7 comparateurs d’assurances qui jouent la carte de la transparence pour économiser et payer moins cher

Comme de nombreux consommateurs, j’utilise régulièrement internet pour comparer et identifier des opportunités d’achats. C’est d’ailleurs un marché en pleine expansion. Seulement, comme vous, j’ai souvent une petite arrière pensée, le comparateur que j’utilise est-il transparent ? sert-il mes intérêts ? est-il objectif ?

Je me suis prêté à un petit exercice. J’ai cherché à connaître les comparateurs d’assurances qui jouent le jeu, qui tentent d’être le plus transparent possible.

J’en ai identifié 7.

 

Le plus gros du travail, ce n’est pas moi qui l’ai fait, c’est la Banque de France et son Comité Consultatif du Secteur Financier. (CCSF)

 

Quelles préconisations ont été données aux comparateurs d’assurances ?

 

Le travail du CCSF a été d’émettre des recommandations pour que les comparateurs soient plus transparents et que l’internaute puisse accéder (simplement) à un maximum d’informations.

Définition des comparateurs :

« Les comparateurs d’assurances sont des interfaces, développées par des « éditeurs de comparateurs », dont l’objectif est de permettre à l’internaute, à partir d’un profil déterminé, de visualiser le plus grand nombre possible de propositions d’assurance et de comparer leurs tarifs et leurs garanties. Présentant, proposant ou aidant à conclure des contrats d’assurance au sens de l’article L.511-1 du code des assurances, et rémunérés à ce titre, les éditeurs de comparateurs d’assurances sont des intermédiaires d’assurance. »

Les obligations légales :

« Les éditeurs de comparateurs d’assurances sont immatriculés à l’organisme mentionné à l’article R. 512-1 du code des assurances (ORIAS) ou bénéficient d’un « passeport » européen. Les éditeurs de comparateurs d’assurances respectent les obligations légales et réglementaires incombant aux intermédiaires (capacité, honorabilité, exactitude et clarté de l’information, souscription d’une assurance de responsabilité civile professionnelle, et le cas échéant, d’une garantie financière), définies par les articles L.512-1 et suivants et L.520-1 et suivants du code des assurances. »

 

Un comparateur se doit d’être transparent avec l’internaute sur de nombreux points :

  1. Le comparateur doit être facilement identifiable
  2. Ces statuts doivent être facilement accessibles
  3. Le comparateur doit afficher ces liens économiques et capitalistiques (actionnaires…)
  4. La rémunération du comparateur ne doit pas être faite par l’internaute mais par les sociétés ou intermédiaires d’assurance. De plus, la rémunération ne doit pas avoir d’impact sur la manière dont sont présentées les offres.
  5. Les partenaires du comparateur doivent être clairement identifiables
  6. Les offres doivent être également comparables entre elles, les franchises, les plafonds, les exclusions … doivent être liés aux différents tarifs.
  7. Les termes employés doivent être sans ambiguité pour l’internaute.
  8. La collecte de vos données personnelles doivent impérativement respecter la législation en vigueur.

 

Les 7 comparateurs d’assurances assurant cette transparence :

 

www.assurland.com

Hyperassur.com

LeLynx.fr

KelAssur.com

LeComparateurAssurance.com

JeChange.fr

LesFurets

 

 

Il n’y a aucun doute, pour que les comparateurs d’assurances puissent avoir de beaux jours devant eux, ils ont tout intérêt à jouer la carte de la transparence, que ce soit sur les prix ou sur les garanties.

Les consommateurs ne sont pas dupes, s’ils perdent confiance dans ces sites internet, cet outil au combien pratique, perdra de son attrait.

Il faut également savoir qu’un comparateur ne sera jamais en mesure de comparer l’intégralité des offres du marché. Si on vous prétend le contraire, méfiez-vous.

L’idéal est bien souvent d’utiliser au moins deux comparateurs et de ne jamais oublier, peut-être grâce aux devis de ces derniers, d’aller tout simplement négocier votre contrat auprès de votre assureur actuel.

Mon expérience personnelle dans le domaine me laisse penser qu’en matière d’assurance, la fidélité ne paye pas beaucoup…

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

8 réponses sur “7 comparateurs d’assurances qui jouent la carte de la transparence pour économiser et payer moins cher”

  1. Salut Arnaud,

    Un bon résumé sur les comparateurs 🙂 .

    Comme tu le dis, il faut toujours utilisé plusieurs comparateurs.
    Car ils ne référencent pas tous les mêmes sociétés.

    Ce que je fais en général, c’est d’utiliser plusieurs comparateurs pour avoir une idée du marché et de combien coûte les garanties dont j’ai besoin.
    Puis d’aller faire des simulations chez les assureurs qui ne sont pas représentés.

    En faisant ça, j’ai dégoté plusieurs fois des assurances ou des fournisseurs d’énergies qui n’étaient pas référencés, mais proposait quelque chose soit moins cher, soit avec un meilleur rapport qualité/prix :mrgreen: .

    Marc.
    Marc de Mieux Gérer Son Argent Articles récents..Comment bien choisir un nouvel emploi ?My Profile

    1. @ Marc

      Le principal, c’est de passer à l’action. D’utiliser les comparateurs est un bon point de départ pour réduire son budget assurance sans y passer trop de temps.
      Ensuite, avec internet, il est toujours possible de comparer les assureurs directement entre eux, mais c’est plus fastidieux.

  2. Une alternative qui peut avoir son interet:démarcher dirrectement les assureurs (pourquoi pas un echantillon repéré grace aux comparateurs), et leur demander ce qu’ils proposent en cas de domiciliation de toutes les assurances du couple chez eux.
    Le fait de pouvoir gagner un “gros client” peut les inciter à sortir leurs meilleures cartes, et l’avantage pour ledit “gros client” est d’avoir un moyen de pression si mécontent du service fourni…

    1. @ Yoshi

      C’est une bonne idée que je n’ai jamais mis en pratique avec des assureurs privés. J’ai presque tout le temps été assuré chez des mutualistes et cette démarche n’a jamais rencontré de succès. L’année prochaine, je me prêterai peut-être à cet exercice, juste pour voir…

  3. Merci pour tes indications. Une question : comment être sûr de l’objectivité de ces comparateurs s’ils sont financés par certaines des compagnies qu’ils recommandent ? Je suppose que là encore, en utiliser au moins deux peut-être utile…

    1. @ JM

      Etre sûr à 100 % de la transparence, c’est compliqué, même si les pouvoirs publics veillent. Les 7 que je cite ici, respectent une charte.
      Si un comparateur ne joue pas le jeu, cela risque de se voir, la presse ne se privera pas de le faire savoir.
      Je doute que le jeu en vaille la peine. Si ces comparateurs fonctionnent aujourd’hui, c’est que nous leurs faisons confiance. S’il perdent cette confiance, c’est fini pour eux.

      C’est aussi pour cela qu’on conseille facilement d’en utiliser au moins deux.

  4. La plupart des comparateurs d’assurance en ligne sont des services proposés par des courtiers d’assurances indépendant des compagnies. Ils doivent leur numéro d’ORIAS dans leurs mentions légales.
    Le comparateur de garanties doit être le plus neutre possible et l’ensemble des documents officiels des garanties doivent être présentées (Plaquette des garanties et conditions générales).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.