Dividende trop généreux : danger ou opportunité ?

Dividende trop généreux : danger ou opportunité ?

Que penser d’un dividende trop généreux ?

On peut lire dans la presse, entendre à la radio ou à la télévision que les sociétés sont particulièrement généreuses avec les actionnaires, voire “trop” généreuses…

J’ai  l’impression d’entendre cette ritournelle depuis plusieurs années maintenant.

Avant, je n’étais pas un investisseur et mon opinion sur la question était plutôt limitée. Cela fait maintenant plusieurs années que j’investis en bourse et je peux dire, qu’aujourd’hui, j’ai une opinion plutôt arrêté sur la question.

Un dividende trop généreux est-il un réel danger ?

Une question indispensable à se poser !

Si l’entreprise qui le distribue n’est pas en mesure de le financer, si cette dernière doit puiser dans ses réserves ou encore s’endetter pour honorer son versement, nous sommes en présence d’un comportement particulièrement malsain pour l’entreprise et par conséquent pour la pérennité du versement du dividende. Il est, dans ce cas, probablement préférable d’envisager de placer son argent ailleurs.

Tout n’est pourtant pas si noir, certaines sociétés savent que l’avenir ne sera pas toujours aussi sombre. Elles continuent à verser un dividende généreux pour garder ses actionnaires, pour maintenir un cours de bourse élevé qui dissuadera certains intervenants d’être tenté de faire une opération et de racheter la société.

Les dirigeants (de confiances) savent qu’une situation difficile peut-être passagère. Il n’y a alors aucune raison de ne pas garder les actions de ces entreprises dans son portefeuille.

Gardons toutefois à l’esprit comme le disait le chancelier Helmut Schmidt que :

Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après demain.

Si les professionnels plaident pour l’investissement, je milite pour les entreprises qui cumulent rendement et croissance.

Les lecteurs (habitués) du blog le savent maintenant, je recherche surtout des sociétés en croissance dont le dividende lui aussi est croissant (les Dividend Aristocrats) . D’ailleurs, les hausses de cours de ces sociétés affichent, d’après une étude de Citigroup, une meilleure performance sur le long terme que la moyenne.

Pour un investisseur individuel, ces actions représentent, quand elles ne sont pas achetées à un prix élevé, de vrais opportunités. Il faut absolument les avoir en portefeuille.

En France, il y a 24 valeurs dans le CAC All-Tradable qui affichent un dividende croissant depuis 2008 (source : le magazine “mieux vivre votre argent”).

On peut citer, Sanofi, Seb, Saft, LVMH. Sur la période, 22 d’entre-elles ont surperformé l’indice et 19 ont fait progresser leurs investissements.

Attention à ne pas s’emballer, en 2008, la bourse était au plus bas.

Quoi qu’il en soit, c’est l’approche que j’ai et que je cible dans mes investissements.

La crainte des professionnels…

Les professionnels, à juste titre d’ailleurs, craignent que les entreprises réduisent leurs investissements pour augmenter leur dividende et ainsi fragiliser leur croissance future.

Ils ne doivent malgré tout pas oublier que :

  • nous assistons à un phénomène de rattrapage. Si vous regardez, le secteur financier, ce dernier n’a, à cause de la crise, pu distribuer que de faibles dividendes, voire aucun pendant plusieurs années. Maintenant que les comptes se portent mieux, quoi de plus normal que de rémunérer l’actionnaire.
  • un phénomène de plus en plus important explique également l’augmentation des dividendes, c’est le fait que les sociétés cherchent de plus en plus à se financer sur le marché boursier. Le dividende est alors une juste rémunération qui remplace le taux d’intérêt d’un crédit en banque.

Ces professionnels qui préféreraient voire les investissements augmenter n’ont à mon sens aucun souci à se faire.

En tant qu’investisseur individuel, je crois qu’il ne faut pas s’affoler. Il faut toujours être sélectif est acheter des titres au bon moment en ciblant ces sociétés dont la croissance est solide et dont le dividende est croissant.

Je ne vois alors pas de raison de m’inquiéter, je garde ma ligne de conduite et je cherche toujours à mettre des sociétés qui versent un dividende croissant sur et depuis plusieurs années.

La presse parle de dividendes généreux, très bien, mais vous, comment voyez cela ?

Cet article vous a plu, partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

13
Poster un Commentaire

avatar
10 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
11 Auteurs du commentaire
AlineMichel de Trading-AttitudeQuentinMikehttp://geraldine-bourguignat.fr/ Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Martin d'investir-a-la-bourse
Invité
Martin d'investir-a-la-bourse

Excellent article Arnaud,
Si tu me le permets, voici ci-dessous le lien vers un article que j’ai rédigé cette semaine pour le blog dividendes.ch et qui traite justement de la rationalité des dirigeants d’entreprises dans la gestion des fonds excédentaires libres de leurs sociétés.

Martin

Sylvain
Invité
Sylvain

Bonjour Arnaud, Je suis interpelé par cet article, car vous avez Total en portefeuille. Je n’ai jamais fait l’analyse de cette société et ne saurais juger de ses qualités. J’aimerais cependant avoir votre avis, car en faisant un rapide tour de la blogosphère française, je tombe là-dessus : L’investisseur Français (linvestisseurfrancais.fr) : “Chez Total, on s’obstine à distribuer un dividende supérieur au cash flow disponible. Les marges et les retours sur capitaux investis diminuent sans cesse, mais qu’importe: la compagnie s’endette pour maintenir l’aberration. Le management perpétue une longue tradition d’allocation du capital déficiente: quand il ne dilapide pas ce… Lire la suite »

Alex de la Bourse à LT
Invité

Bonjour,

Pour moi, le pourcentage des dividendes versés est encore insuffisant 😎
Dans le choix de mes titres, même si la plus-value est mon 1er objectif, je suis bien content de recevoir su cash supplémentaire avec les dividendes, c’est un plus !
Et d’ailleurs, je concentre mes achats dans des sociétés qui versent des dividendes.

Alex

Martin d'investir-a-la-bourse
Invité
Martin d'investir-a-la-bourse

Bonjour Arnaud,

Ma position sur le sujet est la suivante:
Si vous investissez dans un titre avec comme objectif premier, la croissance intrinsèque à long terme, le fait que l’entreprise soit trop généreuse avec son dividende est malsain, car elle dilapide les capitaux nécessaire à sa croissance future.

Par contre, si votre objectif premier est de percevoir un dividende constant dans le temps, c’est tant mieux car il aura tendance à augmenter à chaque année. Il faut quand même surveiller que l’excès de générosité de la société envers ses actionnaires, ne met pas les versements futurs en danger.

Martin

Belrix
Invité

Bonjour Arnaud, Comme je l’explique sur l’un de mes articles du blog My Cat Is Rich, avant je n’achetais que des actions à fort taux de rendement. J’ai fait un bon coup avec Orange que j’ai eu à 8,4 Euros mais je n’ai pas réussi à refaire la même opération quand j’ai acheté du GDF. Ces 2 actions versaient des taux de rendement approchant 8%. Et cela n’a pas duré… maintenant c’est à peine 5%. Je suis d’accord avec toi, et on ne prend pas beaucoup de risques quand on achète du Total, de l’Orange et du GDF. Il faut… Lire la suite »

yoshi
Invité
yoshi

“On ne prend pas beaucoup de risques quand on achete du Total, de l’Orange ou du GDF”…
Je rappelle quand même que Orange/france telecom a côté dans les 200 €…
À chaqu’un de faire ses devoirs, le risque est toujours present!

http://geraldine-bourguignat.fr/
Invité

Très bon article que je recommande, il est très bien écrit

Mike
Invité

ton article pose tout le dilemme sur les dividendes. Cependant je ne parlerai pas de danger mais de risques. J’ai du vivendi dans mon PEA et j’ai subi il y a deux ou trois ans la baisse du dividende. le titre a dévissé dans la foulée et je me suis retrouvé en dessous de mon cours d’achat. a l’époque je ne regardais que le dividende. depuis, je suis plus sélectif et cherche des sociétés solides avec des perspectives de développement à long terme. Cela tend à diminuer mon risque. J’essaie aussi d’optimiser le cours d’achat de telle sorte que si… Lire la suite »

Quentin
Invité

Pour ma part, j’ai aussi une stratégie dividendes. A mon sens, le risque est faible si on choisi des entreprises à fort dividendes si :
– On est prêt à revendre pour se positionner sur une autre société en cas de mauvaise passe de l’action.
– On a plusieurs titres en portefeuilles
– On se positionne sur des société “historiques”.

Donc, pas de panique !

Michel de Trading-Attitude
Invité

Un dividende de 1% sur du Essilor, L’Oréal, Air Liquide rapporte plus à terme. Car ce 1% est appliqué à une valeur qui croît avec le temps. Au bout de quelques années, le montant global est supérieur.

Il y a une exception pour les forts dividendes : les SIIC.

Enfin, l’investisseur qui se contente des dividendes est un investisseur modeste. Avec un peu de tri (grâce à l’analyse technique) il est relativement facile de trouver les bonnes valeurs de croissance.

Aline
Invité
Aline

Vaste problème… Et ce qui est vrai un jour, ne le sera pas forcément le lendemain, cf Orange, Total Gabon qui ont fortement réduit leurs versement… Cela étant, si la société n’est pas totalement chancelante, un bon dividende contribue à rendre le titre attractif aux yeux des investisseurs et soutient le cours de l’action. J’ai moi aussi du Total, pour les mêmes raisons que vous, et je viens récemment de me prendre une petite ligne de STmicroelectronics. Le cours a été récemment massacré, alors que le bilan du T1 était loin d’être nul, et, au cours actuel, le dividende de… Lire la suite »