plus-value : 21.6 % en deux mois

 

Je vous provoque un peu. La bourse est un lieu où l’on peut perdre de l’argent, mais où l’on peut également en gagner “beaucoup”…

Peut-être le savez-vous, plus on investit dans la durée avec une certaine régularité plus il devient difficile de perdre de l’argent en bourse et beaucoup plus facile d’en gagner, c’est un investissement où la patience est mise à contribution. C’est statistique, c’est ainsi. Un ouvrage en parle très bien d’ailleurs, c’est celui de Mathieu Bouville “Votre argent mérite de vous rapporter plus“.

 

Sanofi sur trois mois
Sanofi sur trois mois

 

Plus value : 21.6 % brut en deux mois.

 

Ce n’est pas dans mes habitudes de revendre une action aussi rapidement. Pourtant, cette fois, j’ai préféré prendre ma plus-value, plutôt que d’attendre les dividendes ou une baisse éventuelle du cours.

Tout d’abord, je crois que c’est la première fois qu’une valeur que je possède dans mon portefeuille réalise cette performance en si peu de temps. C’est d’ailleurs ce qui m’a convaincu de la vendre.

Cette valeur, c’est Sanofi, je l’ai acheté après la publication de ses résultats où elle avait bien dévissé à 67.71 €.

Cette correction était pour moi l’occasion de l’acheter, je là surveillais depuis plusieurs mois dans mon portefeuille virtuel.

Cette entreprise est saine, elle verse un dividende régulier et croissant depuis plusieurs années, c’est ce type d’action que je recherche pour investir sur du long terme.

Seulement, en l’espace de deux mois, elle a pris plus de 20 %, je me suis donc posé la question de savoir si je devais la conserver ou au contraire prendre ma plus-value.

 

Un marché volatile : j’ai réalisé ma plus-value

 

En temps normal, dans ma stratégie, je rentre dans le capital d’une société (qui verse un revenu (dividende)) et je conserve “à vie” les actions pour obtenir un revenu passif et de préférence croissant.

Le comportement de Sanofi, après 3 ou 4 jours de réflexion, m’a fait pencher pour une prise de bénéfice immédiate.

Quatre raisons à cela :

  • “Les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel”, plus de 20 % en si peu de temps, c’est pour une valeur de ce type une belle performance. Le CAC 40 a progressé sur la même période de 2.3%.
  • Le rendement du dividende était de 4.1 % au moment de mon achat (ce qui me convenait très bien, c’est ce qui m’a également motivé à l’achat), alors que la plus-value est elle de 21.6 %. Il m’aurait fallu quatre ans pour atteindre ce même rendement avec les dividendes.
  • Je supposais au moment de la vente, que dans les mois qui allaient venir, Sanofi connaîtrais d’autres corrections et qu’il sera temps pour moi d’en racheter. (j’observe donc toujours son actualité et son comportement boursier, car je souhaite revenir à l’achat).
  • Les liquidités de cette vente ont dès le lendemain étaient réinvesties dans une valeur que j’avais dans mon portefeuille et qui elle aussi connaissait une correction, c’est Michelin.

 

Une pratique que je ne compte pas généraliser :

 

Mais que je suis prêt à renouveler…

 

Mon portefeuille boursier (PEA) bouge, évolue et est en construction, le montant investi est certes modeste, mais il me permet d’apprendre, de comprendre le monde de la finance et à vocation à prendre de l’ampleur.

Je me suis rendu compte, que vendre est parfois aussi difficile que d’acheter, d’où l’importance de savoir exactement où l’on veut aller, quelle résultat on souhaite avoir et pas seulement au bout de quelques mois, mais sur plusieurs années.

Je ne compte pas généraliser cette pratique, je suis un “Buy and Hold” et je ne compte pas enrichir mon courtier, mais j’avoue que dans une conjoncture comme celle d’aujourd’hui, avec une volatilité des marchés aussi importante, il faut peut-être savoir prendre, à l’occasion, ses bénéfices.

 

Qu’en pensez-vous ? quel est ou quel serait votre comportement face à une situation similaire ?

Le but de la bourse est de dégager des revenus passifs grâce aux dividendes, mais pouvoir concrétiser ses plus-values peut permettre, c’est mathématique, d’acheter à un moment donné encore plus d’actions pour un prix moindre et alors de bénéficier d’un meilleur rendement.

 

Cet article vous a plu, partagez-le...Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Print this page
Print
Email this to someone
email

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour voir l'ensemble des articles du blog.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

12 réponses sur “plus-value : 21.6 % en deux mois”

  1. Salut Arnaud !
    Tu réponds à la question que je me suis posé hier en écrivant un article sur …Sanofi ! et que je m’apprétais à publier dans quelques jours. Mois j’étais à +76%… et j’hésite encore. à +21%, je n’aurais pas revendu, pas une plus value suffisante en valeur absolue pour racheter beaucoup d’autres actions supplémentaires, donc au final pas beacoup de dividendes en plus…tu verras mon étdue de cas la semaine de prochaine je pense 😉 Bon week end !

    1. @ Olivier

      J’ai plaisir à lire ton commentaire. 😛
      J’ai hésité quelques jours, c’est en effet une belle valeur à garder en fond de portefeuille que je réintégrerais certainement. La plus-value a été tellement rapide pour ce type de valeur que j’ai préféré vendre pour mieux en racheter dans l’année.

  2. Sur ces stratégies, j’hésite toujours, j’ai un peu la même chose avec M6, j’ai déjà pris 20 % en moins d’un an. Je me demande si je dois attendre encore un mois pour toucher aussi le dividende. Et même si je dois revendre après pour toucher la plus-value en plus.

  3. Pour ma part je considère que c’est une grosse erreur de vendre, Sanofi est devenue une valeur refuge, essaye de revenir sous les 80€, mais qui sais peut être que le temps te donnera raison.

  4. ah,sanofi…mon grand regret,achetee a peine plus de 50E,puis revendue a peine 60…pour acheter du GDF qui n’en finissait plus d’exploser ses plus bas…jusqu’a ce que j’arbitre pour essilor et l’oreal,trop chers mais deja largement en plus value…et là,je garderai!point!

  5. Le fait de remettre en question sa stratégie initiale, ce que tu as fait en vendant, permet de garder une certaine souplesse de gestion. De plus, cela ne remet pas en question ta stratégie long terme. Au final je pense que tu sais saisir les occasions quand elles se présente. Je suis dans cette optique également, “le long terme, mais je regarde les arbitrages possibles s’ils sont vraiment intéressants”.

  6. Il n’y pas de bonne ou de mauvaise réponse. Pour un investisseur c’est une hérésie de vendre aussi vite, pour un autre c’est normal et un autre encore te dirait qu’il aurait vendu plus vite. L’important c’est de suivre ta stratégie, de savoir pourquoi tu as acheté le titre, et voir si les critères de sélection sont toujours respectés. Après, quand le choix est fait, il ne faut plus regarder en arrière. Les regrets c’est ce qu’il y a de pire en bourse avec la peur et la cupidité.

  7. Salut Arnaud,

    Belle plus-value! Je suis assez d’accord avec les commentaires de Jérôme au-dessus. Un autre élément à prendre en compte dans ta décision, surtout en te repositionnant tout de suite après sur Michelin est: est-ce que Michelin présente un meilleur potentiel que Sanofi au moment de ta prise de décision? Le risque étant de revendre une valeur qui affiche une belle plus value pour te positionner sur une autre qui va faire pire à partir de maintenant comme l’a fait Yoshi apparemment.

    Même si les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, selon les conditions, certaines valeurs progressent encore beaucoup plus et beaucoup plus longtemps après une forte croissance étalée sur quelques semaines…

    Ben

  8. Très bonne article!

    Cependant avant de vendre un titre, juste en s’appuyant sur le fait qu’il a monté beaucoup en bourse sur une courte période de temps, je pense qu’il faut procéder à une analyse du potentiel de rendement du titre sur 5 ans à partir du nouveau cours. Si le potentiel de rendement est minime, alors là, vendre peut être une bonne décision.

    Martin,
    http://www.investir-a-la-bourse.com
    Martin Articles récents..L’outil fondamental de l’investisseur focalisé: «La politique de placement»My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.