Être riche ou la perception de la richesse

Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?

Donner une définition de la richesse n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire, elle sera toujours une notion “très” relative.

Elle dépendra toujours de sa catégorie sociale, de ses propres revenus et de la perception que l’on a de la richesse. Elle pourra être différente si l’on intègre les revenus et le patrimoine ou uniquement les revenus… Bien souvent, on entendra par richesse, l’ensemble des revenus et du patrimoine (financier, immobilier…)

Le sujet est vaste, mais je le trouve très intéressant, surtout quand on compare la perception des Français au travers des sondages à la réalité implacable des chiffres que l’on trouve dans les statistiques de l’insee.

 

La Richesse des Français

 

Les Français et leurs revenus

 

Votre salaire selon l’Insee n’est pas votre seul revenu. C’est une notion importante si vous voulez comprendre et surtout savoir dans quelle frange de la population vous vous trouvez.

Selon l’Insee, voici la définition de ce qu’est votre revenu disponible : le revenu disponible d’un ménage comprend les revenus d’activité, les revenus du patrimoine, les transferts en provenance d’autres ménages et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), nets des impôts directs. Quatre impôts directs sont généralement pris en compte : l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation et les contributions sociales généralisées (CSG) et contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS).

 

Les chiffres à connaître :

Une question de vocabulaire, il est important de bien distinguer le revenu médian du revenu moyen. En 2012, le salaire moyen par tête ((SMPT) est calculé en rapportant la masse salariale à l’effectif salarié en moyenne annuelle ; déflaté de l’indice des prix à la consommation on parle de pouvoir d’achat du SMPT) mensuel s’élève à 2 410 € bruts en 2012, soit 2 082 € nets. Le salaire net médian ( 50 % des ménages gagnent plus et 50 % des ménages gagnent moins) atteint 1 675 € par mois.

 

Les 10 % les plus pauvres possèdent moins de 1 145 € nets par mois tandis que les 10 % les plus riches ont un salaire net moyen de 3317 €.

 

Ces chiffres sont ceux de l’Insee, mais quelle est la perception des Français ? à partir de quel revenu nous considérons qu’une personne est riche ?

 

Selon l’enquête IFOP, une personne est riche à partir de 6500 € / mois. Ce niveau de revenu correspond à celui de 2 ou 3 % de la population.

 

Les français et leur patrimoine

 

L’insee intégré dans le terme patrimoine les biens immobiliers, financiers et professionnels des ménages.

 

Les chiffres à connaître :

Le patrimoine Brut s’élève en moyenne à 259 000 € ( 229 300 € net), le patrimoine médian des Français s’élève à 113 500 €.

Les 10 % des ménages les plus riches possèdent un patrimoine net de plus de 500 000 € alors que les 10 % des ménages les plus pauvres n’avaient qu’un patrimoine de 1600 €.

Selon le sondage IFOP, pour les Français on est riche “en moyenne” quand on possède un patrimoine de 630 000 €. Cette fois, selon l’Insee, c’est moins de 10 % des Français qui possèdent effectivement un tel patrimoine. Toujours selon l’Insee, les 10 % les plus riches possèdent 48 % du patrimoine total en France.

Que comprendre et quelle conclusion en tirer ?

 

J’aime beaucoup connaître ces chiffres. Il est intéressant de confronter la réalité à la perception de la richesse des Français.

Le sondage IFOP est détaillé et vous y trouverez de nombreuses données particulièrement intéressantes surtout quand elles sont confrontées à celles de l’Insee.

On se rend tout de suite compte à la lecture des statistiques qu’il existe une multitude de réponses à la question : Qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ?

Quand on évoque les revenus, je ne suis pas certain que les Français sachent que 6500 € / mois et un montant qui est touché par seulement 2 ou 3 % de la population. C’est la même réflexion pour le patrimoine.

 

La philosophie de mon blog est de permettre avec une certaine discipline et une motivation sans faille de passer d’une catégorie à une autre puis à une suivante pour devenir de plus en plus “riche”. Je ne veux pas que l’on envie les personnes qui réussissent, mais bien de réussir sa vie sur tous les plans.

L’augmentation des revenus, mais aussi et surtout du patrimoine, font partis de cette stratégie d’enrichissement. J’essaie à travers mes articles de vous faire part de mon expérience pour développer des revenus alternatifs voire passifs.

C’est inévitable, pour augmenter ses revenus et son patrimoine, il faut économiser et vivre plus simplement et surtout il faut investir (sur le long terme pour un maximum d’efficacité). Êtes-vous prêt à avoir cette démarche ? Vous devez donc déterminer le patrimoine que vous souhaitez avoir, mais aussi les revenus complémentaires que vous pouvez développer.

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

15 réponses sur “Être riche ou la perception de la richesse”

  1. J’aime bien également ces chiffres.
    Mais je trouve qu’ils ont un défaut.
    Il parle de moyenne, et ne sont pas toujours rapprochable les uns des autres.

    Ensuite, il y a une petite contradiction. Du en fait aux chiffres disponibles.
    D’un côté l’INSEE définit le revenus disponible comme étant la somme des revenus (salaire, patrimoine, prestation sociales, …) moins les taxes afférentes.
    De l’autre, on présente uniquement le salaire. Ce qui un peu limité.
    Rajouté que les chiffres salaires brut/net sont bizarre, avec juste un écart de 15% entre les 2, mais j’ai toujours vu entre 20 et 25% d’écart entre les 2.
    Cumulé à l’absence de prise en compte de l’impôt, entre un salaire net à 1.100 ou à 3.300, il y a une légère différence d’impact. (sur les 4 impôts indiqués par l’INSEE, les 4 étant liés aux revenus)
    Et pour finir, ne pas prendre en compte les prestations sociales, plus généreuses pour les bas que pour les hauts salaires changent aussi la donne.
    Ce chiffre corrigé me semble bien plus intéressant et concret!

    Pour le patrimoine, là aussi on a dans le même échantillon les jeunes commençant dans la vie active donc avec un patrimoine faible et les retraités ayant eu une vie de travail pour capitaliser, ce qui est une explication cohérente de l’écart.
    D’ailleurs les étude sur la patrimoine des classes d’age sont significatives avec le patrimoine des aînés largement supérieur à celui des jeunes.

    Par contre c’est aussi souvent un choix/un travail sur la durée. Comme tu le dis, pour les personnes épargnant peu et préférant consommer, difficile de se constituer un patrimoine conséquent!
    David Articles récents..Vision de notre future habitationMy Profile

  2. hello Arnaud
    Heureux de lire cet article et voici ce qu’il m’inspire.
    ‘est déjà très bien de dire que la richesse est une notion relative et de ce fait elle diffère d’une personne à une autre.
    Mais le long de l’article la notion de richesse a été limité au revenu disponible, ce qui me fait un peut réfléchir parce que les institution internationales définissent le revenu disponible comme étant le revenu destiné à la consommation des ménages d’où la formule R= C + S où C est la consommation et l’épargne.
    Vue sous cet angle l’on ne saurait assimiler la richesse au revenu disponible ni au salaire. 😮
    Je ne connais pas la situation de la France, mais vivant actuellement au Bénin, je peux dire que l’IPC (indice des prix à la consommation) pourrait pourrais avoir un effet négatif sur le revenu disponible en rabaissant le panier de la ménagère.
    Pour venir au commentaire de David, je rois que le revenu disponible peut être assimiler au salaire net car la définition donné par l’insee est celle pratiqué pour déterminer le salaire pas seulement des français mais aussi dans d’autres pays comme le Bénin qui ont adopté le même schéma.
    Il n’y a donc pas de contradiction entre salaire net et salaire brut pour le simple fait que le brut est égal au net moins les charges et impôts tel que l’IPTS et autres.
    Je pense par rapport à la philosophie de ton blog que si chacun comprenait le sens donné à la richesse et que chacun se donnais une réelle définition par rapport à ce concept, on parviendrait tous à un niveau de richesse acceptable pour tous. 😛
    Mais dans la vie il y a toujours inégale répartition des biens et autres pour dire que chacun aura sa richesse à lui.
    Personnellement, moi je crois que toutes personne capable de satisfaire ses besoins primaires (se nourrir, se loger, se vêtir, s’instruire et autre) est déjà riche et dois s’il le veux bâtir les autres richesses qu’il désir.
    Ce n’est que ma perception, merci.
    Nathanael 😀
    Nathanael Articles récents..Bilan du mois de Mai 2014My Profile

    1. Nathanael, juste une remarque, quand on France on parle de salaire net, ça signifie salaire brut – charge salariale.
      Sur le salaire net, il faut également retirer les 4 impôts cités dans l’article.
      Par moment, on parle de salaire net de net pour décrire ce chiffre.

      Entre le salaire net reçu tout les mois, et le salaire net une fois retiré l’impôt sur le revenu, la CSG/RDS et la taxe d’habitation, il peux y avoir des écarts non négligeable.
      Exemple pour ma taxe d’habitation je devrait payer 1120€ soit l’équivalent de 11% du revenu médian français. Pas négligeable!
      (et je vis en banlieue populaire d’une ville populaire, dans une maison plutôt classique)
      David Articles récents..Vision de notre future habitationMy Profile

      1. Hello David
        Merci pour l’éclaircissement. C’est pour cela j’ai dit dans mon commentaire que je ne connais pas la situation de la France. 👿
        Mais je trouve pas bien que les français utilise les deux notions pour dire la même chose. l’un devrait être brute et l’autre reste net à cause des prélèvements. Merci 😀
        Nathanael Articles récents..Bilan du mois de Mai 2014My Profile

        1. En fait une grosse partie de la syntaxe est du au fait que l’impôt sur le revenu et la taxe d’habitation sont payés à part avec une déclaration annuel.
          En fait si tu veux être précis, pour le salaire, j’utilise 4 notions :
          – le brut de brut, ou le brut patronal. C’est ce qu’un salarié coûte au patron. Très difficile à estimer car le taux des taxes patronales variable selon le montant du salaire.
          – Il y a ensuite le salaire brut. Notion que l’on connaît
          – Le salaire net, ce que le salarié reçoit.
          – Et le salaire net de net, ce que le salarié peux réellement utiliser après payement des impôts.

          C’est pas simple!
          Dans mon cas, les charges patronales sont de 45% de mon Brut, et les charges salariales de 25% de mon brut.
          En gros, mon compte reçoit avant impôt 52% de ce que le patron paye pour moi.

          Pour estimer l’impôt sur le revenu, c’est pareil mais en plus compliqué! :mrgreen:

          En fait ce que je conteste dans les études comparatives entre pays est que les définitions sont tellements simplifiés qu’elle ne correspondent plus à la réalité d’un pays!
          David Articles récents..Vision de notre future habitationMy Profile

  3. Salut Arnaud,

    Beaucoup de choses ont déjà été dit par les précédents intervenants.

    Ce que je trouve le plus important c’est ta conclusion où tu dis des choses très importantes :
    1) Il est possible de passer d’une classe à l’autre.
    2) Il faudra par contre avoir un mental sans faille et faire ce qu’il faut.
    3) En parallèle il ne faut surtout pas envier et stigmatiser ceux qui font mieux mais réussir à faire à les égaler et les dépasser.

    Sinon les chiffres et la perception des gens sont très intéressant à analyser.

    Marc.
    Marc @ Mieux Gérer Son Argent Articles récents..Vidéo de réponse à la question : Dois-je faire racheter mon crédit immobilier ?My Profile

  4. Les chiffres cités sont des moyennes, des statistiques froides et sans saveur. Cependant, j’aime les connaître.
    C’est motivant de savoir que malgré les politiques, malgré les crises, il reste pour celui qui y réfléchit des possibilités pour changer de statut social et s’enrichir en investissant (formation, immobilier, bourse et entrepreneuriat), c’est en tout cas, ce que je m’efforce de faire. J’encourage tous les lecteurs à suivre cette aventure.

    C’est vrai, on ne devient pas riche du jour au lendemain mais on peut gentiment, selon sa stratégie, se créer d’autres revenus, progresser, avancer et faire évoluer favorablement son patrimoine. A l’inverse, ne rien faire, c’est ne jamais créer de richesse et se laisser bercer par les médias et les politiques.

    Autant ne pas attendre qu’il soit trop tard…

  5. Bonjour Arnaud,

    Ce qui serait intéressant, c’est de connaître, sur les 10% des plus riches qui possèdent 48% du patrimoine, combien le sont réellement devenus grâce à ce fameux patrimoine (i.e. en investissant) et non grâce à leur revenus professionnels. En tout cas c’est très intéressant de voir ces chiffres, cela montre une grande disparité…

    A bientôt
    Damien
    Damien Articles récents..Investissement immeuble de rapport: analyseMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.