S’enrichir par l’épargne, c’est se priver ?

La question que je pose “S’enrichir par l’épargne, c’est se priver ?” est souvent une affirmation que j’entends de la part des personnes qui ne s’intéressent pas aux finances personnelles et qui consciemment ou inconsciemment font tout pour nous éloigner de notre but, nous démotiver.

Je peux effectivement comprendre que le doute soit permis, moi-même à certains moments, souvent d’ailleurs quand je suis fatigué, je doute de la réussite de mon projet, à savoir “devenir indépendant financièrement”.

Après tout, je suis déjà indépendant financièrement, grâce à mon travail, je n’ai besoin de personne. Je gagne convenablement ma vie et je peux réaliser de nombreux projets. Mais est-ce suffisant ?

 noisettes

 

S’enrichir par l’épargne : un sacrifice ?

 

Cela fait bientôt trois ans que je m’occupe activement de mes finances personnelles, je pense donc pouvoir tirer un bilan objectif de ce parcours et de ce désir très ancré en moi de gagner en indépendance financière.

Je dois l’avouer, je ne partais pas de zéro.

  • Je faisais déjà un budget et je faisait déjà une petite épargne (environ 4 à 5 % de mon salaire) depuis 2008 sur mon assurance-vie.
  • Comme vous, je cherchais à toujours acheter au meilleurs prix, etc.

En septembre 2010, j’ai eu ce déclic qui m’a permis de me dire que je pouvais faire beaucoup mais beaucoup mieux. Je me suis dis qu’il était possible de devenir indépendant financièrement, certains y arrivent par l’immobilier, la bourse ou encore par l’entrepreneuriat.

 

Comment en temps que salarié, je pouvais tenter cette aventure, comment s’enrichir sans avoir d’argent ?

 

La première solution évidente, était par mon épargne. Mais combien épargner, mes lectures (Le livre qui peut vous faire voir autrement l’épargne : L’Homme Le Plus Riche de Babylone) m’ont fait me dire que 20 % de mes revenus était suffisant. J’ai donc mis en place une stratégie pour pouvoir y parvenir. Aujourd’hui, trois ans après, je suis arrivé à ce montant de manière régulière.

Des sacrifices, il y en a eu, mais que pour moi, pas pour ma famille. J’ai changé beaucoup de mes comportements qui sont aujourd’hui bien ancrés en moi. J’ai de nouvelles habitudes de consommation qui me permettent de faire un maximum d’économies.

Quelques exemples :

  • je fais d’une manière générale attention au moment du repas, quand je peux manger chez moi, je le fais, les petites dépenses sans intérêt je les ai supprimées, faire un maximum d’efforts pour éliminer le gaspillage, dans tous les domaines, alimentation, essence etc.
  • Systématiquement je compare les prix pour les gros achats, internet l’emporte souvent.
  • Pour mes achats d’occasion, c’est bien sûr “Leboncoin”.
  • Parmi les astuces pour économiser, si je suis amené à acheter sur un site que je ne connais pas, je cherche à me faire parrainer en cherchant sur des forums ou des blogs, des parrains. On peut encore gagner facilement 5 % voire plus.
  • Pour aller au restaurant ou au cinéma ou encore voir des spectacles, il n’est plus rare que je commande sur Groupon. J’étais très sceptique au début, je le suis beaucoup moins maintenant, je dois avoir une dizaine de commandes, pas encore de déceptions.
  • Pour les vêtements, ce sont de plus en plus souvent les ventes privées avec bien sûr quand c’est possible, un parrainage, (Brandalley, ventes privées…), cette fois, j’ai eu un peu plus de déboires (problèmes de taille et de coupe).

Il y a plusieurs manières de faire des économies pour arriver à épargner 20 % de son salaire, les assurances (Economisez sur vos contrats d’assurance !), la téléphonie mobile, etc. Vous aussi vous avez surement d’autres astuces à partager, n’hésitez pas.

 

Les quelques sacrifices du début n’en sont plus aujourd’hui :

 

Effectivement, changer ses habitudes nécessite une grande motivation et une grande discipline. Il est tellement facile de replonger dans ses travers.

Expliquer à son conjoint son désir d’indépendance financière n’est pas évident. Pour cette raison, j’ai attendu d’avoir des résultats pour lui en parler. Depuis ma démarche est mieux comprise , elle est même acceptée. Ne faite pas de l’argent un problème dans votre couple. Exprimez-vous et expliquez-vous,  vous ne pouvez pas avoir le même point de vue sur ce sujet.

Aujourd’hui, il n’y a plus de “sacrifices”, au contraire, la gestion des finances personnelles nous permet d’augmenter notre pouvoir d’achat dans les domaines qui nous intéressent, les voyages et les vacances.

Là encore, il faut trouver les meilleures offres et les prix les plus attractifs.

Vous vous dîtes peut-être qu’Arnaud passe tout son temps à trouver de bonnes opportunités, ce n’est pas faux, mais une fois que l’on a l’habitude, il est beaucoup plus simple de faire des recherches et de trouver les bons prix.

Économiser 20 % de mes revenus, le succès du blog, le coup de pouce qui me permet d’atteindre cet objectif :

 

Sans le blog, j’aurais plus de mal à atteindre cet objectif, le succès qu’il rencontre me permet d’arrondir mes fins de mois, c’est très inégal selon les mois , mais c’est toujours çà de prix. Merci à vous lecteurs.

L’audience du blog me permet d’avoir des sollicitations principalement pour de la publicité, cet argent est réinvesti dans le blog et dans mon projet d’indépendance financière.

S’enrichir par l’épargne n’est finalement pas un sacrifice :

 

C’est une étape vers une nouvelle vie, plus simple mais plus riche.

Les livres que j’ai pu lire m’ont motivé et m’ont permis de créer ce blog. L’écriture m’aide, à garder ma motivation et à toujours savoir ou je veux aller. Venez visiter ma catégorie : Mes lectures.

L’objectif derrière cette épargne est de toujours mieux comprendre l’argent et son fonctionnement.

Je peux enfin envisager de développer des revenus grâce à la bourse et aussi grâce au blog.

Plus mes revenus vont augmenter, plus l’indépendance financière que je recherche deviendra accessible.

 

Et vous, qu’avez-vous à perdre à faire des économies et à les investir ?

 

 

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

8 réponses sur “S’enrichir par l’épargne, c’est se priver ?”

  1. Bonsoir,

    Comme tu le dis, au sein d’un couple et même par rapport à son entourage, il faut surtout dialoguer sinon les “nouvelles habitudes” sont vite perçues comme de l’avarice.
    J’ai commencé il y a peu de temps à faire attention aux petites dépenses superflues, qui ajoutées les unes aux autres vous font dire en fin de mois “suis-je plus heureux, n’aurait-ce pas été plus intelligent de mettre cette somme de côté ?”
    Tu parles des achats, mais au niveau des abonnements, pour ma part, j’effectue les calculs à l’année : “tiens cet abonnement de téléphonie me coûtait 720€ à l’année, celui-ci ne me coûte plus que 192€ sur le même temps”. Cela permet, je trouve de vraiment donner du sens aux dépenses. Il est plus facile de voir ce qu’on “loupe” à 720€ plutôt qu’à 60€ tous les mois … Enfin je trouve 🙂

  2. Bonsoir,

    En fait, je pense que l’on peut y arriver à partir du moment où l’on se dit :

    1) Un euro épargné c’est un degré de liberté supplémentaire pour pouvoir avoir les moyens de mettre en oeuvre ses projets.
    2) Un euro épargné est toujours plus avantageux financièrement qu’une augmentation de un euro sur sa feuille de paie ( impôts, taxes, ….)
    3) Le “combien j’ai réussi à faire comme épargne sur un mois” peut même devenir un jeu grisant et ludique….. 😉

  3. Bonjour,

    J’ai toujours fais attention à mes dépenses et acheter vraiment ce que j’ai besoin et en plus grâce à internet réussir à trouver le moins cher.
    J’ai toujours eu un petit budget, c’est surement pour ça j’ai toujours eu cette habitude.
    J’aime bien trouver les bon plans 🙂
    Ce qui est bien la dedans, ça te permet de te faire plaisir ailleurs ou d’investir.
    On devrait tous faire ça
    Bonne continuation

  4. Bonjour,

    J’ai économisé pendant qq années, et maintenant avec mes investissements immo, boursiers et le blog, je peux
    dire que j’ai obtenu la sécurité financière.
    Je sais aussi que je peux vivre avec moins et mieux, donc dans la région où j’habite, un budget de 1500€ par
    mois me suffise à vivre simplement.
    Et pour ce faire, je remercie et conseille par la même occasion de lire le ivre d’Olivier Seban :” tout le
    monde mérite d’être riche”
    Alexandre

  5. Bonjour,
    Je remarque souvent que nos habitudes ont tendance à nous diriger.
    Il est souvent difficile d’aller contre.
    Des actes anodins comme s’acheter une friandise en sortant du boulot peuvent avoir un poids financier (et nutritionnelle) non négligeable.
    Pourtant pour la personne ayant cette habitude, difficile de s’en passer.

    Au niveau des dépenses c’est pareil, difficile de diminuer son seuil de confort afin d’économiser plus.

  6. Bonjour Arnaud,

    quand on met en place cette nouvelle façon de penser son argent, on a parfois l’impression de se priver. C’est que les 20% qu’on met de coté ne servent plus à ses achats…
    D’un autre coté, pour tous ceux qui ont recours aux crédits à la consommation, le bénéfice est de se discipliner un temps pour ne plus y avoir recours. A partir de là, tous les frais liés au crédit se transforment en épargne, en intérêts et en pouvoir d’achat ultérieur.
    Une bonne raison pour s’y mettre, non?

  7. Bonjour,
    récemment, nous avons supprimé la télé par câble. Quand on y pense, on passait notre temps à zapper et à payer très cher pour finalement de rien vraiment regarder.
    Du coup, on a appris à faire plus d’activités en famille, gratuites et à la maison. Chaque mois on met sur un compte l’argent qui était prévu pour la télé. Résultat, une meilleure qualité de vie et des économies !

  8. Salut Arnaud,

    je pense que c’est un état d’esprit que d’épargner, et pas toujours facilement compris par l’entourage. Je sais que mon amie aurait tendance à voir cela comme de l’avarice, or c’est tout autre.

    Je tire moi même beaucoup plus de satisfaction à épargner plutôt que de m’offrir un énième bibelot que ne me sera pas réellement utile.

    “L’Homme le plus riche de Babylone” permet vraiment de pauser les bases afin de s’enrichir!

    Si j’avais un conseil: éduquer vos enfants dès tout jeune à épargner toujours au moins 10% de leur futures entrer d’argent.

    N’hésitez pas à venir voir mon blog il est tout beau tout neuf! 😉
    David Articles récents..Qui suis-je ?My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.