Assurance-vie : moins de frais pour un meilleur rendement

Assurance-vie : moins de frais pour un meilleur rendement

Depuis quelques années les rendements proposés sur les fonds en euros des contrats d’assurances-vie sont de plus en plus faibles. C’est une triste réalité pour les épargnants/investisseurs que nous sommes.

Le rendement moyen constaté est de l’ordre de 2,8 %. Les performances les plus faibles sont de l’ordre de 2,25%, une honte. Heureusement, les meilleurs contrats font encore plus de 3,5%.

De bons contrats, il en existe encore, on les trouve principalement sur le net.

Ensuite, vous pouvez avoir un bon taux, mais si des frais sur versement ou/et les frais de gestion viennent entacher la performance de ce dernier, à quoi cela sert-il ?

En assurance-vie, il existe deux types de frais :

  • Les frais sur les versements :

Certains contrats, dont ceux des banques, prélèvent à chaque versement un certain pourcentage (de 0,5 à 4,5% pour les plus gourmands).

Si vous épargner 100 € sur votre contrat, avec des frais de 3 % (c’est le contrat mis en avant par la Caisse d’épargne) vous ne placez en fait que 97 €. C’est un scandale.

Ces frais sont à comparer aux rendements du contrat. Comprenez, que la première année votre épargne ne vous rapporte pas un centime, elle peut même vous coûter de l’argent. Pire, il faut parfois attendre plusieurs années avant de dépasser le rendement du Livret A.

Heureusement, vous pouvez vous diriger vers des contrats sans frais d’entrée. On en trouve de plus en plus, que ce soit sur internet ou encore chez certains assureurs traditionnels. Les banques jouent sur leur proximité avec le client et comme le français a très peu de connaissances en finances, les banquiers en profitent et ont beaucoup de mal à rogner sur leurs frais, toutefois, il est envisageable de les négocier.

  • Les frais de gestion :

Ce sont les frais que votre organisme prélève chaque année sur l’ensemble de vos capitaux.

Ils sont en apparence peu élevés, mais ils peuvent avoir sur le long terme, un impact non-négligeable. Car en toute logique, vos capitaux vont augmenter au fil de l’eau, par conséquent, les frais aussi.

Un contrat comme le mien chez Fortunéo prélève 0,6 % par an sur le fond en euro (c’est un bon contrat). Comprenez qu’au bout de 10 ans, ces frais amputeront de manière importante mon épargne, heureusement pour moi, il n’y a pas de frais d’entrée. Sur les unités de compte, les frais sont bien souvent supérieurs (0,85%) auxquels on ajoutera les frais des gestionnaires de fonds ( les sociétés en ligne ont négocié des tarifs avec les plus courus).

Ils viennent donc minorer la rentabilité de vos placements et pire encore, ils peuvent aggraver les pertes.

Il faut absolument tenir compte de ces données dans son calcul de rentabilité.

A savoir : dans les fonds en euros, ces frais sont directement retirés du rendement annoncé, ils sont, en apparence, indolores, mais ils existent bien.

L’assurance-vie présente encore de nombreux avantages, c’est la seule enveloppe encore fiscalement intéressante avec le Plan d’Epargne en Action (PEA). L’assurance-vie reste également un formidable outil de transmission.

Le rendement des meilleurs contrats est encore largement supérieur au taux des livrets réglementés.

Un autre avantage de l’assurance-vie, c’est la possibilité de rapatrier ses fonds des unités de compte vers un fond en euros. L’argent ne reste jamais sans travailler.

Les frais, on l’a vu, doivent absolument être un critère dans la sélection de votre contrat. Hors de question d’investir sur un contrat qui prélève des frais sur versements supérieurs à 1%.

Vous devez trouver les contrats les moins gourmands possibles, c’est essentiel.

En parallèle, ces contrats devront servir un taux de rendement correct sur le fond en euros et un éventail important d’unités de compte.

Car dans l’avenir, rien ne dit que vous ne souhaiteriez pas booster votre épargne en sélectionnant là encore les meilleurs fonds.

Pour aller plus loin : trouvez les contrats les plus compétitifs et comparez les.

Comparateur d’assurances-vie

Aviez-vous conscience de l’impact des frais sur votre contrat ? Est-ce l’un de vos critères de sélection ? Recommanderiez-vous à vos proches, à vos amis, de souscrire une assurance-vie aujourd’hui ?

Cet article vous a plu, partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print

9
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Martin l'investisseur focaliséDidier-FabricejeffMartin l'investisseur autonomeMartin l'investisseur en bourse Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Le Morellec Yves
Invité
Le Morellec Yves

Bonjour Arnaud,

Merci pour cet article tant attendu concernant les assurances-vie.

Pour les novices comme moi, peux tu nous expliquer en détails ce que veulent dire :

-Fonds en euros

-Unités de comptes.

Merci et à bientôt,

Yves 😉

Martin l'investisseur en bourse
Invité
Martin l'investisseur en bourse

Bonjour Arnaud,

Comme l’assurance-vie est un besoin essentiel pour tous, c’est ok de ne pas s’en privé mais par contre, je ne vois pas de si grands avantages à utiliser l’assurance-vie comme véhicule d’investissement. Il me semble qu’il existe une panoplie de véhicules d’investissement qui rapportent beaucoup plus sur le long terme.

Pour m’éclairer un peu, dis moi à quel rendement peux-tu t’attendre sur le long terme avec ce genre de produit. Est-ce que le rendement sera équivalent à celui de la bourse sur le long terme, Est-ce que le rendement de l’assurance vie est garanti?

Martin

Martin l'investisseur autonome
Invité
Martin l'investisseur autonome

Arnaud tu dis que sur le long terme, tu peux espérer 10% avec ce genre de placement. Pourtant en plaçant ton épargne à la bourse, tu obtiendras 9-10% (dividende inclus) de façon quasi-garantie (c’est le rendement des marchés sur le long terme depuis 100 ans).

Entre un espoir de 10% et un rendement quasi-garanti de 9-10% sur le long terme, je choisis le rendement quasi-garanti de la bourse.

Mais bon, c’est mon humble opinion…

Martin

Didier-Fabrice
Invité

Il faut se méfier du quasi-garanti : Eurotunnel, Enron, Gowex … Les affirmations comme la bourse rapporte tant, ou l’immobilier rapporte tant ne veulent rien dire car ce ne sont que des moyennes à qui on peut faire dire ce qu’on veut en choisissant la date de départ de l’étude et la durée (dans 100 ans moi perso je ne serai plus très frais…) Ce qui compte c’est la (ou les) valeur(s) ou le ou les bien(s) dans lesquels ont investi les moyennes ne servent que d’étalon. De la même manière une AV peut servir d’étalon car si tu ne… Lire la suite »

jeff
Invité
jeff

Martin l’approche sur 100 ans en bourse n’est vrai que pour les actions américaines ou sur leur sol ils n’ont pas subi de guerre hors actes de terrorisme. En France les statistiques n’ont de sens que depuis les années 1980 c’est à dire depuis qu’arrete de flinguer notre monnaie et de faire des guerres sur notre territoire. Cordialement nb: l’or à été multiplié par 6000 en monnaie française en 100 ans. La démonstration est aisée. Un Napoléon valait 20 anciens francs soit 0,03 euros il y a 100 ans au début de la première guerre mondiale et lors de l’abandon… Lire la suite »

Martin l'investisseur focalisé
Invité
Martin l'investisseur focalisé

Cher Messieurs, je respecte au plus haut point vos opinions mais perso, il n’y a rien pour me faire perdre l’amour que j’ai envers les actions de sociétés remarquables, gérées en fonction de l’enrichissement de l’actionnaire sur le long terme. Mon amour pour elles perdurera toujours…):

Martin