La naissance de mon compte-titre

Voilà maintenant plusieurs années que j’investis régulièrement en bourse via mon PEA sur des actions principalement françaises et européennes. Aujourd’hui, j’élargis mes investissements aux actions américaines.

Pour rappel, je suis parti sans un sou, l’argent que j’investis, ne vient pas d’un héritage ou de quoi que ce soit d’autre, c’est uniquement le fruit de mes efforts, de mon épargne. Une gestion optimisée de mon budget (baisse des frais fixes, téléphone, assurances, gaz…) et une réduction de mes dépenses inutiles m’ont permis au fil des ans de me constituer une épargne financière de plus en plus conséquente et pérenne. (tous les débuts de mois, j’épargne environ 15 à 20 % de mon salaire, c’était mon objectif).

Le but : économiser pour investir… en bourse mais également dans l’immobilier et certainement pas pour placer mon argent sur un livret A.

 

Pourquoi avoir ouvert un compte-titre ?

 

Je m’intéresse passionnément à l’économie et à la bourse en particulier. Si vous lisez régulièrement le blog, vous le savez. Vous n’êtes donc pas sans savoir qu’un investisseur « amateur » et un peu « éclairé » se doit, à terme d’investir sur le marché américain et de diversifier son portefeuille. C’est aujourd’hui, chose faite. Peut-être que la période est un peu délicate, mais comme je ne connais pas l’avenir, j’ai décidé de me lancer sans attendre.

J’ai maintenant, en parallèle de mon PEA (à l’enveloppe fiscale avantageuse) un compte-titre actif.

Le courtier qui m’accompagne dans cette nouvelle aventure est toujours le même. J’évoque cette notion, car il est toujours très important de bien sélectionner ses outils.

 

Quelle stratégie boursière adopter avec un compte-titre ?

 

La stratégie à adopter va être différente selon votre profil d’investisseur, la mienne est simple, j’adore faire les choses simplement. Elle ressemble énormément à la stratégie que j’ai mis en place lors de la création de mon PEA.

Ma stratégie : investir dans de belles valeurs distribuant un dividende de préférence croissant sur du très / très long terme. Je sélectionne, j’achète et je garde.

Je vous recommande la lecture de mon article sur les sociétés qui versent de tels dividendes.

Adopter une stratégie et s’y tenir… Il faut absolument avoir cet état d’esprit.

Si vous commencez à changer d’avis en permanence, au gré des fluctuations de Monsieur Le Marché, vous êtes assurés de faire partie de ces personnes qui perdent de l’argent en bourse.

Personnellement, je ne vous le souhaite pas.

Dans mon PEA je cherche finalement par le versement de dividendes à augmenter mes revenus, car, indirectement, c’est ce qui se passe. L’enveloppe « PEA » s’y prête parfaitement. Si l’on respecte la durée de détention, C’est très « fiscalement avantageux ».

Pour mon compte-titre, c’est légèrement différent, ma stratégie va bien sûr vers des valeurs dont le dividende est croissant, mais également vers des valeurs de capitalisation (ces dernières ne versent pas forcément un dividende et me permettent de ne pas avoir à payer d’impôts tant que la vente n’est pas effective).

Mon projet est de constituer un portefeuille conséquent, rémunérateur et diversifié, en ne prenant pas de plein fouet la fiscalité « honteuse » de cet outil. Outil pourtant indispensable quand l’on souhaite sortir de la zone européenne.

 

Un compte-titre en partant de zéro…

 

Comme pour mon PEA, je pars sans un euro à investir, c’est uniquement le fruit de mon épargne.

Je veux construire, et je n’ai finalement pas le choix (lol), un portefeuille,  au fil des mois, sans avoir à me poser trop de questions (je n’en n’ai pas le temps).

L’idée est donc d‘investir régulièrement.

Les seuls questions à se poser : 

  • Je dois savoir si les sociétés dans lesquelles j’investis existeront toujours dans 20 ou 30 ans
  •  si elles affichent un historique plutôt flatteur
  •  si leurs valorisations sont attractives au moment de l’achat
  • Enfin, je dois m’assurer une certaine diversification sectorielle. (Pétrole, pharmacie, distribution…)

 

Septembre 2015 : la naissance de mon compte-titre :

 

La composition :

Le 08 septembre 2015 mon premier versement a été de 500 €

  • J’ai alors acheté 7 actions Procter & Gamble Co à 68,40 USD

Le 02 octobre 2015 mon deuxième versement a été également de 500 €

  • J’ai alors acheté 14 actions Abbott Laboratories Inc à 43,49 USD

Le 02 novembre 2015 mon troisième versement a été de 500 €

  • J’ai investi dans 9 actions Wal-Mart Stores Inc. À 58,11 USD après une belle chute des cours (ce qui soyons d’accord ne garanti en rien un bon investissement, mais sur le long terme, je reste confiant.

Le 01 décembre 2015, mon quatrième versement, là encore 500 €.

  • J’ai investi dans 7 Exxon Mobil Corporation à 74,37 USD, là encore après une chute des cours.

L’investissement est donc de 2000 € à ce jour, somme qui devra bien sûr croître avec le temps, même si je compte bien arbitrer mes investissements entre mon PEA et mon compte-titre.

Les premiers résultats :

La variation des cours n’est pas abordée ici, ce n’a rien d’intéressant sur une si courte période, (l’analyse sera seulement pertinente dans 5, 10, 15 et 20 ans).

Les résultats qui m’intéressent et c’est du concret, ce sont les dividendes perçus, certes, le montant peut paraître ridicule aujourd’hui, mais demain, vous penserez autrement, il suffit de commencer à jeter un œil à mon PEA et sur l’évolution des dividendes ces quatre dernières années. Comme je le disais à l’instant, quatre ans, en langage boursier, c’est extrêmement court, mais les résultats sont intéressants.

Le premier dividende :

2,33 €, c’est le montant des dividendes (bruts) perçus, cette somme est à rapporter au montant investi. De plus, comme le titre de cet article l’indique, il s’agit de « la naissance de mon compte titre ».

Les quatre actions que j’ai pour l’instant dans mon portefeuille distribuent toutes un dividende croissant depuis plus de 25 ans (voire beaucoup plus). C’est à dire, que, si je laisse le même montant sur mon compte-titre, je peux espérer, tous les ans toucher de la part de :

  • Procter & Gamble Co, 2,652 $ de dividende / action / an (versement trimestriel)
  • Abbott Laboratories Inc, 0,96 $ de dividende / action / an (versement trimestriel)
  • Wal-Mart Stores Inc, 1,96 $ de dividende / action / an (versement trimestriel)
  • Exxon Mobil Corporation, 2,92 $ de dividende / action / an(versement trimestriel)

Le résultat annuel dans mon cas serait de :

  • 2,652 x 7 = 18,564 $
  • 0,96 x 14 = 13,44 $
  • 1,96 x 9 = 17,64 $
  • 2,92 x 7 = 20,44 $

soit un total de 70,084 $

Comprenez, que sans rien faire, je peux espérer toucher tous les ans 70,084 $.

Sachant que ces sociétés distribuent un dividende croissant, tous les ans je peux espérer plus.

Cet argent, je n’en ai actuellement pas besoin, je vais donc le réinvestir, c’est l’effet boule de neige (de Warren Buffet ), la magie des intérêts composés.

Tous les mois, je vais essayer de m’y tenir, je ferais un topo de mes investissements sur mon compte-titre. Cela me permettra de faire le suivi de mon portefeuille et pour vous, de comprendre un peu mieux ce qu’il est possible de faire en bourse en partant de rien.

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

10 réponses sur “La naissance de mon compte-titre”

  1. Une nouvelle etape de l’aventure commence!

    La fiscalité des dividendes dans le compte-titres, du moins lorsque l’on dans les premières tranches d’imposition, n’est pas aussi horrible qu’on voudrait bien le penser,meme si c’est toujours trop!
    Il est même possible de faire de belles optimisations!

    Et au fond, contrairement aux dividendes versés dans un PEA, il s’ agit bien de revenus, d’un flux d’argent que tu es libre de reinvestir là ou tu le souhaites, ou de consommer, au besoin!

    Il ouvre surtout la voie aux titres anglo-saxons (enfin, americains et canadiens, les titres britanniques seront bien plus à leur place en PEA…), qui ne beneficient peut-être pas des avantages -non négligeables- du PEA, mais versent en général leurs dividendes trimestriellement, voire même dans certains cas, mensuellement, meme si ca ne change pas grand chose, c’est quand même plus sympa que du dividende annuel!

    Un autre avantage:non seulement tu élargi ton univers de titres investissables en terme de choix de sociétés dans chaque secteur, mais tu augmentes aussi le nombre de secteurs disponibles:
    tu en as le parfait exemple avec Abbot labs, difficile de lui trouver un équivalent “PEAble”, difficile aussi de trouver un équivalent à un Microsoft, un IBM en europe…

    En tout cas, bonne route sur ce nouveau chemin!

    1. @ Yoshi

      Effectivement, une nouvelle aventure commence.
      Le marché américain est passionnant. On trouve des sociétés incroyables.
      Le dividende trimestriel est effectivement un plus pour un investisseur cherchant des sociétés dont le dividende est croissant. Il est bien agréable de voir tomber quelques revenus aussi régulièrement.
      Au début, les dividendes représentent peu, mais sur le long terme, cela peut-être génial.
      Je n’ai plus de doute, il faut être présent sur ce marché ou, comme tu le soulignes, sur celui canadien.
      A bientôt.

  2. Bonjour, le compte titre me paraît très bien pour percevoir réellement des dividendes même si c’est fortement imposable, le problème du PEA (et c’est ce que je lui reproche) c’est qu’on ne peut pas profiter de l’argent que l’on gagne.

    1. @ Jérémie

      Il faut seulement être patient. Au bout de 8 ans, tu peux gérer ton PEA en profitant de ton argent et en plus sans impôts. C’est juste une question de temps et de gestion.

  3. Bonjour Arnaud,

    Je souhaitais savoir ce que tu pensais des foncières cotées aux Etats-Unis qui semblerait-il reversent de belles dividendes ? Est-ce judicieux d’insérer ces REITs dans son compte-titre ?

    Merci.

  4. @ Guillaume

    J’en pense du bien dan sun souci de diversification patrimoniale. J’ai moi-même investi dans HCP.
    Tu peux avec, diversifier ton portefeuille et mettre de l’immobilier dans tes actifs sans avoir à gérer de locataire.
    Si le sujet t’intéresse, tu trouveras sur le forum de l’investisseur heureux un maximum d’informations sur le sujet.
    Au plaisir.

  5. Salut Arnaud,
    C(‘est un plaisir de voir ton nouveau départ… Félicitation et je reste certains que tu auras de beaux résultats.
    Pour ma part, je vis en France depuis quelques mois et déjà je pense ouvrir aussi un PEA… Le problème je ne serai pas toujours en France et je ne sais pas si c’est une belle idée d’avoir un PEA et d’investir sur le long terme tout en étant nomade.
    Quel est ton conseil?

  6. Bravo, il était temps 🙂

    Par rapport à PG, on aurait aussi pu acheter du Unilever PLC et éviter ainsi la retenue fiscale de 15 %, même en compte-titres…

    1. @ Carl

      Unilever est une excellente valeur, elle atterrira forcément un jour dans mon portefeuille.
      Très belle société avec sa multitude de marques pour un investissement de long terme.
      Cette fois, j’ai répondu un poil plus rapidement 😉
      Au plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.