Question de lecteur : Jeune souhaitant « finir plus riche »

Comme La semaine passée, j’ai décidé de répondre à Guillaume par un article.

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’envoyer des mails pour apprendre à comprendre ce monde étrange qu’est la finance. Sachez, que c’est pour moi un plaisir de vous répondre, c’est intéressant, car de mon côté, il faut parfois que je me documente un peu plus sur ce qui existe sur le marché, pour cibler au mieux ma réponse.

 

investisseur

 

Ci-joint, le mail de Guillaume :

 

“Bonjour.

Je me permets de vous contacter car je parcours votre blog depuis quelques jours et il est une vrai source d’inspiration et de motivation.

Pour me présenter brièvement : Guillaume, tout juste 23 ans, en apprentissage, diplômé ingénieur (normalement) en juin prochain. Pour le moment, mes économies sont placées comme telles :

– 1700 € sur mon livret jeune
– 10 000 € sur mon livret A

Tout en sachant que j’ai un prêt étudiant de 4800 € que je rembourse tous les mois, à hauteur de 143 €.

Je commence à m’intéresser de près aux alternatives existantes aux livrets “pantouflards” afin de gérer au mieux mon argent et avoir un peu mieux que les 1,75 % du livret A qui nous attendent… Je crois savoir que commencer le plus tôt possible est préférable, c’est pourquoi je lis beaucoup depuis quelques temps.

J’aurai un certain nombre de questions à vous poser, comment avez-vous débuté ? Quelles étaient vos connaissances à vos débuts ? Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir l’option des revenus passifs par dividendes ? Avec le recul, que feriez vous dans ma situation (âge et finances)… Bref, un certain nombre de question.

L’investissement en dehors des livrets jeune et A n’est pas une culture familiale, et je suis, pour ainsi dire, le premier à envisager autre chose c’est pourquoi, dans véritable retour d’expérience, il m’est difficile de franchir le pas.

A bientôt.

Guillaume.”

 

Comment ai-je débuté ?

 

A cette question, je peux répondre que depuis très longtemps je m’intéresse à essayer de  comprendre l’économie, le monde qui m’entoure. J’aime être indépendant, dans mes choix financiers c’est la même chose. Je me méfie des personnes qui souhaitent vendre tel ou tel produit, il faut avoir du discernement. Le seul moyen pour moi de faire les bons choix, c’est de m’instruire, de lire et d’apprendre en permanence. Des échecs, j’en ai eu, mais j’en aurais de moins en moins.

En allant voir cet article, que vous pouvez lire ici. Vous allez découvrir ce que j’ai mis en place pour investir et construire un patrimoine solide et croissant.

 

Quelles étaient mes connaissances à mes débuts ?

 

Après un Bac ES et un DEUG en géographie, j’ai passé un concours de la fonction publique “pour voir”. J’ai finalement été reçu, j’ai donc accepté le bénéfice du concours, depuis aucun regret.

Comme vous pouvez le voir, rien, mise à part un Bac économique, ne laissait présager un intérêt grandissant pour le monde de la finance.

J’ai beaucoup appris à la lecture du magazine « Mieux vivre votre argent », puis par la suite en lisant des blogs et enfin en achetant et en lisant un nombre de plus en plus important de livre.

Ce dernier point est essentiel, c’est ce qui me permet de rester motivé, et de comprendre chaque jour un peu mieux le monde des finances.

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir l’option des revenus passifs par dividendes ?

 

Cette question est extrêmement intéressante, la réponse est pourtant si simple quand l’on commence à comprendre comment l’argent et surtout la rémunération de l’argent fonctionne.

En 2010, ce n’est pas vieux, j’ai eu un déclic, j’ai alors 34 ans. Je me dis que j’ai la possibilité de m’enrichir et de faire fructifier mon patrimoine d’une manière inattendue et pourtant si simple, « dépenser moins pour épargner, investir plus », tout en vivant mieux. Et croyez-moi, c’est possible, il faut juste apprendre à ce connaître et à faire les bons choix.

De ce constat, j’ai énormément réfléchi, je me suis posé beaucoup de questions et je me suis projeté dans l’avenir, 10, 20, 30 ans plus tard.

Comment sera ma vie dans 30 ans si je ne fais rien maintenant ?

La réponse est la suivante :

Aujourd’hui, je place environ 15 % de mes revenus, voire plus, je dépense mon argent de manière réfléchie, j’ai le plaisir de payer mes factures et d’avoir des projets à court, moyen et long termes.

Mon avenir se construit étape par étape et les résultats seront là dans 15, 20 ou 25 ans.

 

Pour répondre concrètement à la question de Guillaume, après avoir investi plusieurs mois sur mon assurance-vie (Contrat de fortunéo) sur des fonds actions, j’ai décidé d’ouvrir, en parallèle, un PEA pour dégager un revenu plus ou moins récurrent et passif de mes investissements. C’est aussi pour moi un moyen de diversifier mes investissements.

Je m’explique, les choix que je fais sur mon PEA sont ceux d’un investisseur « Passif », j’achète des actions qui distribuent des dividendes depuis plusieurs années. Je réinvestis les dividendes jusqu’au jour où je déciderais de les garder comme revenu passif pour en vivre. Je cherche à terme à doubler ma retraite qui ne sera pas, comme beaucoup d’entre nous, très importante.

Les choix faits au sein de mon  assurance-vie sont ceux d’un investisseur « dynamique », je prends ici beaucoup de risques, mais n’étant pas un professionnel de la bourse et investissant sur des places boursières où un particulier ne peut investir, je délègue la gestion de mon argent à des fonds que j’ai minutieusement sélectionné.

Après plusieurs lectures, je me suis dit que j’étais prêt à prendre des risques en bourse. Ce n’est pour moi pas risqué vu mon horizon de placement supérieur à 20 ans.

Mon Pea est chez un courtier en ligne que j’ai soigneusement pris le temps de sélectionner (www.binck.fr).

 

Avec le recul que feriez-vous dans ma situation ?

 

Guillaume, dans ta situation ainsi que dans celle de beaucoup de jeunes ayant 20 ans ou plus, débutant ou pas dans la vie active, j’aurais envie de donner un nombre important de conseils, et surtout une philosophie de vie qui peut permettre de réussir ce que l’on pense être impossible.

 

Le premier des conseils, c’est de toujours dépenser moins que ce que l’on gagne, un chiffre (tant que l’on n’est pas propriétaire, c’est d’économiser 20 % de ses revenus, pour dans un premier temps se constituer une épargne de précaution sur un Livret A et Livret jeune (3 mois de salaire minimum). Avec cet argent disponible, la vie est déjà plus légère et les projets commencent à fleurir.

En parallèle, dans l’objectif de faire un achat immobilier, le PEL redevient intéressant et sans risque, je le conseille de plus en plus.

Pour prendre date, et éventuellement commencer à apprendre le monde boursier et uniquement dans un objectif long terme, il faut ouvrir une assurance-vie (minimum) et un PEA.

Il est à noter, que sur une assurance-vie, il n’y a aucun risque à prendre un fond en euro, et si le contrat est bien choisi, il est plus rémunérateur qu’un livret A.

Pourquoi avoir un objectif long terme : “Pour ne pas s’appauvrir rapidement, pour s’enrichir lentement mais surement.”

Un jeune de 20 ans pourra s’enrichir avec de la discipline et même sans prendre de risques sur les 40 prochaines années. Le paradoxe, c’est que plus on est jeune, plus il est intéressant de se risquer à la bourse, avec une stratégie.

Pour résumer, il faut un Livret A et un Livret jeune pour l’épargne de précaution. Un PEL pour l’investissement immobilier. Un Pea et une assurance-vie pour prendre date et commencer à apprendre à « investir » en bourse et non pas à « jouer » en bourse. Pourquoi un Pea et assurance-vie ? Le cadre fiscal et les rémunérations sont bien plus prometteuses.

 

J’espère avoir répondu en grande partie à tes interrogations.

Lecteurs et commentateurs du blog, à vos claviers. Guillaume ainsi que de nombreux jeunes seront friands de vos conseils.

 

 

 

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

18 réponses sur “Question de lecteur : Jeune souhaitant « finir plus riche »”

  1. Un article qui balaye très bien les options d’investissement financière.

    Je pense que le conseil le plus important est comme tu le dis de comprendre avant d’acheter ou souscrire. La connaissance est une des clés de la richesse.

    Pour les non imposables ou ceux qui entrent dans les critères du Livret d’Epargne Populaire, vous pouvez très avantageusement remplacé votre Livret A par celui-ci.

    A bientôt,
    Marc.

  2. le premier et le meilleur des investissements:investis en toi!tu es ton meilleur investissement!pousse tes competences professionelles au maximum,pour degager des revenus du travail les plus consequents possibles.c’est le levier le plus important:plus ton salaire sera élevé,plus ta capacité d’épargne/endettement pourra etre poussée loin.et toujours dans le mème esprit:n’investit que dans ce que tu comprends,et pour cela…apprends!la connaissance amène a la réussite…

  3. Bonsoir,

    Je me reconnais dans cet article. En tout cas, ce qui me rassure, c’est qu’il y a des jeunes qui s’intéressent à l’investissement financier pour assurer leurs arrières. Malheureusement, ils préfèrent investir pleinement dans leur vie sociale jusqu’à la trentaine avant de se rendre compte que la retraite ça se prépare en amont.

    Cordialement.

    Sovanna Sek, auteur de GenY Finances.

  4. Merci pour l’article faisant suite à mes interrogations 😉

    Je compte bien suivre les conseils et continuer de m’instruire par rapport aux investissements financiers.

    J’avais une autre question qui est celle du premier achat immobilier.

    Etant jeune (23 ans) et finissant mes études en fin d’année, j’imagine acheter mon premier bien immobilier dans les 2-3 ans qui arrivent. Le fait d’ouvrir un PEA et de placer de l’argent dessus limite l’apport que je pourrais avoir pour un futur prêt.

    Puisque je serai (normalement) dans une situation correcte (jeune ingénieur + amie statut cadre) est-ce que le fait de n’avoir que peu d’apport à l’achat (je ne parle que de mon cas car mon amie à environ 50k€ de coté) serait un gros frein pour un crédit ? Si oui, jusqu’au premier achat immobilier, n’est-il pas mieux de n’investir que dans des produits où l’on peut récupérer sans contrainte son argent ?

    Guillaume.

  5. a 23 ans,ton épargne doit etre avant tout liquide[achat maison?mariage?bébé(s)?…],tu dois avant tout constituer le “socle” de ton patrimoine:un solide matelas te permettant d’apprehender l’avenir proche sereinement.tu dois par contre penser a “prendre date” sur les enveloppes fiscales que sont le PEA et l’assurance vie,cette derniere pouvant servir de support d’epargne moyen terme avec le fond euro.pour ce qui est de l’apport personel,je te recommanderai pour ma part de le limiter au maximum,mème pour l’achat de ta res. principale,quitte a faire des remboursements partiels plus tard…

  6. Merci pour la réponse.

    Si je comprends bien, je dois ouvrir assez rapidement un PEA et une assurance vie car il faut du temps pour être défiscalisé sur ça (j’ai déjà entrepris des démarches)

    Quand tu parles d’épargne “liquide” on parle d’argent disponible à tout moment (sur un livret A par exemple ?)

  7. Merci pour les commentaires et conseils très enrichissants et sains qui sont donnés à Guillaume.

    Pour répondre à ta dernière question, il est conseillé d’ouvrir un PEA et au moins une assurance-vie, pour profiter un jour de ces enveloppes défiscalisées.
    Une épargne liquide est effectivement de l’argent disponible par exemple sur un Livret A.

    Ce que tu nous décris te promet à toi et à ton amie un bel avenir “financier”. Pour que cela marche, il faut donner du sens à cette épargne à ces investissements.
    Prendre en main ses finances, c’est être sur la voie d’une relative prospérité et te permettra de voir qu’il est possible de réaliser un nombre incroyable de projets.

    A bientôt,

  8. Pour mon PEA, il devrait être ouvert d’ici quelques jours, j’ai déjà renvoyé les papiers 🙂

    Pour l’assurance vie, je vais me documenter. Quel est le versement minimum à l’entrée ? Y a-t-il un versement obligatoire à effectuer tous les mois/ans ? Voici les questions auxquelles je dois répondre.

    Ma mère part en retraite en janvier, il lui reste 6000 € qu’elle peut mettre sur son PERCO abondé à 30 %, je vais donc les mettre en fin d’année pour récupérer 30 %. Je serai alors aux alentours de 14k€ d’épargne avec mon PEA et probablement mon assurance vie d’ouverts. Je vais essayer de faire un VIE (Volontariat International) durant un an ou deux (en étant exonéré d’impôts ce qui est plutôt pas mal) donc je pourrais ensuite me pencher peut-être sur l’immobilier 😉

    1. @ Dav

      Merci, c’est un peu le but d’un tel article.
      Plus jeune on commence à prendre conscience des moyens de faire fructifier son argent sur le long terme plus important sera le retour sur investissement.

  9. ” Pourquoi un Pea et assurance-vie ? ”

    Tu stipules que le pea complète l’assurance-vie ?
    Je ne comprends pas trop l’intérêt d’avoir un pea en plus d’une assurance-vie. L’assurance-vie a l’air d’être un outil très complet alors qu’apporte de plus d’avoir un pea en plus ?

    Est-ce pas mieux de se concentrer uniquement sur un outil ??
    Je suis novice hin 😆
    alors n’hésite pas à donner tous les détails possibles 🙄

    merci

    1. @ Dav

      Pourquoi un Pea et une assurance-vie ?

      Dav tu as là deux produits différents avec un avantage commun très intéressant, la fiscalité.

      L’assurance-vie est utilisée dans ma stratégie comme un moyen d’épargne, c’est également un moyen de transmission très avantageux (il n’y a pas mieux pour le moment).
      L’AV me permet d’investir dans des zones géographiques où il m’est impossible de le faire avec mon PEA.

      Il est vrai que l’AV me permettrait d’être un outil à tout faire, seulement, en ouvrant un PEA, je m’ouvre la possibilité d’investir en direct sur les actions européennes et surtout Françaises.
      L’avantage que je vois dans le PEA (avec ma stratégie dividende), c’est d’avoir à terme un revenu passif régulier dans lequel je pourrais puisé tout en conservant mon capital. J’envisage sur le long terme, entre 15 et 20 ans, 10 000 € de dividendes annuelles.
      L’AV me sert plus à capitaliser.

      Pour ces raisons, et il y en a beaucoup d’autres, il est intéressant de cumuler les deux et de prendre date.

  10. Ha oui effectivement je comprends mieux.

    donc tu priorises ton pea pour atteindre ton objectif, mais pour 10k€ de dividendes il faudra viser un capital assez important ? entre 80 et 100k€?
    C’est seulement une fois ton but atteind, que tu commenceras à retirer. Il ne sera alors plus possible d’effectuer des versements sur le pea. Le Pea sera donc autonome.

    Comme objectif pr un jeune, serait de gonfler son pea et de le maitriser (biensûr) jusqu’à atteindre cette autonomie. L’assurance-vie serait alors secondaire.
    Ai-je bien tout compris ? 😐

  11. @ Dav

    Pour 10 kf de dividendes, il me faudra environ 120 000 à 150 000 €.
    Tu as relativement bien compris, sauf que mes choix ne peuvent être transposables, tout dépend de l’aversion aux risques de la personne en question et de savoir sur quelle zone géographique elle souhaite investir.
    Mon Pea et mon assurance-vie sont pour moi complémentaires, c’est pour cette raison que je continue à alimenter les deux, même si j’accentue un peu plus mes versements sur mon Pea.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.