3 vraies raisons pour ne pas se lancer dans le trading d’actions

Bonjour à toutes et à tous,

Voici le mail de Philippe , lecteur du blog et également ami, qui s’est récemment lancé en bourse et qui s’épanouit (peut-être un peu grâce au blog et à mes conseils, je dois bien l’avouer) dans cette nouvelle activité passionnante.

Philippe et moi échangeons régulièrement, nous nous communiquons des articles, des avis, sur les sociétés et la bourse en général. C’est très enrichissant.

Le dernier article invité de Nicolas : 7 leçons de risk management pour gagner en bourse l’a intéressé et fait réagir. Il n’a pas souhaité mettre de commentaire mais m’a envoyé ce petit mail que j’ai trouvé particulièrement intéressant. Philippe nous expose 3 bonnes raisons pour ne pas se lancer dans le trading d’actions.

Je rejoins complètement son analyse et je m’inscris pleinement dans cette démarche.

Je vous laisse découvrir les trois raisons qui le pousse à ne pas se lancer dans le trading mais à investir de manière plus responsable.

“Bonjour Arnaud,

J’ai bien aimé l’article d’hier sur les conseils de trading. Il rejoint un article de binck du même jour où la gagnante d’un challenge de courtage donne ses conseils, très proches.

C’est intéressant de comparer les conseils immuables entre les deux approches et ceux qui sont radicalement différents.

Selon moi, nous, les particuliers, ne devrions pas faire de trading pour trois raisons :

  1. Nous ne sommes pas équipés pour rivaliser avec les pros : en outils, en formation et en qualité d’information disponible.
  2. Nous ne sommes pas assez disponibles pour suivre la bourse comme l’huile sur le feu.
  3. Personnellement, pour moi c’est aussi une raison d’éthique et de plaisir. En investissant sur le long terme, nous sommes des actionnaires responsables et participons au soutien des entreprises. C’est un plaisir d’acheter un produit, de retourner l’étiquette et de s’apercevoir en voyant la maison mère qu’on est actionnaire. C’est intéressant de lire des articles sur les innovations et stratégies des entreprises de son portefeuille. A contrario, les traders boursicoteurs passent à côté de cela. De plus,  je ne vois pas quelle est leur contribution à l’économie quand ils ne vivent que des échanges journaliers sur les écarts de cotations. Cela n’aide pas les entreprises à se développer.”

Je remercie Philippe de nous faire partager son point de vue.

J’aime beaucoup lire vos commentaires ou vos mails, ils sont souvent très instructifs et quand c’est possible et que vous me l’autorisez, je l’ai partage sur le blog comme aujourd’hui.

Mon rapide retour d’expérience :

 

Comme une grande partie des lecteurs du blog, j’adhère à 100 % à cette analyse.

Nul doute que pour un particulier, l’investissement long terme est la solution pour faire croître de manière sereine et relativement passive son portefeuille. La passivité, vous le savez maintenant et souvent la clé de la performance et de la réussite. (De 0 € à 16 000 € de revenu passif ? La bourse en partant de rien).

 

Un particulier n’a pas le temps et les compétences de s’occuper des variations des cours de bourse sur du court terme de manière efficace. Peut-être que ponctuellement il y a des choses à faire quand l’on suit des valeurs depuis plusieurs mois voire des années, mais impossible de le faire régulièrement de manière efficiente.

Trouvez-vous normal (moi pas) que l’on puisse également spéculer sur une baisse des cours, sur une baisse de la valeur des sociétés. On accompagne et on investit dans une société pour qu’elle croît et quelle embauche, pas pour qu’elle fasse faillite et licencie.

Dans un marché haussier, le trading apporte l’illusion d’une réussite, mais bien souvent le résultat est identique, voire meilleur en sélectionnant un panier de belles valeurs et… de les laisser vivre.

Pour conclure, posez-vous aussi la question de savoir pourquoi les courtiers incitent tellement les particuliers à faire des achats/reventes…

La réponse, simplement pour prospérer et gagner de l’argent. Ce n’est pourtant pas eu qui doivent en gagner (même si c’est normal qu’une entreprise prospère), mais bien vous.

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

4 réponses sur “3 vraies raisons pour ne pas se lancer dans le trading d’actions”

  1. Le soucis, c’est que bien souvent, les particuliers qui cherchent a se lancer dans le trading le font pour tenter de “devenir riche”
    Hors, il s’ agit plutôt d’un “loisir” de riche, les frais de courtage vont représenter assez vite une charge importante pour un petit portefeuille, les outils nécessaires (les “vrais”) leur sont hors d’atteinte (ne serait-ce que le coût d’un abonnement pro à Bloomberg, je ne parle même pas du fait que toutes les salles de trading des principales institutions financières se situent au plus près des places de cotation, histoire de gagner quelques microsecon1des sur la passation des ordres….), sans compter que les “pros” ont bien sûr une formation pointue, qui n’a rien à voir avec les “cours” que l’on peut trouver sur le web…
    Personellement, quitte à jouer mon argent, à “miser”, je préfère le faire en allant au casino…en fait, non, je ne joue jamais avec de l’argent:j’ai suffisamment de mal à le gagner!

  2. Bonjour,

    J’agrée la quasi totalité de ces affirmations à l’exception d’une seule.
    «
    La passivité, vous le savez maintenant et souvent la clé de la performance et de la réussite
    »

    La passivité n’est rien d’autre que l’exploitation de l’activité d’autrui. Si tu gagnes de l’argent en investissant dans une entreprise c’est bien parce qu’au sein de ces dernières certains vont travailler dur pour que celle-ci soit profitable et avoir les moyens de te verser des dividendes.
    Si tu mises sur des entreprises où les dirigeants et salariés se grattent les roubignoles en sirotant des mojitos au bord de la piscine il est fort probable que tes dividendes ne puissent même plus payer l’hébergement de ton blog.
    Alors bien sûr l’exploitation n’est pas tout à fait la même entre le PDG et le grouillot de base mais j’ai fait exprès d’utiliser ce terme qui a la double signification d’utilisation et de pwofitation comme on dit ici 😉

    Pour moi l’activité rapportera toujours plus que la passivité du moment où l’activité est efficiente. Ainsi tu gagnerais plus en étant PDG de Total qu’en achetant quelques actions Total à condition bien sûr d’avoir la compétence (au sens large ie aptitude personnelle et moyens externes)
    De la même manière contrairement à toi je suis persuadé qu’on gagnerait plus en faisant du trading mais de la même manière en en ayant la compétence (toujours au sens large aptitude et moyens).

    C’est en effet là que le bât blesse car je suis d’accord avec toi les simples mortels (en tout cas la majorité d’entre nous) n’ont pas les compétences (en particulier les moyens externes) pour être compétitifs face aux pros. Parce que sur le principe le trading c’est simple on achète au plus bas et on vend au plus haut.
    De la même manière que nous avons pas tous les moyens d’être PDG de Total alors que le principe est le même faut produire le moins cher possible et vendre le plus cher possible…

    Personnellement je sais qu’en ayant choisi la passivité je serai plus pauvre (ou disons plutôt moins riche) que ceux qui pratiquent avec efficience l’activité mais cela ne heurte pas ma philosophie car je suis également certain que je ne peux pas assurer d’être toujours actif et efficient et du coup me gratter les roubignoles au bord la piscine tout en sirotant des mojitos et en comptant mes dividendes me convient parfaitement…
    Didier-Fabrice Articles récents..Les blogueurs sont formidablesMy Profile

  3. bonjour,

    Je consomme des produits issus du commerce équitable labellisés, et je milite au sein d’une association pour cette démarche. Par ailleurs, j’investi sur des actions… Et certaines personnes pensent que ces deux démarches sont contraires. Moi je pense qu’effectivement, si l’on fait du day trading en ne se posant pas la question suivante : est-ce que ce que je fais apporte de la valeur pour les autres et contribue à un monde meilleur ? alors oui la démarche est opposée. Dans mon cas, je me dis que d’investir dans des actions permettent de développer de entreprises qui trouvent des solutions pour les autres et d’embaucher. Ma démarche est donc en adéquation avec mes opinions.

    Yves mesmentors.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.