Comment correctement diversifier ses unités de compte, ses OPCVM au sein de son contrat d’assurance-vie ?

Il m’arrive de parrainer des lecteurs pour souscrire, bien souvent, leur premier contrat d’assurance-vie. Vous le savez, le contrat que je recommande est celui de Fortunéo où encore celui de Boursorama. Leurs frais minimes, leurs nombres de fonds et la possibilité de faire des arbitrages gratuitement via internet.

J’ai mon contrat chez Fortunéo depuis 2008 et la performance de leur fonds en euros ne m’a jamais déçu.

Pour Boursorama, j’ai ouvert mon assurance-vie en 2015, il est important à mes yeux de prendre date sur plusieurs contrats.

Il n’est pas toujours facile d’ouvrir sa première assurance-vie, c’est souvent nouveau et nous ne sommes pas tous des experts. N’hésitez pas à me contacter, on pourra échanger, et si en plus on arrive à faire un parrainage, nous serons tous gagnants.

 

C’est cette fois Florian qui me demande un conseil sur la manière de choisir et de diversifier correctement les unités de compte sur son futur contrat.

Voici son mail :

 

“Bonjour Arnaud,

J’ai 26 ans, cadre supérieur dans la stratégie d’entreprise et je viens de découvrir ton blog qui est très intéressant. 
Grâce à cela je viens de me pencher sur les assurances vie et notamment celle de Fortuneo (dont je ne suis pas encore membre donc n’hésite pas à m’envoyer le lien pour le parrainage).
J’ai un profil dit “équilibré” je compte donc investir dans un fond euros (le fond Opportunité de Fortuneo) et élargir en choisissant des unités de compte diversifiées. Je souhaiterai donc savoir comment s’y prendre correctement pour diversifier ces fameuses unités de compte, comment les choisir,selon quels critères, combien en avoir au total etc…
Je tenais au passage à te remercier pour les précieux conseils exprimés de manière très pédagogue sur ton blog.
Merci d’avance pour ton aide

Cordialement

Florian

se connaître

C’est effectivement une bonne question à se poser avant de se lancer et d’investir.

Voici le mail que je lui ai fait en retour, c’est ce dernier qui m’a donné l’idée d’en faire un article, car le contenu peut vous intéresser.

 

“Merci Florian,
Ta remarque me fait plaisir, j’aime partager mes expériences et les écrire.
Ayant un peu de temps devant moi pendant la sieste de mon petit dernier, je vais tenter de t’éclairer pour choisir tes fonds.
Pour le parrainage c’est sympa, merci.
Tu fais un bon choix, Fortunéo est un très bon contrat. (les frais sont réduits au minimum et c’est important)
Tu dis avoir un profil “équilibré”, je ne veux pas aller contre ton choix, mais à 26 ans, c’est l’âge idéal pour prendre des risques “mesurés”, surtout si tu envisages d’investir régulièrement et sur le long terme.

Un premier conseil “basique”

Comme tu souhaites diversifier tes placements, je te recommande plutôt, le fonds en euros rendement (il est moins performant que le fond “opportunité”, mais moins risqué…, on a connaissance de sa régularité et de sa performance dans le temps).
Pour commencer à investir et te laisser le temps d’apprendre et de comprendre ton contrat d’assurance-vie et ses possibilités, tu peux commencer par investir 80 % ou 70 % sur un fond en euros et 20 % ou 30 % en unité(s) de compte. Souvent on conseille un fond international. Personnellement, j’aime bien le fond “Carmignac investissement latitude“.
Ensuite, tu pourras prendre plus de risque et investir dans des zones géographiques précises ou dans des secteurs d’activités précis etc.

Bien choisir son fond, son unité de compte

Pour bien choisir un fond, j’aime connaître son historique, sa volatilité.
Sur ton contrat Fortunéo, pour chaque fonds, il y a la notation Morningstar, cette notation est réputée et se base sur des critères précis, à l’occasion, écoute BFM Business pour comprendre un peu mieux mes propos, tu trouveras probablement des podcasts sur le sujet.
Pour minimiser les risques et au final espérer une très belle performance, l’idéal et d’investir régulièrement. Il faut, à moins de faire une super perf la première année, investir sur une durée supérieure à 5 ans. Pour cette raison, le jour où tu choisis ton fond ou tes fonds, il te faudra une certaine conviction.
Je te donne mon exemple, et ce n’est pas forcément à suivre car très risqué, je suis très présent sur les émergents, environ 40 % de mon contrat, même si l’année n’a pas été terrible, je crois en cette partie du monde, je conserve mes fonds et à l’occasion j’en rachète. Je possède par exemple (Magellan C).
Pour revenir à la notation morningstar, préfère les fonds qui ont plus de trois étoiles et essaie de comprendre pourquoi ils sont ainsi notés. Le site morningstar t’apporte pas mal d’infos et un néophyte peut comprendre beaucoup de choses, leurs articles sont plutôt bien, il peut être  utile d’en lire à l’occasion.
Une gestion intéressante peut-être de faire une répartition selon tes choix entre un fonds en euros et deux ou trois fonds actions.
  • 30 % fond en euros (sécurité)
  • 30 % fond action n°1 (conviction forte)
  • 20 % fond action n°2
  • 20 % fond action n°3
L’objectif est de toujours conserver cette proportion, donc on revient tous les semestres ou tous les ans voir les performances et on arbitre les lignes en fonction (c’est gratuit sur internet avec fortunéo).
Pour conclure, à un moment donné, il faut trancher et une fois la répartition effectuée, on programme un versement régulier et on revient plusieurs années après pour voir où on en est. A moins d’avoir un gros pépin sur une longue période le contrat s’appréciera.
En espérant avoir répondu à ta question.
Je crois même que je vais faire de cette réponse un article, cela pourra aider pas mal de personnes dans ta situation. Acceptes-tu que je reprenne ton mail comme introduction ?
A bientôt,
Arnaud

Des réponses appellent souvent d’autres questions. Je vous livre ici la suite à notre premier échange les questions de Florian.

 

“Arnaud,

Merci d’avoir pris le temps de me répondre de manière très complète qui plus est!
Tout me parait plus clair en terme de stratégie, néanmoins j’ai quelques questions complémentaires :

1. Sur son site, Fortuneo propose une répartition du portefeuille selon des profils “types”. 
Prenons l’exemple du profil “Prudent” réparti comme suit :
– Fonds en euros : 60%
– Fonds obligataires ou diversifiés: 20%
– Actions européennes : 10%
– Actions internationales : 5%
– Autres : 5%

Ma question: dans un soucis de “ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier” penses tu qu’il me faille choisir 1 ou plusieurs fonds par catégorie (fortuneo pour le fond euro, un ou plusieurs fonds obligataires, un ou plusieurs fonds action européen etc..)

2. J’ai lu également qu’il fallait choisir entre 8 et 12 unités de compte pour diversifier au maximum son portefeuille et faire attention à la notion de corrélation entre les fonds afin d’homogénéiser le portefeuille…n’ayant trouvé que très peu d’information sur ce sujet, peux tu stp m’éclairer autour de ce point?

3. Sur le principe je suis d’accord de mettre 80% dans un fond “euros” et 20% dans une / des unités de compte, ce qui me donnerai une répartition de 80% Fortuneo rendement, et 20% Carmignac Investissement par exemple.
Ma question : Imaginons que Carmignac chute, n’y a t’il pas un risque fort à cibler une seule unité de compte ? 

Je te remercie une nouvelle fois pour tes explications très claires, je m’excuse par avance si mes questions te semblent insensées!
Bien entendu tu peux utiliser ces questions pour écrire un article

Merci encore.

Florian”

 

Une diversification à outrance n’est pas investir et en aucun cas une solution. Voici la réponse que j’apporte à Florian.

 

Florian,
Tes trois questions sont loin d’être insensées, au contraire.
Quand on commence à se renseigner dans un domaine, on trouve de tout et on se pose des questions.
C’est la première fois que j’entends parler de cette situation d’avoir entre 8 et 12 fonds. Je comprends quand l’on souhaite investir en bourse via un Pea (Plan épargne en action) ou un compte-titre qu’il faille se constituer un portefeuille diversifier avec 8 ou 12 valeurs, mais pas pour des fonds.
Pour essayer de faire simple et être clair dans mes propos je vais être assez direct sur la manière dont je vois les investissements au sein d’une assurance-vie.
  • Les profils types des assureurs sont à bannir. C’est encore une fois très personnel, mais je préfère savoir exactement ou va mon argent et ne pas le confier aveuglément à un inconnu. De plus, quand tu regardes les profils “prudents”, ils font souvent moins bien que le fonds en euros. Quand je choisis un fond, j’aime bien savoir ce qu’il a dans le ventre.
  • Tu peux très bien ne choisir qu’un seul fond. Pourquoi  ? ce dernier est déjà diversifié, il possède plusieurs lignes d’actions réparties selon les convictions du gérant. Il est assez facile d’avoir des informations sur les choix des 10 premières lignes du fond en question. (Je te conseille d’y jeter un oeil).
  • Tu reprends l’exemple que je donne et faisant l’hypothèse d’une chute brutale du fond en question. Ce n’est pas à exclure et ce, sur aucun fond. Tu as tout à fait raison de te poser la question. (malgré que ce dernier soit très bien gérer (enfin son fond mère “Carmignac patrimoine”)). Une chute sur un fond de qualité peut-être l’occasion de se renforcer.
Multiplier les fonds, cela ne sert à rien. Si l’on commence à investir dans des actions à travers des unités de compte c’est pour rechercher de la performance, si le fond est bien choisi, sur le long terme la performance devrait être au rendez-vous. Il existe plusieurs fonds qui font de manière annualisée + 10 %.
Pour cette raison, il ne faut au contraire pas les multiplier.
Choisir 8 à 12 fonds c’est vouloir reproduire la performance du fond en euro, autant dans cette situation ne prendre aucun risque.
En espérant avoir répondu à tes interrogations.

Cet échange fut très intéressant, il suscitera évidement des avis divergents du mien. J’aimerais ainsi que Florian et de nombreux lecteurs avoir votre avis sur la manière dont vous répartissez vos fonds sur vos contrats. Ce que je peux dire dans cet article est un avis personnel, il n’est pas à suivre, mais il peut donner des idées.

 

PS : Le contrat de Fortunéo ne vous attire pas…

Vous pouvez aussi vous amuser à choisir quel contrat correspond le mieux  à votre situation et à votre profil :



Questionnaire Assurance vie

A bientôt,

Arnaud

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

17 réponses sur “Comment correctement diversifier ses unités de compte, ses OPCVM au sein de son contrat d’assurance-vie ?”

    1. @ Bourillon

      C’est étonnant, je ne connais pas la banque postale et son fonctionnement mais il me semble, qu’un Pea quelque soit la banque ou le courtier qui le gère, qu’il est possible d’investir en actions et en opvcm éligibles sans d’autres contraintes.
      Tu es sûr de toi ?

      1. Bonjour,

        il n’est jamais impossible d’investir dans des OPCVM autres que ceux de la banque, mais le plus souvent il faut insister auprès de son conseiller et surtout il faut accepter de payer des frais d’entrée au plein tarif (+ parfois des “frais de courtage” en supplément).

        Bref c’est possible, mais tout est fait pour vous décourager.

  1. Bonjour,
    J’ai également investit dans l’AV FORTUNEO pour utiliser uniquement ces UC. Mes fonds euro sont dans d’autres AV.
    Je voulais dinamyser mon épargne sans passer directement au PEA (peut etre une erreur..). L’ensemble de mes UC représentent environ 10% de mon patrimoine). Pour dynamiser mes UC j’ai choisi le secteur action et me suis sevie des sites QUANTALYS, OPCVM360 et MORNINGSTAR pour faire mes choix:
    – Action européenne avec RENNAISSANCE EUROPE et FIDELITY.
    – Action US avec FEDERAL INDICIEL US.
    – Action monde avec EDMOND ROTHSCHILD PREMUNMSPHERE.
    Chaque fin de moi j’investit sur le fond qui a le moins performé.

    Florian je te félicite de prendre en main ton destin financier. Plus tu feras de lecture, de rencontre ou poser des questions;plus tu sauras ou tu veux aller. J’ai commencé comme toi il y a quelques années et j’en retiens plusieurs etapes:
    – Epargne de précaution.
    – Evolution de ton patrimoine, de ta capacité d’épargne et de tes intéréts d’épargne année aprés année (tableau excel).
    – Allocation d’actifs cible.
    – Connaissance de tous les pilliers d’investissement (épargne de précaution, obligation, fond euro, UC, immobilier direct et indirect, PEA et CTO, entreprenariat).
    – Mais surtout une grande disipline.

  2. Bonjour,
    Une petite remarque : ne pas confondre profil type et gestion profilé.
    Le premier est un profil recommandé à l’investisseur. Sur ce point, le profil présenté par fortunéo ne me parait pas irréaliste.
    Par contre au niveau de la gestion profilée, on délègue une grosse partie de la gestion. Ça peut être intéressant si on vise de l’offensif sans s’en occuper (j’ai d’ailleurs fais ce choix avec un contrat boursorama).

    Ensuite, j’émettrai une remarque : tu n’évoques pas les fonds autres qu’action.
    Pourtant y a des fonds obligataires pas mal (j’en ai d’ailleurs un sur les obligations émergentes), les fonds immobilier, ou les fonds indexé (tracker, etf & co).

    En fait tout dépend de ce que florian veux faire avec son assurance vie.
    Personnellement, j’ai plutôt orienté obligation (d’où une grosse part de fonds euros et de fonds obligataire).
    Pour les actions ou les SCPI, je préfère y aller en direct, mais là c’est mon choix.

    Donc un peu plus d’information sur objectif de florian pourra être intéressant.
    Pourquoi au final ne pas commencer majoritairement en fonds euros (pour franchir le pas de la souscription) et ensuite seulement commencé à voir les arbitrages a effectuer. (quoi qu’il n’y a pas un minimum d’UC dans le parrainage?)
    David Articles récents..Résultat des investissements sur 2013My Profile

  3. Salut Arnaud,

    Je te rejoints au niveau de l’utilité de la forte diversification au travers de fonds. L’intérêt est minime et le résultat probable est une performance médiocre.

    J’ai une petite remarque concernant ta préférence pour savoir exactement où va ton argent et ne pas le confier aveuglément à un inconnu… en confiant ton capital à des gérants au travers de fonds tu perds malheureusement en partie en visibilité mais surtout énormément en contrôle. Ça revient en partie à “confier ton argent à un inconnu” comparé à investir en direct sur des supports comme des actions, devises, matières premières, etc. où tu gardes la totalité du contrôle de tes opérations.

    Ben
    Ben de Bourse Ensemble Articles récents..Comment investir en bourse si vous avez plusieurs crédits en coursMy Profile

    1. @ Ben

      Je considère qu’en choisissant un fond, sans maîtriser à 100 % ton investissement, tu connais la stratégie et la direction que les gérants souhaitent prendre. (Quand j’investis sur un fond émergent je sais si c’est l’Inde ou la Chine qui est le plus représenté par exemple.)
      Dans les profils que proposent les assureurs, cette notion est plus floue.

  4. Bonjour Ben de Bourse Ensemble,
    Je ne connais pas encore ton site mais je vais aller y jeter un oeil.
    Je pense que tu poses une excellente question et la formule que tu emploies “parier sur les perdants plutôt que sur les gagnants” me plait beaucoup.
    Allez je me lance dans mon explication:
    – Bien évidement il faut d’abord sélectionner des supports de qualité suivant ses propres critères (action, obligation, fond, matière première, zone géographique, répartition entre ces différents support, rendement sur plusieurs années…..).
    – Si comme moi on ne s’est pas fixé un prix d’achat pour ses supports (cela nécessite une grande connaissance et une grande expertise) il faut avec discipline réinvestir sur le support qui à le moins performé pour justement baisser sa valeur unitaire. Car si ces supports sont de qualité ils vont oblgatoirement réaugmenter.
    – C’est pourquoi il est préférable d’investit dans un marché baissier (pour obtenir un prix de revient du support le plus bas possible) plutot que dans un marché haussier.

    J’espère avoir été le plus clair possible.

    1. Salut Fred63780,

      Tu fais référence à la technique de moyenne à la baisse… que je n’aime pas du tout 🙂

      Pour reprendre ton exemple, tu achètes un actif car tu le considères bon et espères que son cours va augmenter (sinon tu ne l’achèterais tout simplement pas). Malheureusement, c’est l’inverse qui se produit et tu renforces quand même ta position, alors même que tu as tort sur ton scénario de départ.

      Où est la limite à une telle logique? Que fais-tu si le cours a de véritables raisons de baisser et continue de le faire? Des raisons qui t’ont peut-être échappé: mauvaise évaluation, élément oublié, information ignorée, délit d’initié, manipulation de comptes, etc.

      Personnellement, je préfère alléger quand j’ai tort, et renforcer quand j’ai raison…

      Ben
      Ben de Bourse Ensemble Articles récents..La solitude du trader et comment l’éviterMy Profile

  5. Bonjour Arnaud,
    tu as raison de dire que ce n’est pas la peine de posséder trop de fonds. Peut-être que Florian ne sait tout simplement pas ce que sont les trackers ? Un rappel rapide sur un article des Echos : http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/finance-marches/bourse/221166754/fonds-indiciels-cotes-remede-anti-crise-linvest
    Florian si tu lis l’article, tu comprendra mieux les conseils d’Arnaud qui sont toujours pertinents, comme d’habitude…

  6. Bonjour.
    L’approche de Fred ne me paraît pas du tout idiote si son optique est celle d’investissement long terme, ce qui est de toute évidence le cas.
    Car je me pose les mêmes question que lui, et je suis de toute évidence dans une optique de long terme voire très très long terme, et pas du tout un trader.
    Et je lisais tout récemment que Benjamin Graham, pratiquait la moyenne à la baisse, quand il avait posé son choix sur un investissement dont la valeur lui paraissaît intéressante.
    Autrement dit, Fred fait de même : il a posé son choix sur des fonds qu’il pense ok pour le long terme, et s’il les a comparés avec les historiques sur long terme, notamment leurs comportements en périodes de krachs-baisses importantes, alors renforcer en période de baisse renforce son placement à un prix bas.
    C’est en fait la différence entre investir et spéculer, à mon humble avis.
    Le tout n’est pas en fait d’avoir un comportement parce que des règles disent qu’il faut faire ci et pas ça, mais d’être au clair avec la logique qu’on veut suivre.
    je m’en pose la question, car je souhaite ouvrir une AV pour mon fils, j’ai eu aussi une proposition d’un CGPI qui positionne des fonds avec 30 pour cent de fonds euros, puis plusieurs fonds diversifiés à volatilité et perf moindre, et le reste plus exposé. Mais beaucoup en Europe France.
    Quitte à avoir une telle approche, je me dis qu’autant ouvrir une AV en euros exclusivement (notamment celle de la MIF avec un fonds euro fort performant dans la durée), et une autre exclusivement composée de fonds, et de mixer entre obligataires (mais pas oblig d’état, ça serait redondant avec un fonds en euros, mais des obligs plus diversifiées, entreprises, émergents, américaines, etc), et actions….bien sûr si l’on a la somme nécessaire, mais cela devient possible à partir de moins de 1000 euros d’épargne personnelle.
    Le tout dans une stratégie d’accumulation dans le temps.
    En tout cas ça me paraît une approche pertinente car pas pressée, ce qui me semble le meilleur moyen de gagner en perdant le moins. Et de dormir tranquille.

    1. @ Laurent

      Comme toi, je pense que la stratégie de Fred est intéressante dans une optique long terme voire très long terme. Les fonds qu’il a choisi sont de bonne facture.
      C’est aussi ce que j’apprécie dans l’AV de Fortunéo, la qualité des fonds proposés.

      Je vois aussi que tu sais où tu veux aller et ta philosophie rejoint la mienne, avoir une stratégie, la suivre et dormir tranquille lorsque le marché est chahuté.



      Boursorama Banque – Assurance Vie
      propose même la possibilité d’ouvrir une assurance-vie avec 300 €. Ce qui laisse le temps de comprendre et d’apprendre pour pouvoir investir sur le long terme et de sélectionner des fonds de grande qualité.
      C’est d’ailleurs un contrat particulièrement intéressant quand on a des enfants. On prend 300 € de leur livret A et c’est parti pour du très long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.