telle politique. D’ailleurs, ils sont plus cigale que vous et moi.

 

Vivre épanoui : le compromis

 

Si être une fourmi (style l’avare) n’est pas très glamour et surtout ne permet pas l’épanouissement personnel, est-ce qu’être une cigale est mieux voire viable sur toute une vie ?

Je suis intimement convaincu qu’il y a un juste-milieu à trouver et à adapter selon sa personnalité.

Être fourmi peut-être extrêmement intéressant dans la vie si cela peut aider à :

Être cigale peut-être extrêmement intéressant dans la vie si cela peut aider à :

  • profiter de la vie avec des gens que l’on aime. C’est par exemple savoir recevoir ses amis.
  • être généreux et savoir partager ses richesses (prendre plaisir à donner à des associations, de son temps, mais aussi de son argent)
  • réaliser un projet d’importance (voyage ou autre)

 

Vous comprenez bien qu’il faut un mixte des deux, selon votre tempérament et vos projets, il faudra placer le curseur, soit un peu plus du côté fourmi, soit un peu plus du côté cigale. C’est maintenant à vous de voir.

J’aime bien imaginer ma vie comme un édifice à construire (mon patrimoine), c’est ce qui me permet d’avoir le sentiment de la vivre pleinement « aujourd’hui » tout en préparant un avenir qui je l’espère, sera encore meilleur demain.

Cet avenir, je le vois d’ailleurs comme bien plus passionnant que ce qu’il aurait pu être, si je n’avais pas ce projet de gagner un peu plus chaque jour en indépendance financière et d’être tous les mois, un peu fourmi pour pouvoir me permettre d’être à l’occasion une cigale.

la cigale et la fourmi

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookPrint this pageEmail this to someone

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

7 thoughts on “Votre rapport à l’argent : cigale ou fourmi”

    1. @ Martin

      En écrivant cet article, je ne souhaitais pas forcément faire référence à la fable.
      Au fil de l’écriture, je la trouvais, de plus en plus, incontournable.

  1. Bonjour,
    Je ne suis pas d’accord avec la vision de la fable.
    La fourmi, elle possède un but : passer l’hiver avec suffisamment de provision.
    C’est un peu le principe de l’indépendance financière : avoir assez de provision pour ne pas dépérir.
    Donc faire la cigale, est réellement une bonne approche?

    Au passage, rien ne dit que la fourmi ne s’est pas laissez un peu de plaisir durant l’été!
    David Articles récents..Pourquoi je soutiens le revenu de baseMy Profile

  2. Salut Arnaud
    Hum belle histoire qui résume bien la marche vers l’indépendance financière ou vers une dépendance financière.
    La leçon de la fable surtout celle de la fourmi doit instruire les humains à ne pas être dépensier.
    Etant plutôt Keynésien que capitaliste, comment comprendre la thèse selon laquelle: <>
    Certains se basent sur cette pensée pour dépenser tout les grains qu’ils reçoivent de la vie.
    Quel est ta position sur le sujet?
    Nathanael
    Nathanael Articles récents..Les 2 Secrets de la Réussite Selon Chris GadnerMy Profile

    1. @ Nathanael

      Tu me connais, je ne préfère bien sûr pas dépenser « tous mes grains ». J’en replante une partie pour avoir encore plus de graines l’année suivante et ainsi de suite.
      Je préfère la magie des intérêts composés, aux dépenses immodérées.

      1. Salut Arnaud
        Tu as raison je te connais à travers tes écris qui m’ont aussi permis de pendre des décisions su mes finances même si je les avais déjà prise je me suis convaincu d’être sur le droit chemin en te lisant.
        Bonne suite et surtout réussite à toi.
        Nathanael
        Nathanael Articles récents..Monétisation Du BlogMy Profile

  3. Bonjour

    Il semble que de nos jours il y a beaucoup plus de cigales que de fourmis… un ami à moi à des immeubles à revenus et la semaine dernière l’une de ses locataire lui a annonce qu’elle n’allait pas lui payer le loyer mensuel de novembre et décembre avant le mois de janvier car elle devait payer son forfait tout inclus de voyage entre copines pour Noel et qu’elle avait eu une grosse réparation à faire sur sa nouvelle BMW…. Le plaisir avant le logis… elle sait qu’il ne peut rien faire. Les tribunaux mettent trop de temps à régler ces cas mineurs.
    Merci
    Marc Articles récents..Contrôle des fourmis charpentières : Trucs de grand-mère pour les éliminer!My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge