Argent : Éviter de croire, vous devriez plutôt viser le savoir

Qu’est-ce qu’il est tentant de croire ce que l’on nous raconte, de croire que son voisin à fait les meilleurs investissements de croire un blogueur sur la finance personnelle (comme je le suis moi-même) ou encore de croire la presse voire la presse spécialisée (même si elle peut être d’une aide sérieuse). De croire un coach quoi qu’il y en a de très bons.

Qu’est-ce qu’il peut être tentant et réconfortant de reproduire ce que l’on nous dit et de faire les mêmes choses sans discernement.

Expérimenter ou non, il faut sans cesse se poser les bonnes questions… Pour avoir les bonnes réponses ou s’en approcher, il faut deux choses : apprendre et comprendre cela fera votre savoir.

Quelques légendes que l’on vous raconte à tour de bras et que l’on considère comme des acquis :

En assurance-vie, vous êtes tenté de croire que le fond en euros est sans risque, n’est-ce pas ? Qu’un contrat peut servir à tout, que c’est un couteau suisse ? C’est vrai et ça l’est moins parfois.

On vous raconte que l’or est une valeur refuge… Qu’en pensez-vous, et surtout, y croyez vous. Au fait, l’or ce n’est qu’un bout de métal… Qu’est-ce que ça produit ?

La plus grande pensée collective est de croire que l’immobilier ne peut pas baisser. Les Français adorent l’immobilier. C’est palpable. Pourtant, la majorité d’entre nous ne sait pas investir dans la pierre de manière rentable. Pour investir dans ce pilier, il faut maîtriser un nombre important de sujets, la fiscalité en premier lieu, sous toutes ses formes.

Il est vrai que les cycles dans l’immobilier sont tellement longs que quand un cycle haussier s’installe, on pense que cela durera éternellement.

Concernant la bourse, mon secteur de prédilection, on pense souvent que les valeurs de rendement ne pourront pas chuter, qu’elles sont des remparts contre les crises…, en êtes-vous convaincu ?

En bourse, comme en assurance-vie, on entend souvent dire que les gérants n’arrivent pas à battre les indices (c’est souvent vrai, parfois pas).

Ces légendes : sont toutes à remettre sur la table régulièrement : 

Savoir investir (être un investisseur éclairé) c’est avant tout Savoir avec un grand « S ».

Il vaut mieux savoir plutôt que croire, n’est-ce pas ?

Si vous faites partie de ces gens qui aiment se questionner et apprendre (un minimum) avant d’agir et de croire le premier venu, vous êtes les bienvenus dans un monde où investir est un vrai plaisir « rentable ».

Oui, le but d’un investissement, on ne va pas se mentir, c’est d’être rentable.

Alors croire ou ne pas croire ?

La meilleure façon de se former est de lire, lire et encore lire (et pas que des lectures qui vont dans votre sens, vous comprenez ce que je veux dire par là ?).

Je peux concevoir que cette dernière ne soit pas toujours la méthode la plus glamour.

Allez jeter un œil sur les livres de Julien Delagrandanne dans ma rubrique de livres à lire. C’est une personne avec qui j’ai eu la chance d’échanger et qui a une vision très pragmatique de la gestion de patrimoine, de la bourse et de l’immobilier. Ces livres sont excellents.

Aujourd’hui, on a également accès à un tas de vidéos pédagogiques sur la bourse, l’immobilier, mais là encore, il faut du discernement et être prudent. Fiez-vous pour cela à votre instinct. Des vidéos que je trouve pas mal du tout sur la bourse sont celles de “Focus Bourse”.

D’autres auront besoin d’un formateur, d’un coach, là encore, choisissez en un qui soit pertinent, sincère dans sa démarche. Investir n’a rien de simple, même si ce n’est pas si compliqué lol.

J’ai la chance de connaître personnellement des gens comme Julien Bédouet qui est spécialisé dans l’investissement dans les garages et dans le montage de SCI. C’est grâce à son livre que j’ai acheté mes garages. Mais il existe d’autres personnes qui peuvent proposer des choses structurées comme QLRR 8.0

Vous pouvez aussi trouver, dans votre entourage, des gens qui sont la preuve par l’exemple d’investissements réussis. Ils seront souvent ravis d’échanger. Être investisseur n’est pas si répandu, d’ailleurs beaucoup d’entre eux restent très discrets, car pas toujours compris.

A chacun sa manière d’investir

Quoi qu’il en soit, à chacun sa manière d’investir. Au fait, on est d’accord, je ne parle pas de spéculation, mais bien d’investissement. Quand on investit, c’est pour faire croître son patrimoine, dégager des revenus alternatifs, mais ce n’est surtout pas jouer au casino. Oubliez le forex, le bitcoin…, ce n’est que mon avis, mais peut-être certaines personnes peuvent être particulièrement bien formées sur le sujet.

A chacun sa méthode, pour des raisons de simplicité et de maîtrise du sujet, je me suis tourné, vers la bourse et vers les investissements dans les garages, pas sans apprendre et sans me former.

Si ces sujets vous intéressent, vous trouverez des articles sur mon blog qui pourront vous faire écho.

Le savoir est l’outil indispensable pour limiter les risques quand il s’agit d’investir. Le savoir permet d’éloigner de soit l’impulsivité et l’émotion lors de retournements de marchés ou autrement dit, quand les choses évoluent en vent contraire.

Alors, d’après vous, faut-il mieux croire ou savoir ?

Cet article vous a plu, partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print
Je joue ma crédibilité : Il est temps pour vous de passer à l'action !
Les courtiers les plus compétitifs
Les courtiers les plus compétitifs
Ce tableau peut vous aider à comprendre pourquoi je vous recommande ce courtier en bourse www.binck.fr (lien affilié) depuis 2012 comme le fait la presse spécialisée : un rapport / prix / fiabilité / qualité / que je n'ai pas pris à défaut.

5 réflexions au sujet de “Argent : Éviter de croire, vous devriez plutôt viser le savoir”

  1. Bonjour Arnaud,

    Petite coquille au 3ème paragraphe ( … que le fond en euros eSt sans risque)
    Sinon bon article ! En effet l’apprentissage et la remise en question perpetuelle sont les piliers de l’investisseur aguerri. J’ai t’ai découvert il y a 4 ans, j’ai ouvert mon PEA suite à tes articles et dès lors je n’ai cessé de me former sur la bourse, l’immobilier et les finances personnelles. Je diversifie désormais également sur les actions américaines via mon compte titre.
    Pour ma part, je préfère les formations ou tout est déjà condensé et qui vont droit au but plutôt qu’aux livres ou il y souvent beaucoup d’informations théoriques et difficilement transposable dans la pratique. Après comme tu l’a dit, il faut savoir choisir le bon formateur ( et également ne pas sur-payer sa formation).

    Au plaisir de te lire,

    Yoann

  2. @ Yoann

    Merci Yoann, la coquille est corrigée.

    Les formations ont bien souvent l’avantage d’aller à l’essentiel.
    Elles apportent également de la motivation et permettent de faire de belles rencontres.

    Par contre, la lecture permet à son rythme d’élargir ses connaissances.

    Merci de me lire depuis si longtemps et de participer à la vie du blog.

    Au plaisir.
    Arnaud

  3. Merci pour cet article Arnaud ! Malgré le fait que le savoir n’a jamais été aussi accessible, je pense aussi qu’il n’a peut-être jamais été aussi difficile de se l’approprier… Les gens manquent de temps et les distractions sont infinies. Je passe beaucoup de temps à lire. Je trouve malheureusement que le contenu français, en ce qui concerne l’investissement en bourse, n’est pas très fourni… Et je n’ai pas trouvé de réel formateur en ce qui concerne l’investissement en bourse. Je continue donc à lire mais souvent en anglais 🙂

    • @ Kevin

      Merci de ton retour d’expérience qui est effectivement justifié.
      Il est réellement plus facile de trouver de bonnes informations sur les actions américaines que sur les françaises, voire européennes.
      Au plaisir,
      Arnaud

  4. Ce billet est très intéressant et montre à quel point la psychologie de l’investisseur joue un rôle primordial… Croire ou savoir, la frontière est fine surtout dans le domaine de l’économie et la finance qui sont, malgré toutes les équations et études possibles, absolument pas des sciences exactes, régies par des règles immuables comme la mécanique ou la chimie.

    En finance, la pire erreur est de croire que l’histoire se répète sans cesse de la même manière…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.