Le taux marginal d’imposition : le comprendre, le connaître et savoir le calculer

Il devient avec les dernières réformes fiscales de plus en plus important de bien connaître son taux marginal d’imposition à l’impôt sur le revenu.

Je dois avouer que la fiscalité semble parfois complexe, mais en l’occurrence, l’exercice n’est pas si compliqué. Il vous permettra de calculer rapidement votre impôt et surtout la rentabilité nette de tout vos investissements.

Aujourd’hui, vous avez besoin de connaître votre taux marginal d’imposition pour calculer votre impôt sur le revenu, mais aussi pour connaître l’imposition de vos investissements financiers et immobiliers et ainsi connaître leur rentabilité nette nette (ce qui tombe réellement dans votre poche).

Calculez votre taux marginal d’imposition :


Vous devez prendre votre revenu imposable (vous pouvez le trouver sur votre avis d’imposition) et le diviser par votre nombre de part. Ce résultat vous permettra de connaître votre tranche marginale d’imposition. Pour rappel, le barème et dit progressif et fonctionne par paliers.   De 0 à 6011 € : 0 % De 6011 € à 11 991 € : 5,5 % De 11 991  € à 26 631 € : 14 % De 26 631 € à 71 397 € : 30 % De 71 397 € à 151 200 € : 41 % au delà de 151 200 € : 45 %

Un exemple sous forme de calcul est toujours plus compréhensible :

Prenons une famille type : un couple marié avec deux enfants dont le revenu imposable est de 50 000 €. Le nombre de part fiscale est de 3 (1 + 1 + 0,5 + 0,5).   Comment connaître votre tranche :

50 000 / 3 = 16 666 €

Vous souhaitez maintenant connaître le montant de l’impôt sur le revenu :

De 0 à 6011 € : 0 % = 0 €

De 6011 € à 11 991 € : 5,5 % = (11991 – 6011) x 5,5% = 329 €

De 11 991  € à 16 666 € : 14 % = (16 666 – 11 991) x 14% = 655 €

Pour une part l’impôt sera de 655 + 329 = 984 € soit pour notre exemple, l’impôt sur le revenu sera de 2952 € (984 x 3).

Le taux marginal d’imposition est donc de 14 % (le revenu de 16 666 est compris entre 11 991  € et 26 631 €)

Le taux moyen d’imposition est de 984 / 16 666 = 5,9 %

Le site des impôts nous informe également que le taux marginal est à calculer différemment si la règle du plafonnement du quotient familial s’applique. Dans tous les cas, et dans ce cas en particulier,  vous pouvez aussi déterminer votre taux marginal d’imposition à partir du simulateur de calcul de l’impôt sur le site www.impots.gouv.fr avec le service “Calculez votre impôt”.

Il est de plus en plus important de savoir quelle est votre tranche marginale d’imposition pour pouvoir simuler le rendement de vos investissements.

Si votre tranche marginale d’imposition est de 14 % ou inférieure, l’impact sur vos revenus fonciers et financiers reste supportable (c’est relatif évidemment). Au dessus, il faudra chercher à optimiser la fiscalité.

Pour rappel et pour votre information : il existe deux produits financiers qui permettent d’échapper à l’impôt sur le revenu (pas aux prélèvement sociaux), c’est l’assurance-vie et le Plan d’Epargne en Action (pour le Pea, le courtier que j’estime être le plus intéressant (Binck.fr), c’est mon courtier depuis 2012)

L’intérêt de maîtriser ce calcul est d’une part de comprendre comment fonctionne l’impôt et d’autre part de savoir à partir de quel moment vous allez basculer dans la tranche supérieure et ainsi reconsidérer le rendement de vos placements.

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

6 réponses sur “Le taux marginal d’imposition : le comprendre, le connaître et savoir le calculer”

  1. Bonjour,


    Pour rappel et pour votre information : il existe deux produits financiers qui permettent d’échapper à l’impôt sur le revenu (…) l’assurance-vie et le PEA

    Tu oublies les FCPR qui procurent le même avantage (après blocage). D’autre part il y a potentiellement encore mieux les produits défiscalisants tels les FCPI, FIP ou les SOFICA par exemple.
    Certains produits permettent de réduire son imposition sur le revenu ou l’ISF si on a la chance d’y être assujetti 😉
    Quand on regarde les performances actuelles des assurance-vie (cela dit la baisse constatée depuis quelques années va peut être s’arrêter) je pense que c’est une alternative à étudier (en tout cas pour les TMI les plus élevés)
    Didier Articles récents..Les étranges choix de GrégoryMy Profile

    1. Les fcpr, sofica, fip….enrichissent surtout leurs distributeurs! Il suffit de voir les frais prélevés sur ce type de placement pour comprendre que les chances pour qu’ils rapportent quelque chose sont faibles…
      Ne jamais se fier uniquement à la “carotte fiscale” pour investir, chercher avant tout à comprendre dans quoi on investit, et ne pas oublier que les performances ne sont pas assurées, les frais si!

  2. Salut Arnaud,

    J’ai publié 1 article sur le même sujet la semaine dernière (mais plus complet sur certains points et moins sur d’autres) , les grands esprits se rencontrent :mrgreen: !
    C’est sans doute la période fiscale qui veut ça 😉 .

    Tu fais très bien de rappeler à tes lecteur l’importance du taux marginal d’imposition et une méthode rapide pour calculer sa part.

    A bientôt 😉
    Marc.
    Marc de Mieux Gérer Son Argent Articles récents..Comment trouver et comprendre sa Tranche d’imposition et son Taux marginal d’impositionMy Profile

  3. Bon, je vais vraiment finir par passer pour le rabat-joie de service, mais le PERP n’est avantageux que pour une tres petite partie de la population…
    Pour faire simple, il faut etre le plus agé possible au moment de la souscription, etre lourdement imposé, et avoir l’assurance d’etre faiblement imposé arrivé à l’age de la retraite!

  4. Je partage bien sûr l’avis de Yoshi. 😆

    Il existe une multitude de produits pour bénéficier d’une relative défiscalisation. Seulement, est ce que le rapport risque / rendement / défiscalisation / frais en vaut la peine. Je ne suis pas convaincu.

    Les deux outils fiscalement intéressants que sont le PEA et L’assurance-vie, si on fait attention à bien choisir son contrat et son courtier, sont pour 100 % de la population les produits qu’il faut avoir pour se constituer un patrimoine financier.

    Les autres produits ne s’adressent qu’à une infime partie de la population.

    Les produits que cite Didier 😉 sont à prendre pour ce qu’ils sont et s’adressent à des personnes fortunées prêtes à prendre de grands risques.

    Je ne dis pas que ce n’est pas intéressant, seulement, il faut bien connaître et comprendre dans quoi on cherche à investir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.