10 questions à se poser pour bien débuter en bourse

Bien débuter en Bourse : un défi.

Je vois bien parmi tous les mails ou les commentaires que je reçois sur le blog que vous êtes à la recherche de conseils pour commencer à investir en bourse. Votre objectif est de trouver les informations qui vous permettront enfin de vous lancer. Et surtout de réussir à gagner de l’argent. C’est pourquoi j’ai réalisé ce guide, sous forme de 10 questions.

Vous vous posez beaucoup de questions, n’est-ce pas, c’est bien normal.

10 questions à se poser pour bien débuter en bourse

Par où commencer ?
Quel montant investir ?
Quel courtier choisir ? En ligne ou pas ?
Compte-titre ou PEA ?
Quelles actions sûres puis-je mettre dans mon portefeuille ?
Quelle répartition donner à mon portefeuille ?
Combien dois-je garder en liquidités ? A quel moment ?
En qui faire confiance ?
Comment réagir quand les cours montent ? Quand ils baissent ?
Quelle stratégie adopter ? Un portefeuille type

 

Des questions, nous en avons des milliers. Aujourd’hui, je vais tenter de vous faire profiter de mon expérience et de ce qui me semble être une bonne méthode, une bonne stratégie pour qui veut investir sur le moyen / long terme. Le court terme ne sera pas abordé, si c’est le day-trading qui vous intéresse, (vous faites une première erreur) vous ne trouverez rien qui puisse vous intéresser. Si, par contre, la bourse n’a pas été un succès pour vous, il peut être recommandé de parcourir ce “guide”.

Je vais le construire sous forme de questions / réponses en tentant de respecter une certaine chronologie quant aux questions que l’on peut se poser quand l’on souhaite débuter en bourse.

Les investissements en bourse au sein d’une assurance-vie seront développés ultérieurement dans un autre guide plus spécifique.

 

Par où commencer ?

 

Si vous lisez ces quelques lignes, c’est que le sujet vous intéresse, voire vous passionne, mais vous ne vous êtes probablement pas encore lancé ou vous avez connu une expérience malheureuse qui aujourd’hui vous bloque, vous paralyse.
Seulement, vous souhaitez aujourd’hui investir en bourse. Bravo, c’est un réel moyen de placer votre argent sur du long terme pour le faire fructifier, pour préparer votre retraite, ou bien, pour diversifier votre patrimoine.

Le premier conseil à donner est de vous former un minimum en lisant une sélection de livres (jeter un œil dans ma bibliothèque, ce ne sont pas tous les livres que j’ai lus, mais ceux que j’ai sélectionnés), de magazines (Mieux vivre votre argent, le revenu), d’articles sur internet.

Suivez les portefeuilles des grands investisseurs, de blogueurs qui exposent publiquement leurs investissements. C’est un bon moyen de se faire sa propre opinion. Cela vous permettra de construire une stratégie toute personnelle, mais gagnante.

Une fois cette étape réalisée, vous allez vous demander combien investir.

 

Quel montant investir ?

 

Si je prends mon exemple, je n’avais pas un centime à investir le jour où j’ai ouvert mon Pea.
Je l’ai fait avec mes économies, mois après mois, j’investissais quelques centaines d’euros. Quelques années après, le montant est, de plus en plus conséquent.

Je vous invite à lire cet article : 0 à 16 000 € de revenu passif ? La bourse en partant de rien.

C’est vrai qu’il est plus confortable d’investir avec un capital de départ, 5000 €, c’est bien.
(A lire également : combien investir pour débuter et se lancer en Bourse)

  • 5000 € permettent d’acheter 5 valeurs différentes, 1000 € par ligne.
  • 10 000 € permettent la même chose, soit 5 à 8 valeurs, pour se constituer un portefeuille plus important.
  • 15 000 € permettent une répartition un peu plus intéressante toujours avec 5 à 8 valeurs.

Cette tendance à avoir un portefeuille resserré est préconisée pour ne pas à avoir un nombre trop important d’actions à suivre.

Pourtant, il existe une stratégie tout autre qui consiste à multiplier les acquisitions soit 2 à 3 fois plus de lignes pour arbitrer plus régulièrement et bénéficier de l’envolée d’un titre qui permettra de booster la rentabilité. Cette stratégie est exposée dans cet ouvrage :

Vous êtes décidé à investir vos premiers euros, c’est parfait.

Seulement, vous êtes perdu par la multitude de courtiers, normal.

Si l’on fait le tri, vous pouvez choisir sans vous tromper (parce que le service est de qualité) parmi les trois suivants.

 

Quel courtier choisir ? En ligne ou pas ?

 

Vous vous apercevrez rapidement que le meilleur rapport qualité / prix, se trouve chez les courtiers en ligne. Vous verrez ensuite qu’ils sont nombreux et pas tous égaux. J’ai choisi Binck, il y a plusieurs raisons à cela. Les frais réduits sont certainement la principale motivation, mais il ne faut pas voir que ça. C’est un courtier qui permet de débuter simplement, mais surtout d’évoluer. Important, la prise en compte des ordres est rapide et efficace.
Sur la place, je vois deux autres courtiers qui tiennent la route, Boursorama et BFORBANK, avis d’ailleurs partagé par la presse spécialisée.

Binck et Boursorama offrent un service de qualité avec des tarifs très compétitifs. BFORBANK s’adressera plus à des personnes passant des ordres aux montants importants, ce courtier gagne en compétitivité sur les gros ordres.

Voici, c’est assez rare comme démarche, un comparateur de courtiers en ligne (le résultat est intéressant) :




Une fois que votre courtier sera sélectionné, il vous faudra choisir un compte-titre ou un Plan d’Epargne en Action (PEA).

 

Compte-titre ou PEA ?

 

Selon moi, il faut ouvrir les deux. Si je prends mon courtier en ligne, il ne facture pas de frais pour ouvrir ou fermer un compte et il n’y a aucun frais annexes. Autant ne pas se priver et les ouvrir ensemble, au moins pour prendre date avec le Plan d’Epargne en Action (PEA).

L’enveloppe fiscale du Pea est évidement très intéressante, c’est celle que je plébiscite pour mes investissements.

Regardez ces articles pour plus de précisions si vous ne connaissez pas ou plus les différences entre les deux.

Les outils pour investir en Bourse : Le compte-titre
Les outils pour investir en Bourse : Le PEA

 

Quelles actions sûres puis-je mettre dans mon portefeuille ?

Avant tout, il n’y a pas de valeurs sûres à 100 %, seulement, j’estime que certaines, en ce qui me concerne sont moins risquées que d’autres. Ce sont des sociétés qui existent depuis plusieurs années, des décennies, voire plus d’un siècle pour l’une d’entre elles (Air Liquide). Elles sont rentables et distribuent des dividendes croissants.

14 valeurs pour se donner une idée de ce qui peut-être intéressant d’avoir dans son portefeuille. Ce ne sont pas des conseils d’achats, juste des valeurs que vous pouvez étudier. Si elles correspondent à votre profil, vous pouvez envisager de les mettre en portefeuille pour du moyen / long terme.

Air Liquide
Total
Vilmorin
Axa
Sanofi
Danone
Rubis
L’Oréal
Vinci
Seb
Technip
Essilor
Michelin
Saft

Les valeurs en gras sont celles que j’ai aujourd’hui dans mon PEA. J’ai également eu du Michelin. J’ai préféré prendre mes bénéfices quand j’avais une plus-value sur le titre de plus de 40 %, je reviendrai probablement sur ce titre quand ce dernier sera moins bien valorisé.

C’est à vous de travailler maintenant.

 

Quelle répartition donner à mon portefeuille ?

 

C’est une question intéressante. Il y aura autant d’avis différents que d’investisseurs.
Pour débuter en bourse, je préconise un petit nombre de lignes en répartissant vos investissements dans plusieurs secteurs, 5 ou 6, voire un peu plus, histoire de diversifier votre portefeuille. Personnellement, j’affectionne pour l’instant les chimistes (Air Liquide, Arkema) et les pétrolières. Je n’investis pas dans les valeurs technologiques, je les trouve trop volatiles et pas toujours simples à suivre.

Plus bas, vous trouverez un portefeuille type. Il vous donnera une idée de ce qu’il est possible de faire. Il est réellement intéressant et il vous permettra de mieux appréhender la diversification au sein d’un portefeuille boursier.

 

Combien dois-je garder en liquidités ? A quel moment ?

 

Le jeu des liquidités est important pour pouvoir investir quand le marché corrige voire chute.

D’une manière générale quand on débute, on a très peu de liquidités, c’est normal, alors on investira progressivement sur des valeurs sélectionnées avec attention.

Une fois un portefeuille constitué selon une stratégie définie, il est à mon sens efficace d’avoir :

Dans un marché élevé : 25 % d’actions et 75 % de liquidités
Dans un marché bien valorisé : 40 % d’actions et 60 % de liquidités
Dans un marché à l’équilibre : 50 % d’actions et 50 % de liquidités
Dans un marché qui a bien corrigé : 50 à 60 % d’actions et le reste en liquidités
Dans un marché, suite à l’éclatement d’une bulle : 75 % d’actions et 25 % de liquidités voire, pour les plus audacieux, d’être à ce moment investi à 100 % en actions.

Ces notions vous seront très personnelles, on ne sait jamais réellement où se trouve le marché, mais peu importe, cela peut servir de base pour s’accorder une répartition cohérente et toujours avoir des liquidités pour investir et acheter moins cher.

En qui faire confiance ?

 

La confiance est dans la vie un principe essentiel. Sans confiance, pas de relation saine, pas d’économie saine et pas de possibilités de construire l’avenir.

En bourse, c’est la même chose.

Vous devez avoir confiance dans votre courtier pour être sûr d’avoir un service de qualité. Vous devez avoir confiance dans votre jugement et vos connaissances pour choisir des actions en connaissance de cause.

Si vous décidez de faire confiance à une personne extérieure, un banquier, un gestionnaire de patrimoine ou autre, gardez toujours un œil critique.
Leurs intérêts ne sont pas toujours les mêmes que les vôtres. Ont-ils les connaissances nécessaires pour vous conseiller ? Certains oui, d’autres apparemment pas. Possèdent-ils un portefeuille d’actions en compte propre ?
Faites confiance, mais gardez le contrôle.

Finalement, après avoir suivi une petite formation, soit par la lecture de livres ou de blogs (de personnes qui réussissent et qui investissent leur argent) ou simplement par une petite formation en vidéo, relativement complète et compréhensible comme celle que j’ai eu l’occasion de suivre, proposée par “Bourse Academy”.

Vous pourrez vous faire confiance parce que vous saurez où vous voulez aller et quelle stratégie emprunter.

Il est vrai que je n’accorde pas ma confiance facilement. Quand il s’agit d’investir en bourse, c’est la même chose, je suis prudent.

Comment réagir quand les cours montent ? Quand ils baissent ?

 

C’est une question essentielle. Même pour les investisseurs de long terme, il est conseillé de gérer son portefeuille, savoir l’alléger quand les cours montent et savoir renforcer quand ils baissent.
Si vous visez des plus-values (PV), il faudra à l’inverse renforcer quand le cours monte et vendre ensuite pour réaliser votre PV. Si les cours baissent, il faudra vendre assez rapidement quitte à perdre de l’argent.

Cette deuxième approche n’est pas ma manière de fonctionner, cette technique n’est pas assez passive à mon goût.
Je préfère la première qui consiste à vendre quand une « bonne » action s’est bien appréciée et à renforcer quand elle a bien baissé (cela augmente le rendement du dividende bien sûr).

Justement, la formation vidéo dont je parle ci-dessus, illustre bien la stratégie a adopter à la baisse comme à la hausse.

Quelle stratégie adopter ? Un portefeuille type

 

Une fois formé et bien documenté, il va falloir se lancer avec une stratégie et une certaine discipline.

J’écris régulièrement sur ma stratégie, investir plus ou moins régulièrement dans des actions distribuant du rendement et dans celles dont le dividende est croissant. Cette stratégie, je la conserve et je l’adapte avec mes nouvelles connaissances acquises au fil de mes lectures. Elle reste finalement assez passive et très orientée vers le rendement. L’objectif avoir des revenus passifs de plus en plus importants et surtout de conserver voire de faire croître mon capital.

Vous voulez certainement du concret : voici une méthode, une stratégie clé en main

Je vais vous proposer une méthode pour vous lancer en bourse sans connaissance particulière.

En effet, c’est possible et sans trop de travail. Comme quoi tout est possible…

Cette méthode, vous la connaissez déjà peut-être. Je l’ai déjà croisée à plusieurs reprises et j’arrive à m’en inspirer dans la gestion de mon portefeuille.

Julien Delagrandanne dans son livre,Investir en bourse : styles gagnants, styles perdants aborde le sujet, il appelle ça “l’approche séculaire du marché“.

Cette méthode consiste à se constituer un portefeuille avec des sociétés de taille significative dans différents secteurs d’activités (10).

Cette répartition devrait avoir de bons résultats (sur le long terme) tant que ces sociétés ont des profits croissants, dans une économie en croissance.

Voici en pratique un exemple de portefeuille : 

  • Secteur de l’énergie : Total, Technip, Rubis
  • Secteur de consommation non discrétionnaire : Danone, L’Oréal
  • Secteur de services financiers : AXA
  • Santé : Sanofi
  • Informatique : Cap Gémini
  • Matériaux, construction : Vinci, Lafarge
  • Industrie : Saint Gobain
  • Consommation discrétionnaire : SEB, Renault, Peugeot
  • Télécoms : Iliad, Orange
  • Services aux collectivités : EDF, GDF, SUEZ

Vous pouvez ajouter un onzième secteur : Le luxe avec LVMH ou Kering

On pourrait penser que le principe serait d’avoir une répartition équitable, 10 lignes avec une répartition de 10 % par ligne. Ce ne sera pas le cas, les 4 premiers secteurs de la liste ont des positions plus fortes et sont plus à même d’évoluer positivement et favorablement ( on parle ici d’avantages concurrentiels) dans le temps. Il est donc préférable de surpondérer ces secteurs.

Comment répartir son portefeuille, un exemple ?

  • 15 % sur le secteur de l’énergie avec Total
  • 15 % secteur de consommation non-discriminatoire avec Danone
  • 15 % secteur de services financiers avec AXA
  • 15 % santé avec Sanofi
  • 10 % Informatique avec Cap Gémini
  • 7,5 % Matériaux, construction avec Vinci
  • 7,5 % Industrie avec Saint Gobain
  • 5 % consommation discrétionnaire avec SEB
  • 5 % télécoms avec Iliad
  • 5 % services aux collectivités avec EDF

Cette répartition est celle que vous retrouverez dans le livre de Julien Delagrandanne. J’ai pris la liberté de mettre d’autres valeurs que celles de l’auteur. Je vous explique pourquoi ci-dessous :

Personnellement, je préfère partir de cette théorie en supprimant certains secteurs dans lesquels je  ne comprends pas toujours l’évolution. Au moment où j’écris ces lignes, je ne suis pas investi dans les technologies, ni dans les télécoms. Ma plus grosse pondération est d’ailleurs la Chimie avec Air Liquide et Arkema.

Ce portefeuille type est donc une excellente base pour se lancer, il faudra ensuite l’adapter selon vos goûts, vos connaissances et votre profil.

Comment gérer un tel portefeuille ?

C’est assez simple, il s’agit ici d’avoir une gestion relativement passive et d’en contrôler toutes les semaines ou tous les mois l’évolution pour toujours avoir la même répartition à quelques pourcentages prêts.

Si l’action Danone passe à 20 ou 25 % du portefeuille (le cours de bourse aura donc augmenté favorablement), il faut alléger sa position pour retrouver la répartition initialement choisie par l’investisseur.

Je précise également que j’ai volontairement choisi des actions françaises dans ma démonstration. Je trouve que pour débuter en bourse, c’est plus simple d’investir dans les valeurs de son pays d’origine, ici la France. (Les canadiens, les belges ou les suisses qui lisent le blog choisiront bien sûr d’autres valeurs. Les personnes du continent Africain (Bénin, Maroc, Tunisie…) qui lisent le blog également, orienteront plus certainement leurs investissements vers des valeurs européennes ou américaines).

Rien ne vous empêche au sein d’un compte-titre de choisir à la place de Danone une action comme Coca-Cola, ou encore au sein d’un Pea de choisir des valeurs européennes. A vous de voir.

 

 

Pour conclure :

 

Bien débuter en bourse est essentiel pour investir sur le long terme et croire en ses projets.

La retraite sera bien souvent votre objectif, votre première motivation. Pour d’autres, se sera le rêve de gagner en  “indépendance financière“, notion que je trouve passionnante. Mettre en oeuvre une stratégie grâce à la bourse pour dépendre de moins en moins de son seul salaire.

La bourse n’est pas un lieu inaccessible réservé aux riches. Avec finesse et quelques notions, un particulier pourra, avec ses connaissances, réussir ses investissements, parce qu’il aura eu la patience de traverser les crises et de prendre ses bénéfices quand ils se présenteront. Ce ne sera certainement pas en suivant la bourse tous les jours, mais en faisant le point régulièrement.

Si vous avez des questions, des remarques, besoin d’un parrainage (on ne sait jamais), n’hésitez pas.

Posez vos questions dans les commentaires ou en message privé grâce au formulaire que je joins ci-dessous. Selon le nombre, j’essaierais de vous répondre le plus rapidement possible.

Vos questions sont importantes pour moi comme pour tous les lecteurs. J’ai voulu, ici, aborder beaucoup de choses, c’est en toute logique qu’il y aura des imprécisions, des sujets à creuser. Lâchez-vous et n’hésitez pas à commenter.

[contact-form 1 “Formulaire de contact 1”]

 

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

11 réponses sur “10 questions à se poser pour bien débuter en bourse”

    1. @ Martin

      Merci, j’ai par cet article envie de rassurer les personnes qui souhaitent se lancer en bourse, ou au moins les amener à réfléchir à un tel investissement.
      Il y a moyen si l’on souhaite investir sur le très long terme, même si l’on ne connait pas l’avenir, de faire de la performance.
      De toute façon, il va falloir trouver une alternative pour financer nos retraites, la bourse me semble être une stratégie intéressante et complémentaire.

  1. Comme tu le dis Arnaud, l’investissement en bourse lorsque fait de manière responsable et intelligente peut rapporter énormément, le succès dépend beaucoup plus de notre capacité à gérer nos émotions vis à vis elle, que de tout autre chose.

    Peu importe le méthode utilisée pour investir en bourse, si on panique à la moindre petite tempête, jamais on ne récoltera les fruits de notre méthode d’investissement, rationalité, patience et humilité sont de mise pour aspirer au succès en bourse.
    Martin
    http://www.investir-a-la-bourse.com

    1. @ Martin

      Tu soulignes un point important, “l’émotion” ou la capacité à la maitriser. Pour cette raison, il faut avoir une stratégie, une feuille de route et s’y tenir.
      Changer de stratégie au gré des humeurs, c’est la déception assurée.

  2. Bonjour,

    Ok pour les novices c’est un tres bon article où on apprend à diversifier son patrimoine maiis simple question aux par exemple de air liquide qui est largement <100€ combien achetes tu d'actions? Rien que pour 10 actions tu en a pour mini 1000 euros dans ta repartition comment fait un novice ayant que 5000 euros a placer? Ne faudrait-il pas plutot plasser son argent sur des support moins chere et y revenir plus tard? Exemple orange qui verse un dividende.
    Enfin pour ma part je te propose de realiser un article guidant les novices qui se sont deja engagé dans la bourse mais qui sont perdu apres ce stade. Est ce qu'il faut continuer a investir? Attendre et fairefructifier son placement? Bref guide nous.

    Daniel.

    1. @Reichert

      Merci pour l’article, il s’adresse effectivement aux novices et je le voulais qu’il soit assez complet.
      Je veux par ce post démystifier la bourse. Je suis convaincu qu’il faut être investi sur le marché pour faire croître avec le temps son patrimoine.

      Je vais tenter de répondre à tes interrogations, même si une grande partie des réponses se trouvent déjà dans l’article.

      Concernant l’action Air Liquide, action que je possède (en fond de portefeuille), il est largement possible pour une personne qui a 5000 € à investir, d’en acheter pour 1000 €. Ce n’est pas un conseil d’achat, mais cela ne me choque pas. Il reste 4000 € pour trouver d’autres belles valeurs.
      Tu parles d’acheter des valeurs moins chères. Excuse-moi, mais cela à mes yeux n’a pas de sens, c’est purement psychologique, on ne raisonne pas en bourse en fonction du montant d’une valeur, mais en pourcentage, que ce soit pour le dividende ou pour une plus-value.

      Pourquoi pas écrire un article pour les personnes qui se sont déjà lancées sur le marché boursier. Cependant, il y a autant de façons d’investir que d’investisseurs.

      Je ne peux guider, par contre j’essaie d’écrire régulièrement sur ce que je mets en place dans mon propre portefeuille.

      Investir ne veut pas toujours dire “acheter”, parfois, il faut savoir garder des liquidités, les faire gonfler pour pouvoir investir, sur des valeurs que l’on a dans une Watch list, lorsque le cours devient intéressant. C’est par exemple ce que j’ai fait cet été pour acheter du Rubis et du Arkema.

      La technique énoncée dans l’article ci-dessus est intéressante et peut parfaitement correspondre à une personne un peu déboussolée, je t’invite à relire la dernière partie.
      C’est une stratégie purement mécanique, mais sur le long terme, le résultat peut-être intéressant.

      Au plaisir,

      Arnaud

  3. Bonjour Arnaud.
    Bien ton article. Un courtier en ligne c’est l’idéal. Je me suis décidé à migrer vers Fortuneo quand la banque postale m’a ponctionné 50 euros de frais de garde.
    J’ai bénéficié de l’offre Frais de Transfert remboursé + 100 actions.
    Par contre je ne partage pas ton avis sur ouvrir un PEA + 1 compte titre, même si je le comprends. Prenons mon cas, j’investis sur le long terme et je ne veux aucunement trader : un PEA me suffit.
    Je retiens ta stratégie de vente. Moi, je suis paralysé et garde tous mes titres en réinjectant tout le temps de l’argent frais pour acheter les nouvelles.
    Belrix
    Belrix Articles récents..Entreprendre au féminin : Londres ou Paris ?My Profile

    1. @ Belrix

      Belrix, le Compte-titre ne sert pas forcément à “trader”, il permet surtout de diversifier ses investissements notamment en achetant des actions américaines.
      Cependant, je suis comme toi, aujourd’hui mon compte-titre est effectivement ouvert pour le jour où le marché US m’intéressera, mais il n’y a pas un sou dessus. J’investis uniquement sur mon Pea et sur mon assurance-vie pour du long terme.

      1. Salut Arnaud,

        C’est vrai que j’aurai eu besoin d’un compte titre sur je voulais aller sur le marché US. Quand par exemple l’action Facebook était au plus bas…

        Par contre quand je veux jouer un peu, j’achète des actions comme DNXCorp ou ABC Arbitrage. Tu sais les actions un peu plus underground de la zone C…

        A bientôt
        Belrix Articles récents..Ma stratégie d’investissement en bourseMy Profile

  4. Salut Arnaud,

    Très bon article!

    Arnaud es ce que l’approche séculaire du marché pour investir en bourse fait mieux que d’investir sur les Trackers?

    1. @ Grego

      Merci pour l’article, concernant ta question, je ne crois pas que tu puisses avoir la même approche entre de l’investissement indiciel et une approche séculaire. Avec un investissement indiciel, tu subiras les crises, l’investissement séculaire lui les amortira.
      Je préfère nettement la deuxième option.

      Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.