Les 6 meilleures façons de diversifier son argent en bourse !

Comment s’assurer de diversifier en bourse son argent de la plus belle des manières sur l’ensemble de ses portefeuilles boursiers pour gagner encore plus d’argent ?

Vous le savez, mais je le mets en tout premier dans mon article, c’est essentiel. Il ne s’agirait pas d’induire en erreur les personnes motivées pour investir un peu, puis beaucoup d’argent sur les marchés financiers. En bourse, il y a un adage, on investit uniquement l’argent dont on a pas besoin pour vivre. C’est du bon sens qu’il est bon de rappeler.

Je tiens également à préciser que sans être fermé aux ETFs, ou aux Unités de Comptes etc, je suis principalement un investisseur en titres « vifs ». J’investis en direct sur les marchés financiers. Par conséquent, vous le ressentirez à la lecture de l’article.

Évidemment, la bourse ne sera pas le seul pilier de votre patrimoine, l’immobilier en sera également un pan important, que ce soit par la résidence principale, l’investissement locatif ou les Scpi.

Vous pouvez envisager d’autres classes d’actifs pour diversifier d’une manière encore plus générale votre patrimoine avec les obligations (souvent au sein d’une assurance-vie), les devises, les crypto-devises, les fonds… mais ce n’est pas l’objet de l’article dans lequel vous allez plonger. Cet article, je l’ai voulu d’une grande qualité pour que vous puissiez littéralement faire les bons choix dans la manière de diversifier votre argent en bourse.

Le sujet qui va m’intéresser de traiter aujourd’hui est clairement la diversification d’un ou de plusieurs portefeuilles boursiers voire d’une assurance-vie.

Votre objectif, comme le mien, sera de sécuriser et de faire fructifier mieux que tout le monde, sur le long terme, cet argent que vous avez précieusement économisé et pris soin d’investir.

Commençons par la définition du mot diversification ?

Selon le “Larousse”, « C’est l’action de diversifier. »

Pas top comme définition, alors diversifier veut dire quoi ?

Encore et toujours, selon le Larousse, diversifier veut dire : « Faire prendre à quelque chose des caractères, des aspects divers ; varier : Diversifier les productions. »

Décidément, cette définition n’est pas suffisante pour notre sujet du jour.

Pour bien diversifier en bourse, il faut se définir un horizon de temps (10, 15 ans ou bien plus encore) et définir un type de gestion (active ou passive). En d’autres termes, je fais moi-même ou je délègue la gestion de mes titres…

Nous allons creuser ensemble le sujet… , voilà les Les 6 meilleurs façons de diversifier son argent en bourse !

J’ai décidé d’articuler cet article de la manière suivante :

1) Quelles enveloppes choisir (PEA / Compte-titre : Assurance-vie) ? Plus qu’un choix, une véritable stratégie.

2) Le choix des secteurs d’activités à positionner dans votre portefeuille.

3) Quel est le nombre idéal d’actions à posséder ?

4) Se diversifier se fera par des choix à l’international.

5) Choisir différents types de valeurs, croissance, rendement, cyclique et value.

6) Se diversifier en bourse, c’est aussi possible avec des fonds et des trackers (ETFs).

1) Quelles enveloppes choisir (PEA / Compte-titre) ? Plus qu’un choix, une véritable stratégie.

En effet, communément, il existe trois types d’enveloppes, d’outils, pour investir en bourse, le Compte-titre (CT), magnifique enveloppe qui autorise à peu près tout, le Plan d’Epargne en Action (PEA) et l’assurance-vie, qui pour ces deux dernières enveloppes, offrent une fiscalité avantageuse avec bien sûr en contrepartie des conditions particulières de lieux ou/et de durée de possession.

  • Diversifier son argent en bourse : les enveloppes Compte-titre, PEA et assurance-vie.

Cette première partie a déjà bien été expliquée sur le blog. Je vous laisse en cliquant sur les liens justes ci-dessus, approfondir le sujet sur chaque enveloppe.

Ce que je peux vous dire dans le cadre de ce post, c’est que pour diversifier au mieux son patrimoine financier, il faut avoir au moins ces trois enveloppes.

Pourquoi ?

Le compte-titre, nécessaire, pour diversifier son argent en bourse :

Le compte-titre offre la possibilité de tout faire ou presque avec les actions, les obligations, les Unités de Comptes (UC), ETF ect…

C’est une enveloppe qui autorise réellement beaucoup de possibilités. Malheureusement, la fiscalité est quant à elle plus importante, mais pas prohibitive pour autant. Les plus-values et les dividendes sont imposées à hauteur de 30 % pour la grande majorité des investisseurs en bourse.

A savoir : si vous n’êtes pas du tout imposable, ou très peu, le compte-titre peu fiscalement être aussi une solution.

Sinon, Il est possible de faire des choix pour n’être que très peu imposé.

C’est ok, je vous cite un exemple de stratégie à adopter si vous souhaitez limiter cette fiscalité, je vois bien que vous le voulez. 🙂

Si vous investissez dans une société côté qui ne verse pas ou peu de dividende et qui est en croissance, à la condition que vous ne fassiez pas d’aller / retour sur le titre et que vous le gardiez sur « le long terme » dans votre portefeuille, vous n’aurez tout au long de la vie du titre que très peu, voire aucun frais et quasi aucune fiscalité.

Deux exemples concrets et présents dans mon CT au moment où j’écris ces lignes, « Visa » et « Berkshire Hathaway B ». La première verse un faible dividende qui est donc imposé. Je paye donc très peu d’impôts, le montant du dividende étant faible, logique non.

Par contre, « Berkshire Hatahaway B » ne sert aucun dividende, par conséquent, il n’y a aucun frais et pas d’impôt tant que je laisse ce titre dans mon portefeuille, pas mal.

Petite précision, nous parlons bien dans cet article de diversification boursière. « Visa » et « Berkshire » sont deux actions américaines. J’ai, ici, à la fois une diversification géographique, les Etats-Unis, et en devise, le dollar ($). Ces deux notions, nous les développerons plus loin.

Vous l’avez compris, le CT est une superbe enveloppe pour loger des actions.

Le PEA, indispensable pour diversifier son argent en bourse !

Le PEA est une belle enveloppe qui permet d’investir de manière plus restrictive, principalement dans des actions françaises et européennes. Cependant, avec certains produits, il est tout à fait possible de diversifier son argent à l’internationale dans l’espoir de gagner encore plus.

J’ai, ici, deux exemples de trackers à vous proposer, Amundi MSCI WORLD et LYXOR PEA Emerging Markets. Pour rappel, je ne suis pas un adepte de ces produits structurés et je préfère de loin les titres « vifs ».

Néanmoins, n’oublions pas, que, au sein du marché français et européen, nous avons de très belles sociétés présentes à l’internationale. Elles offrent à elles seules déjà une belle diversification. On peut citer « l’Oréal », « Hermès » pour les Françaises et par exemple « Unilever » comme valeur européenne, mais il y en a de nombreuses.

Personnellement, j’aime beaucoup l’enveloppe PEA, je pourrais presque m’en contenter.

Le PEA, comme le CT sont pour moi, des enveloppes que j’utilise dans l’optique de développer des revenus alternatifs et passifs.

Par contre, l’assurance-vie a une fonction plus patrimoniale pour la succession, mais aussi pour le moyen terme quand il s’agit de financer des projets importants et couteux. Quand j’ai besoin de plusieurs années pour me constituer une trésorerie suffisante pour un projet de voyage ou plus simplement pour financer les études de mes enfants, je privilégie l’assurance-vie. Pour ces raisons, j’en possède plusieurs.

L’assurance-vie, une autre enveloppe pour se diversifier sur les marchés financiers.

L’assurance-vie, vous connaissez sûrement, c’est un formidable outil.

Seulement, très peu de personnes la gère de manière optimale.

70 à 80 % des fonds sont sur de l’obligataire, voire aujourd’hui, sur de l’immobilier.

L’assurance-vie offre pourtant la possibilité de se diversifier via des Unités de Comptes, des trackers, des Etfs et enfin, elle offre la possibilité d’investir dans l’immobilier avec des SCPI.

L’inconvénient majeur que je vois dans cette enveloppe, s’il s’agit d’accepter de se diversifier en bourse, c’est que bien souvent les fonds feront moins bien que le marché. C’est le cas pour 95 % d’entre eux. De plus, les frais appliqués sont relativement importants.

L’assurance-vie est à conseiller pour les personnes qui souhaitent investir mais qui ne veulent pas s’en occuper. Avec un versement automatiser et périodique, à défaut d’être top, c’est un bon compromis.

2) Le choix des secteurs d’activités à positionner dans votre portefeuille.

Au sein de votre portefeuille ou encore de vos portefeuilles, il est essentiel de faire une diversification sectorielle.

Nul besoin de tous les représenter, ce serait inutile. Il est difficile d’avoir une bonne connaissance et un suivi de l’ensemble.

Même les professionnels se spécialisent par secteur d’activité.

Vous allez ici découvrir la classification sectorielle d’Euronext.

Euronext en quelques mots :

Euronext est une société qui gère plusieurs marchés boursiers européens (cette société détient la bourse de Paris, d’Amsterdam, de Bruxelles, de Lisbonne ainsi que les marchés dérivés à Londres, le Liffe).

La classification sectorielle d’Euronext utilise la nomenclature internationale « ICB » « Industry Classification Benchmark ».

Désormais, il y a 4 niveaux de classements :

L’industrie (ICB 1) qui subdivise les sociétés en 10 grands groupes et les secteurs à proprement parler (ICB 2) qui sont des subdivisions des industries. Ensuite, il y a le sous secteur (ICB 3) et le sous-sous secteur (ICB 4).

Je ne vais pas vous perdre et me perdre par la même occasion, voici, ci-dessous, uniquement les industries et les secteurs, c’est bien suffisant pour faire un portefeuille diversifié. Vous n’avez plus qu’à faire vos courses.

Industries (ICB 1)

  • Pétrole et Gaz
  • Matériaux de base
  • Industriel
  • Biens de consommation
  • Santé
  • Services aux consommateurs
  • Télécommunications
  • Services aux collectivités
  • Financières
  • Technologie

Secteurs (ICB 2)

  • Agro-alimentaire et boissons
  • Assurance
  • Automobiles et équipementiers
  • Banques
  • Bâtiment et matériaux de construction
  • Biens et services industriels
  • Chimie
  • Distribution
  • Immobilier
  • Matières premières
  • Medias
  • Pétrole et gaz
  • Produits ménagers et de soin personnel
  • Santé
  • Services aux collectivités
  • Services financiers
  • Technologie
  • Télécommunications
  • Voyage et loisirs

Parmi toutes ces possibilités, vous devrez sélectionner ce qui vous parle, ce que vous comprenez et ce pourquoi vous pensez que les valeurs que vous choisirez dans ces différents secteurs ont de l’avenir.

Combien de secteurs faut-il avoir un sein de son ou ses portefeuilles ?

Nul doute que d’avoir un, deux ou trois secteurs est une erreur que vous pouvez rencontrer dans nombre de portefeuilles.

L’idée est alors de se dire que la concentration apportera une bien meilleure performance. L’inverse est tout aussi vrai, à méditer. Vous ne jouez pas au casino, vous êtes des investisseurs.

Vous voulez construire un PEA ou un compte-titre pour du long-terme, n’est-ce pas !

Une diversification avec un minimum de 7 secteurs pour 10 à 20 actions possédées est un choix judicieux et rentable en sélectionnant de belles valeurs.

Ce qui m’amène à vous parler du nombre d’actions à posséder pour avoir une diversification cohérente.

3) Le nombre idéal d’actions à posséder toujours pour bien diversifier son argent en bourse !

Comme dit précédemment, il n’est pas opportun d’avoir un portefeuille concentré sur trop peu de secteurs. Vous pouvez voir des professionnels, parce qu’ils connaissent bien leur domaine avoir une grosse pondération sur un seul et unique secteur.

C’est par exemple le cas du portefeuille proposé par BFM Business, où la concentration du secteur financier est flagrante.

D’avoir plusieurs actions, 4 à 5, sur un même secteur, n’a pas beaucoup de sens.

Ayez une répartition intelligente :

L’idéal est de se construire un portefeuille d’au moins 10 actions pouvant aller jusqu’à 20, voire 25.

Parmi ces valeurs, vous devez, selon la nomenclature proposée par Euronext retrouvé un minimum de 7 secteurs différents.

les actions de mon PEA classées par secteurs d'activités
Les actions de mon PEA classées par secteurs d’activités

Pourquoi ?

Le Marché, la bourse évolue de jour en jour en ayant des fluctuations particulièrement impressionnantes, certains secteurs souffrent pendant que d’autres se portent bien. C’est la vie de monsieur Le Marché.

Si vous êtes sur les valeurs d’un secteur qui se portent bien, vous êtes heureux, vous voyez votre capital croître et vous vous dites que vous êtes le meilleur. Mais alors, que faire des plus-values ? Ce n’est pas toujours simple de répondre à cette question, pas vrai !

À l’opposé, si vous êtes dans le bouillon, que toutes les valeurs que vous aimiez tant, les pétrolières par exemple, se cassent la figure, vous voyez votre capital fondre jour après jour. Le réflexe, vous voulez tout vendre ? La bourse, ce n’est décidément pas pour moi !

La question que l’on pourrait légitiment se poser : Comment dans les cas suivant vous pourriez être amené à réagir ?

C’est là que la psychologie de l’investisseur entre en ligne de compte.

Que ce soit dans un sens ou dans l’autre, vendre ou acheter, comme nous ne connaissons pas l’avenir, nos choix peuvent être impulsifs, non réfléchis.

Vous êtes un investisseur de long-terme bien sûr, pas un joueur. Vous investissez pour faire croître votre capital, pour gagner de l’argent.

En ayant une diversification raisonnable sur 7 secteurs, sans se laisser envahir par les émotions, dans une telle situation, vous pouvez dans un portefeuille, rééquilibrer toutes vos lignes de manière mécanique.

Une action “A” prend 25 % alors que l’action “B” en perd 20, il vous suffit juste de rééquilibrer vos lignes pour toujours garder des pondérations raisonnables.

Cette stratégie est idéale et sans “prise de tête”

A savoir : des études ont montré qu’avoir plus de 15 à 20 actions ne changeait plus tellement l’évolution d’un portefeuille ni sa volatilité.

4) Se diversifier à l’internationale (pays et devises) pour diversifier son argent en bourse en connaisseur !

Quand on débute en bourse, on y pense peu, et c’est bien normal, car ce n’est pas à la naissance d’un portefeuille que l’on a intérêt à se lancer dans une telle aventure, ce n’est pas utile. Il y a tellement de choses à apprendre et à comprendre avant.

L’internationale, vous allez vous y intéresser au fil du temps. C‘est inévitable et tellement passionnant. Votre portefeuille, car vous êtes un investisseur avisé, va grossir, grossir et encore grossir.

Il sera temps pour vous, grâce à votre expérience et à la maturité acquise, la vôtre et celle de votre portefeuille, de penser à cette diversification.

La diversification à l’internationale, avec mon retour sur expérience, devrait s’envisager à partir de 100 000 € d’investissements en bourse. Avant cela, il faut profiter à plein de la fiscalité avantageuse de son PEA.

Vous avez le choix de vous diversifier dans des valeurs de différents pays mais aussi dans différentes devises.

  • Comment ignorer le marché américain et ses valeurs que l’on achète en dollar ?
  • Comment ignorer le marché Suisse avec de très belles sociétés ?
  • Pourquoi ne pas acheter à l’autre bout du monde de très belles sociétés ?

Voici un éventail de régions économiques où il est possible d’investir et même conseillé.

  • EU et son $
  • Chine (en passant plutôt par les valeurs chinoises cotées aux US) toujours en $
  • Canada en dollar canadien
  • Australie en dollar australien
  • Suisse en Franc suisse
  • UE et ou sa zone euro
  • Japon avec le Yen
  • Angleterre avec le £
  • Marchés émergents (on cherchera ici les unités de comptes ou les ETFs)

Investir sur ces marchés est un moyen idéal pour diversifier son argent en bourse en maintenant une relative sécurité sur ses portefeuilles.

5) Intégrer différents types de valeurs !

Qu’entend-on par “différents types de valeurs” ? Vous allez mieux comprendre.

Il existe plusieurs types de valeurs qui diffèrent selon le secteur d’activité et selon plusieurs critères. L’évolution du cours de bourse de ces sociétés, comme on a pu le voir dans la partie sur la diversification des secteurs, peut être également opposée.

Une valeur de croissance peut par moment avoir de fortes plus-values alors que celles de rendements s’écroulent, ou inversement.

Sur le même principe que pour les secteurs, il n’est pas « idiot » d’avoir des sociétés, des actions qui n’appartiennent pas toutes à la même classification.

N’avoir que des valeurs de rendement, n’est peut-être pas très judicieux.

Un panachage peut éviter des sueurs froides et de sur-réagir lors des mouvements importants qui ne manqueront pas d’arriver sur le Marché.

J’identifie 4 types de valeurs, en posséder 3 différentes dans son portefeuille est une diversification boursière intéressante et nécessaire.

  • Une valeur de croissance qu’est-ce que c’est ?

La valeur de croissance est une valeur dont le contraire est une valeur de rendement 🙂 . La croissance de ces sociétés est forte et constante. La spécificité de ces valeurs, c’est que le taux de redistribution des dividendes est faible. En effet, ces sociétés investissent leurs bénéfices pour assurer encore et toujours leur croissance. Quand elles seront à maturité, elles basculeront alors dans une autre catégorie.

  • À l’opposé des valeurs de croissance, il y a celles de rendement.

Comme évoqué à l’instant, les valeurs de rendement distribuent un fort pourcentage de leurs bénéfices aux actionnaires sous forme de dividendes. Ces valeurs ont une certaine maturité, elles ont besoin, de manière générale, de moins d’argent pour se développer.

  • Parlons maintenant des valeurs cycliques.

Ces valeurs sont corrélées à la conjoncture et aux cycles économiques. L’économie vit avec des périodes d’expansions et de récessions. Ces valeurs suivent plus ou moins le rythme. Elles ont souvent une volatilité importante.

  • Il vous reste les valeurs Value.

Il s’agit ici plus d’une stratégie. l’optique ici est opposée à la gestion « growth » qui s’appuie sur des valeurs de croissance. La gestion value qui est celle de Benjamin Graham, voire dans d’autres temps celle de Warren Buffett, consiste à acheter des titres dont la valeur est décotée et à les vendre quand le titre est à son prix réel.

6) La diversification par les Fonds ou des Trackers

Je sais que parmi les investisseurs, il y a de nombreuses personnes qui sont assez partisanes d’investir dans des fonds ou des Etfs. C’est vrai que c’est une gestion passive qui a ses avantages.

Un fond, une Unité de Compte (UC), c’est quoi ?

Définition : Les unités de compte permettent d’investir de l’argent sur les marchés boursiers sans avoir besoin d’acquérir directement des actifs, qu’il s’agisse d’actions ou d’obligations. C’est un moyen efficace de diversifier son épargne tout en augmentant le rendement et en diminuant le risque de perte.

Un Etf, un tracker, c’est quoi ?

Définition : Les trackers offrent la possibilité d’investir sur toutes les actions composant un indice en achetant qu’un seul titre. Ce fonds indiciel est donc un instrument de diversification simple et pratique à la portée de tous les épargnants puisque coté en bourse. 

Ils peuvent être utilisés avec un horizon de placement à court terme comme à long terme puisqu’ils ont une durée de vie infinie. 

Pour avoir étudier le sujet ces derniers temps, je pense qu’il y a réellement des avantages à investir sur le ETFs plus que sur les UC qui sont, elles, trop chargées en frais.

En effet, il en existe de toutes sortes, on peut même investir à l’international dans son PEA comme indiqué supra avec des ETFs “synthétiques”. De plus, les ETFs sont peu chargés en frais, ce qui grève bien moins la rentabilité de vos investissements.

Seulement, avec ce type de produits on ne pourra jamais que reproduire le marché ou le secteur visé sans pouvoir faire mieux.

En guise de conclusion et pour finir de diversifier son argent en bourse :

Voici les 6 meilleures façons de diversifier son argent en bourse, enfin celles que je définis comme telle et qui sont à mon sens les plus importantes.

Ces conseils, il vous faut vous les approprier et bien sûr, vous n’allez pas les respecter à la lettre et c’est bien normal. Moi-même, je ne les applique pas complètement, même si j’en applique aujourd’hui une grande parti.

J’ai une ligne de mon PEA qui représente plus de 20 % de ma pondération alors que je possède actuellement 11 valeurs. Une pondération logique voudrait que ma ligne ne pèse pas plus de 9 à 10 %. Seulement, quand on a des convictions et que l’on souhaite être meilleur que le marché, il faut assumer (en restant raisonnable).

Mon but, de cette manière, est de faire aussi bien, voire mieux (de 1 à 2 points de plus) que le marché, tout en ayant une distribution intéressante de dividendes. Je souhaite dégager d’ici quelques années plusieurs milliers (entre 10 000 et 16 000 €) de revenus supplémentaires par an. Je rappelle que je suis parti de 0 € en 2012 et que l’argent investi n’est que le fruit de mon épargne.

Pour voir mes performances, je vous invite à regarder ma rubrique : “Mon Compte-titre” et “Mon PEA“. Vous verrez ainsi le résultat et le suivi dans le temps et en toute transparence des mes investissements boursiers.

Que pensez-vous de cet article ? Qu’ajouteriez-vous comme élément, comme analyse, pour encore avoir une meilleure diversification de son argent en bourse ?

A l’opposé, pensez-vous qu’il y ait un intérêt à diversifier ses investissements ? Ne vaudrait-il pas mieux être très concentré et rempli de convictions afin de sur-performer M. Le Marché ?

Et vous, concrètement, comment faites-vous pour avoir une diversification convenable de vos investissements en bourse et plus généralement de votre patrimoine ?

Cet article vous a plu, partagez-le...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Print this page
Print
Je joue ma crédibilité : Il est temps pour vous de passer à l'action !
Les courtiers les plus compétitifs
Les courtiers les plus compétitifs
Ce tableau peut vous aider à comprendre pourquoi je vous recommande ce courtier en bourse www.binck.fr (lien affilié) depuis 2012 comme le fait la presse spécialisée : un rapport / prix / fiabilité / qualité / que je n'ai pas pris à défaut.

2 réflexions au sujet de “Les 6 meilleures façons de diversifier son argent en bourse !”

  1. Bonsoir, excellent article merci
    Personnellement, voici ma définition de la diversification :
    Possédait sa résidence principale et 2 a 3 biens en locatif (maison ou appartements)
    Assurance vie et pee + cash sur livret pour épargne de sécurité
    Et pea avec de l’argent dont on a pas besoin avant 10 ans, je ne préfère investir sur une valeur de rendement, avec achat mensuel comme l’action total par exemple vu le rendement, la qualité de l’entreprise et la croissance du dividende
    Que penses tu de cette stratégie ?
    Au plaisir

    • @ Gousbi

      Merci pour l’article.

      Concernant ta demande en lien direct avec le post, la diversification de ton patrimoine semble très (trop) orientée immobilier.
      Concernant tes investissements financiers, 10 actions bien sélectionnées feront toujours mieux qu’une unique valeur comme Total que j’apprécie également pour sa qualité, sa gestion et son rendement.
      Voilà ce que j’en pense avec les quelques lignes de ton commentaire.

      Pour info, aujourd’hui, l’immobilier, avec ma RP et mes trois garages, représente 84% de mon patrimoine. Mon objectif est de le réduire à 50 en augmentant mes investissements financiers.

      Au plaisir,
      Arnaud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.